Les Roumains viennent de signifier leur exaspĂ©ration envers la corruption politique en mettant un spectaculaire coup d’arrĂȘt aux manigances de ceux qui volent sans vergogne les deniers publics


Ils ont en effet Ă©tĂ© des milliers Ă  manifester plusieurs jours durant afin d’obliger le gouvernement en place du Premier ministre social-dĂ©mocrate Sorin Grindeanu Ă  abandonner des ordonnances prĂ©vues pour assouplir la lĂ©gislation anticorruption. (Le PSD est membre du Parti socialiste europĂ©en et de l’Internationale socialiste).

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-mĂȘme, Sorin Grindeanu, condamnĂ© par le passĂ© pour fraude Ă©lectorale et actuellement inculpĂ© de dĂ©tournement de fonds publics, avait concoctĂ©e en catimini une loi taillĂ©e sur mesure pour le mettre de fait Ă  l’abri de toute condamnation.

C’est d’abord parmi les jeunes Roumains des villes que la contestation a pris forme avant de s’étendre Ă  tous le pays, notamment aux fiefs Ă©lectoraux du PSD.

« Les ordonnances avaient également suscité un tir de barrage massif du corps judiciaire roumain, en premiÚre ligne ces derniÚres années dans la lutte contre la corruption qui a abouti à la condamnation de centaines de responsables politiques », rapporte Le Monde.

À l’heure oĂč François Fillon, candidat dĂ©signĂ© de la droite française Ă  l’élection prĂ©sidentielle française, a vu la main de sa femme pris dans le pot de corruption politique des Ă©lus, l’exemple roumain est des plus revigorant


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires