par Xavier Raufer, criminologue intervenant réguliÚrement sur TVL.

IcĂŽne gauche caviar, ex-directeur de Charlie Hebdo et de France Inter, Philippe Val assĂšne la sentence : « La presse agonise. Elle est sous perfusion de l’État et de financiers de plus en plus baroques ». Pour Mediapart (11/10/16), la presse d’information est « en putrĂ©faction
 vendue au capitalisme financier ». Connivence et accointances : au total, ce mimĂ©tique banc-de-sardines dit la mĂȘme chose, au mĂȘme instant, dans le mĂȘme sens.

Fake news

Un sondage aprĂšs l’autre, les citoyens crient que la presse « ne rĂ©siste pas aux pressions du pouvoir » (67%) ou du fric (58%). Les lecteurs de moins de 35 ans ? C’est pire : 70% ont perdu confiance. Question en direct sur RMC le 13 dĂ©cembre passĂ© (7958 votants) : les mĂ©dias nous mentent ? Oui, 91% !

Les sondĂ©s dĂ©noncent les manipulations, l’occultation des faits, leur tri arbitraire et partisan. FlĂšche du Parthe d’un pilier de France Culture : Brice Couturier crucifie (19/08/2016) « ces personnages arrogants quoiqu’incultes, qui mĂ©prisent les faits, les chiffres, la rĂ©alité  » – les bobo-journalistes, bien sĂ»r. À la botte de MM. Niel, Drahi & co., ce « Parti des MĂ©dias » entretenu et dĂ©considĂ©rĂ© oblitĂšre le rĂ©el – d’abord, en matiĂšre de sĂ©curitĂ©. Il balaie, comme d’anodins « faits-pers », une criminalitĂ© qu’il occulte hystĂ©riquement.

Voici comment :

  • Matraquage d’édulcorants sĂ©mantiques, mots creux visant Ă  endormir le lecteur, « personne » (au lieu de bandit, violeur, assassin, malfaiteur), « produits » (au lieu de cocaĂŻne, hĂ©roĂŻne, ecstasy), toujours parler de « dĂ©linquant », jamais de « criminel »,
  • OblitĂ©ration biensĂ©ante de l’origine des bandits : toujours donner les noms exotiques des victimes, jamais celui des assassins ; oubli de la dimension clanique ou tribale, ou des fratries, dans les diasporas criminalisĂ©es,
  • Flagrant truquage, comme de donner pour « Roumains » ou « Bosniaques » les nomades criminalisĂ©s issus des Balkans,
  • Etouffement de toute tentative d’exposer le coĂ»t rĂ©el du crime en France,
  • AdhĂ©sion fanatique Ă  l’inepte « culture de l’excuse », expliquant tout crime par la misĂšre sociale, le chĂŽmage et le racisme-monochrome.

Dans un rare Ă©lan de luciditĂ©, Le Monde Ă©crivait (21/10/2016) que « L’occultation et le dĂ©ni sont les pires maniĂšres de comprendre et d’agir ». Une sagesse que ce quotidien, et d’autres du « Parti des MĂ©dias », ferait bien de s’appliquer Ă  lui mĂȘme.

Article paru sur Var Provence Info.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.