En 1950, 6 300 000 personnes vivaient exclusivement de la terre, contre 500 000 ou 600 000 aujourd’hui. On ne peut avoir de chiffres exacts, car 300 000 fermes environ subsistent grĂące au travail extĂ©rieur d’un conjoint.

Cependant, le plan d’extermination n’a pas totalement rĂ©ussi, car le dĂ©sir du retour Ă  la campagne de quantitĂ© de citadins, a permis aux agriculteurs proches des citĂ©s de vendre de petites parcelles constructibles, qui ont Ă©tĂ© autant d’opĂ©rations de survie. Mais le procĂ©dĂ© n’est pas renouvelable, et le territoire agricole utile a diminuĂ© d’autant !

Or, Madame Cresson, ministre de l’Agriculture, reconnaissait dĂ©jĂ  qu’il manquait Ă  l’Europe 8 000 ha de terres pour parvenir Ă  l’autosuffisance ! La crapule « cerclĂ©e » des jeunes agriculteurs s’était ralliĂ©e, elle, Ă  la politique yankee qui, afin que les États-Unis puissent exporter leurs cochonneries vers l’Europe, faisait dire que la France « croulait sous le poids de ses excĂ©dents » (Debatisse dixit !).

La situation, depuis, n’a fait que se dĂ©grader, et c’est ainsi que l’urbanisation et le complexe routier ont fait perdre ces dix derniĂšres annĂ©es la valeur d’un dĂ©partement en terres agricoles.

L’immigration de masse programmĂ©e par les banquiers mondialistes, pour casser l’esprit national ne peut qu’aggraver cette situation.

Par ailleurs, en imposant « un niveau de vie infĂ©rieur Ă  celui des autres catĂ©gories sociales » selon le vƓu de Rueff, la crapulocratie libĂ©rale ou socialiste a dĂ©couragĂ© les paysans qui ne pouvaient acheter des terres disponibles qu’en ayant recours Ă  l’emprunt.

De ce fait, le prix des terres est beaucoup moins Ă©levĂ© en France que dans les pays tiers oĂč les Agriculteurs sont mieux traitĂ©s.

Les Anglais et les Hollandais en ont profité les premiers puisque chez eux le prix du foncier est 4 et 8 fois plus élevé que chez nous !

Les riches cosmopolites achĂštent les meilleurs vignobles et, aujourd’hui, les Chinois, aprĂšs avoir achetĂ© les meilleures terres africaines, prennent le relais, en faisant des offres somptueuses, contre lesquelles nul ne peut lutter !

Les Ă©mirats, eux, achetant massivement l’immobilier de luxe et les entreprises industrielles, font qu’avec la mainmise des Chinois sur le foncier, la France, sous le gouvernement Hollande, se trouve en Ă©tat de vente !

Pour les Chinois, nous n’en sommes qu’au dĂ©but d’un processus dont on ne mesure guĂšre l’ampleur, tellement le gouvernement socialiste dĂ©nature l’information. On a peu de dĂ©tails sur leurs achats de complexes porcins en Bretagne, mais quelques journaux ont davantage parlĂ© de leur achat de 1 700 ha dans l’Indre oĂč les Hollandais avaient dĂ©jĂ  mis la main sur 1 000 ha. Ce qui empĂȘchera l’installation de 30 ou 40 fermes françaises.

Selon le prĂ©sident de la FNSEA du lieu, HervĂ© Coupeau, la sociĂ©tĂ© Chinoise Hongiang, se proposerait d’acheter 10 000 ha supplĂ©mentaires qui, Ă©videmment, seront cultivĂ©es par des salariĂ©s chinois ! Il y a un siĂšcle que l’on parlait du « PĂ©ril jaune » ! Était-ce prĂ©monitoire ?

La « fĂ©dĂ©ration Française de l’Agriculture » que j’ai prĂ©sidĂ©e un temps, avait essayĂ© de diffuser il y a 25 ans l’avertissement de Monsieur Tran-Van-Thin, secrĂ©taire Ă  l’ONU, mais restĂ© Ă©tonnamment libre, qui affirmait que la politique des États-Unis, visait Ă  s’emparer du foncier europĂ©en, pour y installer des exploitations industrielles, travaillĂ©es par des salariĂ©s probablement du tiers-monde.

