Par Claude Haenggli.

Autriche, Élection prĂ©sidentielle 4.12.2016 : Le candidat de la gauche, soutenu par le parti communiste, aurait eu des parents proches des Nazis.

Au cours d’un duel tĂ©lĂ©visĂ© sur la tĂ©lĂ©vision autrichienne, le candidat de la gauche Ă  la prĂ©sidence Van der Bellen a ressorti l’accusation formulĂ©e lors du premier tour par le candidat socialiste (largement battu) concernant l’appartenance de Hofer Ă  une « Burschenschaft* (sociĂ©tĂ© nationaliste d’anciens Ă©tudiants).

Hofer a simplement rappelĂ© que Van der Bellen, lui, Ă©tait officiellement soutenu par le Parti communiste. InterrogĂ© par le prĂ©sentateur de l’Ă©mission sur son appartenance Ă  la franc-maçonnerie, Van der Bellen a rĂ©pondu qu’il en Ă©tait sorti, mais qu’il ne savait pas s’il figurait toujours sur la liste des membres d’une loge.

 Au cours de la discussion qui a suivi l’Ă©mission, Mme Stenzel, qui avait Ă©tĂ© elle-aussi candidate libĂ©rale pour la prĂ©sidence et qui soutient maintenant Hofer, a Ă©voquĂ© les accointances des parents de Van der Bellen avec les dirigeants allemands de l’Autriche durant la seconde guerre mondiale.

Traduction (Claude Haenggli) : « Il existe en tout cas des soupçons que ses parents aient Ă©tĂ© pour le moins proches des Nazis », a dit Mme Stenzel, provoquant de vives rĂ©actions des autres participants. Elle a ajoutĂ© que Van der Bellen serait mieux inspirĂ© de divulguer l’histoire de sa famille pour faire la lumiĂšre sur cette tache sombre. L’ancien chef des Verts autrichiens avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© confrontĂ© en 2007 par le prĂ©sident du parti conservateur ÖVP du Tyrol Ă  une accusation semblable.

Publié sur le site Les Observateurs.ch.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.