Prenons la pauvretĂ© et la faim sur le continent africain. Depuis les annĂ©es quatre-vingt, les mondialistes ont fait la promotion – suivant en cela le systĂšme amĂ©ricain des TĂ©moins de JĂ©hovah et des Mormons, systĂšme Ă©prouvĂ© avec succĂšs – des campagnes de l’UNICEF pour les enfants de l’Éthiopie (rappelez-vous Bob Geldof et son tube planĂ©taire We are the world) avec publicitĂ©s de petits Africains, bouches couvertes de porridge


Logo Pew

PrĂšs de quarante annĂ©es plus tard, les petits Africains sont toujours affamĂ©s, les mondialistes n’ayant rĂ©ussi qu’à enrichir Bob Geldof, comme tous ceux qui se sont occupĂ© de la famine africaine, y compris et surtout nombre d’organisateurs des campagnes visant Ă  nourrir les Africains ; certains s’étant reconvertis dans leurs envois en Europe pour se servir
 Une Europe pourtant si diabolisĂ©e naguĂšre (et toujours !) pour son abominable colonialisme d’antan.

Fort de cette expérience, la lutte des mondialistes « contre le racisme et la xénophobie » aura probablement des non-résultats identiques.

Nombre de journalistes, juges autoproclamĂ©s du Bien contre le Mal, comparent les dirigeants politiques taxĂ©s de populisme – Kurz, Orban, Kaczynski et Salvini – Ă  Mussolini par dĂ©pit que leurs peuples les aient missionnĂ©s pour mettre fin aux « frontiĂšres ouvertes » et faire que l’intĂ©rĂȘt des peuples europĂ©ens l’emporte sur celui de la finance internationale !

Comme l’a dĂ©montrĂ© le sondage de la sociĂ©tĂ© de recherche Pew, la montĂ©e des « populistes » n’est pas seulement due Ă  la crise Ă©conomique, comme les mĂ©dias le rabĂąchent, exprimant ainsi l’obsession des mondialistes.

Ainsi, en Allemagne, 77 % des Ă©lecteurs de l’Afd (Alternative pour l’Allemagne) considĂšrent que l’économie du pays est bonne.

Cette Ă©tude Pew a eu lieu du 30 octobre au 20 dĂ©cembre 2017 dans huit pays de l’Europe occidentale (l’Europe centrale et la GrĂšce n’y sont pas incluses) : Danemark, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, SuĂšde et Royaume-Uni qui reprĂ©sentent 70 % de la population europĂ©enne et 75 % de l’économie de l’Union EuropĂ©enne.

Voici les conclusions de la recherche :

  • Les « populistes » sont la plus grande force politique en Europe ;
  • Le facteur idĂ©ologique reste puissant pour dĂ©terminer la façon dont les EuropĂ©ens sont confrontĂ©s Ă  des questions de politique clĂ©s ;
  • La nostalgie de « leur » Europe est importante dans la sĂ©lection des partis. Six Français sur dix qui ont une opinion positive du Rassemblement national (ex-Front National) affirment que la vie en France est pire qu’elle ne l’était il y a 50 ans ;
  • L’ethnocentrisme et la conviction que la culture europĂ©enne est supĂ©rieure jouent un rĂŽle dĂ©cisif dans leurs choix politiques pour 61 % des sympathisants allemands de l’Afd, 56 % de ceux du RN (ex-FN) français et 47 % de ceux du Parti pour la LibertĂ© (PVV) nĂ©erlandais ;
  • L’islam ne convient pas Ă  l’Europe : 75 % des sympathisants Afd, 66 % des ceux du PVV et 63 % de ceux du RN pensent que l’islam est fondamentalement incompatible avec leur culture et leurs valeurs.

Leaders d’opinion, bĂ©nĂ©ficiaires de George Soros et orphelins de Staline sont aujourd’hui contrits par ce constat accablant pour eux : les peuples d’Europe qui renaissent des cendres des deux grandes guerres du XXe siĂšcle en sortent gagnants, ne leur en dĂ©plaise !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99