Ainsi se réalise ce que Pie XI avait dénoncé comme étant le projet de la synarchie et la conjonction des matérialismes capitalistes et communistes !

Si quelques restes de bon sens en Europe ont limitĂ© la prolifĂ©ration des OGM, qu’en sera-t-il demain dans ces immenses fermes chinoises installĂ©es en France ? Nul doute que la pression de la puissante Chine sur un rĂ©gime qui n’a pas su prĂ©server son territoire aboutira Ă  l’exterritorialitĂ© de ses possessions.

Et, dĂšs lors, nous subirons tout le poids d’un nouveau « modernisme » qui affectera jusqu’à la recherche scientifique !

L’hebdomadaire Paris Match a rĂ©alisĂ© un excellent reportage sur le sujet du 9 au 15 juin 2016. Il y est rĂ©vĂ©lĂ© qu’il existe dĂ©jĂ  en Chine une vaste usine de clonage animal dans la ville de Tianjin qui sera bientĂŽt opĂ©rationnelle.

D’aprĂšs Monsieur Xu Xiaochun, Ă  la tĂȘte du groupe Chinois Boyalife, le clonage serait nĂ©cessaire pour rĂ©pondre Ă  la demande de 1,3 milliard de Chinois en produits carnĂ©s. Avertis par leur surnombre, que le problĂšme demain sera de contrĂŽler l’arme alimentaire, les Chinois ont pris un temps d’avance sur l’Occident oĂč les joutes Ă©lectorales rĂ©ussissent Ă  distraire les citoyens de leur avenir.

Or, il se trouve que le pragmatisme marxiste repensĂ© par PĂ©kin est en accord avec les prophĂ©ties chrĂ©tiennes qui annoncent une famine planĂ©taire si le monde ne change pas d’esprit !

Les AmĂ©ricains, eux, conçoivent un plan de guerres et de pandĂ©mies pour Ă©liminer la population indĂ©sirable. Le plan aurait franchi un pas dĂ©cisif au Moyen Orient si le prĂ©sident russe Poutine n’avait pas sifflĂ© la fin de la rĂ©crĂ©ation.

Le président Hollande, a voulu attester de sa loyauté envers les Yankees en rompant nos relations commerciales avec la Russie ; une fois de plus, les conséquences de cette servilité seront supportées par les élevages français : ce sont des milliers de fermes qui vont disparaßtre et conforter le plan de la crapule financiÚre.

Le pouvoir de nuisance de notre prĂ©sident de la RĂ©publique est prodigieux. L’homme parvenu quasi miraculeusement Ă  l’ÉlysĂ©e a dĂ©sormais le complexe de Caracalla : quand les Ă©vĂšnements vous portent au pinacle alors qu’on n’avait aucune qualitĂ© pour y parvenir, ne peut-on pas faire n’importe quoi pour s’y maintenir ?

Quant aux Chinois, pourquoi s’arrĂȘteraient-ils en si bon chemin ? Pourquoi ne pas cloner le genre de citoyens obĂ©issants que l’on dĂ©sire ? Il paraĂźt que d’aprĂšs leur patron, la technique est au point, mais les esprits ne sont pas encore prĂ©parĂ©s. Cependant on peut compter sur l’éducation moderniste qui fera ce qu’il faut


Confiant en cela, Xiaochun a dĂ©jĂ  stockĂ© dans sa banque de donnĂ©es 1 380 000 Ă©chantillons de gĂȘnes humains : « Aujourd’hui, dit-il, on naĂźt d’un PĂšre et d’une mĂšre ; dans le futur, il y aura une troisiĂšme voie ! »

Le livre de la GenÚse rapporte que la cause du déluge se trouve dans le fait que « toute chair avait corrompu sa voie sur la terre ! »

En principe, nous avons Ă©tĂ© avertis, mais peut-on entendre la voix morale de Cassandre, lorsqu’un prĂ©sident de la RĂ©publique, mentalement sinistrĂ©, a pu dĂ©clarer qu’« en aucun cas, la loi morale ne doit l’emporter sur la loi civile » ?

Mais heureusement que l’individu malfaisant n’a pas Ă©tĂ© clonĂ© Ă  des millions d’exemplaires ! C’est-Ă -dire qu’il nous reste peut-ĂȘtre un espoir pour rĂ©agir


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.