Vous voulez, au nom de la charitĂ©, que l’Europe accueille encore plus de migrants
 S’agit-il vraiment de charité ? Ne voyez-vous pas que vous vous faites le complice d’une idĂ©ologie, celle de l’hyper classe mondiale qui, en dissolvant les peuples, garde ses privilĂšges sans frontiĂšres et sa main-d’Ɠuvre Ă  bon marché ?

Sans commentaire !

Sans commentaire !

Si j’étais marxiste, je dirais que vous ĂȘtes l’auxiliaire des exploiteurs. Non seulement vous vous faites le complice de prĂ©supposĂ©s idĂ©ologiques, mais, en plus, vous ne voyez pas que votre laxisme immigrationiste fait de vous un fourrier de guerre civile ; est-ce vraiment cela que vous voulez ?

Vous qui vous inscrivez dans la trĂšs longue tradition de l’Église, ne voyez-vous pas que l’histoire est toujours tragique ? DerriĂšre l’immigration, vous avez cette vieille loi implacable des peuples qui veulent prendre la richesse et la place des autres, ni plus ni moins, tandis que, localement, certains sont rĂ©signĂ©s Ă  la collaboration et d’autres rĂ©solus Ă  la rĂ©sistance.

Ne voyez-vous pas que les dirigeants europĂ©ens, qui rĂȘvent d’un homme nouveau pour le XXIe siĂšcle, faute de pouvoir changer LE peuple, cherchent Ă  changer DE peuple et que ce projet est totalitaire, ce que tous vos prĂ©dĂ©cesseurs ont combattu ?

On aimerait vous entendre sur le dĂ©veloppement chez eux de ces peuples venus d’Afrique subsaharienne. Comme Jeanne d’Arc, nous les aimons, mais chez eux !

Avez-vous oubliĂ© Ă  ce point le dur labeur de vos aĂŻeux pour sortir de la misĂšre, il n’y a pas si longtemps et, Ă  cette Ă©poque, point d’ONG financĂ©es par les 100 000 fortunes du monde, point de journaleux pour faire la morale et servir l’idĂ©ologie dominante, mais des hommes, des femmes, ouvriers, paysans, artisans, entrepreneurs qui ont tirĂ© l’Europe occidentale vers le progrĂšs technique et matĂ©riel.

Et pourquoi cette rĂ©ussite ? À cause du christianisme, Monsieur tout blanc ! Le christianisme qui leur laissait la libertĂ© de conscience et d’action, qui fondait leur propension Ă  triompher de la nature, sans l’aide d’aucun pays extĂ©rieur (et pour cause !) et Ă  dĂ©velopper la science car Dieu leur avait confiĂ© le soin (dĂšs la GenĂšse) de soumettre la crĂ©ation.

Avez-vous compris qu’avec votre discours, beaucoup se dĂ©tournent de l’Église ? Vous aurez beau jeu de dĂ©noncer l’incroyance et le scepticisme, assurĂ©ment causĂ©s par le matĂ©rialisme consumĂ©riste voulu par nos oligarques, mais aussi par le refus de votre part de voir la souffrance des petits, des sans-grade
 Ceux-ci se dĂ©tournent de vous comme se dĂ©tournent les classes populaires des politiciens.

Et pas seulement eux, mais aussi les autres, la classe moyenne qui finance et qui subit de plein fouet l’insolence immigrationiste de ses agents comme de ses bĂ©nĂ©ficiaires.

Le populisme, l’autre appellation de la dĂ©mocratie (seriez-vous hostile Ă  celle-ci ?), gagne aussi les catholiques : ne vous Ă©tonnez pas demain que les finances des Ă©glises se tarissent, on ne saurait plus longtemps financer ceux qui veulent nous imposer le funeste sort des peuples envahis.

Monsieur Tout Blanc, le monde change, il n’est plus celui de l’AmĂ©rique latine des annĂ©es soixante-dix oĂč prospĂ©raient la thĂ©ologie de la libĂ©ration et tout le fatras idĂ©ologique marxisant
 Les peuples autrefois colonisĂ©s ne sont pas des victimes et le malheur d’avoir Ă©tĂ© colonisĂ© n’est rien au regard de ne pas l’avoir Ă©té : voyez HaĂŻti !

Et puisque vous ĂȘtes jĂ©suite, permettez-moi de vous rappeler la phrase du fondateur de votre ordre : « Personne ne travaille mieux que lorsqu’il fait une seule chose ».

Attachez-vous Ă  dĂ©fendre et organiser l’Église, Ă  rĂ©former la Curie et ne cĂ©dez en rien Ă  ce nouveau culte, celui de « L’Autre SuprĂȘme ».

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Olivier Pichon

Olivier Pichon , professeur agrĂ©gĂ© de l'universitĂ©, ancien professeur en prĂ©pa Hec ( Ă©conomie et histoire), conseiller regional d'Île de France 1992-2004, ancien directeur de « Monde et Vie » ; il collabore actuellement Ă  « Nouvelles de France » et dirige l'Ă©mission « Politique et Ă©co » sur TV LibertĂ©s.

Articles similaires