Par Claude Haenggli.

Autriche, Élection présidentielle 4.12.2016 : Le candidat de la gauche, soutenu par le parti communiste, aurait eu des parents proches des Nazis.

Au cours d’un duel télévisé sur la télévision autrichienne, le candidat de la gauche à la présidence Van der Bellen a ressorti l’accusation formulée lors du premier tour par le candidat socialiste (largement battu) concernant l’appartenance de Hofer à une « Burschenschaft* (société nationaliste d’anciens étudiants).

Hofer a simplement rappelé que Van der Bellen, lui, était officiellement soutenu par le Parti communiste. Interrogé par le présentateur de l’émission sur son appartenance à la franc-maçonnerie, Van der Bellen a répondu qu’il en était sorti, mais qu’il ne savait pas s’il figurait toujours sur la liste des membres d’une loge.

 Au cours de la discussion qui a suivi l’émission, Mme Stenzel, qui avait été elle-aussi candidate libérale pour la présidence et qui soutient maintenant Hofer, a évoqué les accointances des parents de Van der Bellen avec les dirigeants allemands de l’Autriche durant la seconde guerre mondiale.

Traduction (Claude Haenggli) : « Il existe en tout cas des soupçons que ses parents aient été pour le moins proches des Nazis », a dit Mme Stenzel, provoquant de vives réactions des autres participants. Elle a ajouté que Van der Bellen serait mieux inspiré de divulguer l’histoire de sa famille pour faire la lumière sur cette tache sombre. L’ancien chef des Verts autrichiens avait déjà été confronté en 2007 par le président du parti conservateur ÖVP du Tyrol à une accusation semblable.

Publié sur le site Les Observateurs.ch.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.