À bientĂŽt 40 ans, Adriano Scianca est le responsable culturel du mouvement italien CasaPound. Ce journaliste s’est fait connaĂźtre en France dĂšs 2012 par la traduction de CasaPound. Une terrible beautĂ© est nĂ©e !. Les Éditions du Rubicon ont laissĂ© la place Ă  une structure plus professionnelle, les Éditions NĂ©mĂ©sis, qui republie l’ouvrage avec une traduction revue et corrigĂ©e, un cahier photographique inĂ©dit et un nouveau titre dans le cadre de la collection « Europe » : Tout se rĂ©approprier. 40 concepts pour une rĂ©volution en marche (311 p., 22 €).

L’ouvrage est d’abord un bel objet esthĂ©tique : couverture mĂ©tallisĂ©e avec rabat, papier de qualitĂ©, mise en page soignĂ©e. Sur le plan des idĂ©es, il reprĂ©sente toujours ce condensĂ© de dynamite qui, au moment de sa premiĂšre sortie hexagonale, souleva de vifs dĂ©bats. Dans la prĂ©face qu’il accorde Ă  cette deuxiĂšme Ă©dition, Adriano Scianca reconnaĂźt « regarder avec un Ɠil moins sĂ©vĂšre les critiques qui me parvinrent de la part d’une certaine droite journalistique française. Aujourd’hui, je pense que, sans faire preuve de rancƓur, ces critiques comprenaient au moins une part de vĂ©rité ». Il estime en effet que « le caractĂšre trop “post-moderne” [
] dĂ©coulait d’une certaine immaturité » au point de penser « que l’approche globale de Tout se rĂ©approprier exprime un moment dialectique aujourd’hui dĂ©passĂ© par une synthĂšse supĂ©rieure ».

En 2011, CasaPound n’investissait que la mĂ©tapolitique et l’action sociale. Le mouvement se prĂ©sente maintenant aux Ă©lections. Aux rĂ©centes europĂ©ennes, 89 142 Italiens ont choisi la liste de la Tortue flĂ©chĂ©e. L’essai d’Adriano Scianca n’en demeure pas moins toujours actuel grĂące aux quarante notions qu’il dĂ©finit, explique et commente avec une belle aisance.

CasaPound – Italia est une formation rĂ©volutionnaire qui avoue se rĂ©clamer du « fascisme du IIIe millĂ©naire ». Qu’est-ce que le fascisme ? « C’est avoir conscience d’une destinĂ©e et avoir l’envie Ă©hontĂ©e de l’affronter, avoir la capacitĂ© de vivre pleinement dans la bande, dans l’équipe, dans le clan et de savoir Ă©lever ce lien au niveau de la nation et de l’empire. Être fasciste, c’est avoir 17 ans pour toute la vie. C’est se dĂ©passer, c’est donner forme Ă  soi-mĂȘme et au monde. [
] N’avoir de la nostalgie que pour le futur ! » La rĂ©fĂ©rence assumĂ©e Ă  l’hĂ©ritage fasciste n’empĂȘche pas la critique. « AprĂšs 1945, on prend tout ce qui a fait l’esprit de la rĂ©volution mussolinienne et on Ă©carte tout ce qui l’a trahie (p. 89) ». Il est plus qu’évident que CasaPound – Italia se situe dans une avant-garde altiĂšre, militante et hĂ©roĂŻque aux « suggestions nationale-rĂ©volutionnaires inspirĂ©es par Jeune Europe et la Nouvelle Droite ».

Tout se rĂ©approprier demeure l’opus doctrinal fondamental de CasaPound dont la seule existence a ensuite inspirĂ© le Hogar Social Madrid et la communautĂ© francophone de Zentropa. MĂȘme si huit ans plus tard certaines inflexions se sont opĂ©rĂ©es, le livre reste toujours aussi pertinent parce que, nonobstant quelques dĂ©tracteurs hexagonaux, il mĂȘle avec une rare acuitĂ© intellectuelle la Tradition Ă  la Post-ModernitĂ© dans sa dimension la plus archaĂŻque.

Bonjour chez vous !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Georges Feltin-Tracol

Georges Feltin-Tracol, Ă©crivain et collaborateur de nombreuses revues (notamment "RĂ©flĂ©chir & Agir") et site internet ; chroniqueur sur "Radio LibertĂ©s". Il se dĂ©signe aussi parfois comme un traditionaliste post-moderne ou un archĂ©o-futuriste. Dernier livre paru : "Pour la troisiĂšme voie solidariste. Une autre approche de la question sociale" (Éd. SynthĂšse)

Articles similaires