La rĂ©alitĂ© virtuelle dans laquelle nous sommes plongĂ©s est de plus en plus irrĂ©elle : quand un attentat a lieu, nous ne savons plus si c’est un film. Sur ces questions, relisez bien sĂ»r Baudrillard et ses simulacres, qui servent de lecture de chevet Ă  NĂ©o dans Matrix (revoyez le film, vous verrez que son passeport Ă©tait valide jusqu’au 11 septembre).

CIA - Hollywood

RĂ©cemment, un article d’Andrei Korybko, repris par lesakerfrancophone.fr, Ă©voque Angelina Jolie : « Angelina Jolie est la femme-affiche du “Complexe Hollywood-Services secrets”, l’exemple parfait d’un agent volontaire de la CIA qui accompagne rĂ©guliĂšrement des rĂ©cits “profonds” dans ses films, comme la production anti-serbe In The Land Of Blood and Honey. Elle a Ă©galement Ă©tĂ© l’une des pom-pom girls mondiales les plus audacieuses pour des « interventions humanitaires » Ă  l’étranger, ou en d’autres termes, des guerres impĂ©rialistes menĂ©es pour des raisons “humanitaires” dĂ©formĂ©es ou carrĂ©ment fabriquĂ©es pour lesquelles elle avait fait du lobbying au Darfour. Angelina Jolie visite souvent des troupes amĂ©ricaines Ă  l’étranger comme en Afghanistan, mais jusqu’à prĂ©sent, rien ne permettait de penser qu’elle Ă©tait autre chose qu’une propagandiste, car il aurait Ă©tĂ© absurde de la voir jouer un rĂŽle actif sur le champ de bataille. »

Les adoptions gĂ©opolitiques des stars sont du mĂȘme ordre. Si on adopte en Ukraine ou en Afrique, prĂ©parez-vous Ă  du grabuge.

Korybko confirme que Mrs Smith (du nom du personnage qu’elle incarnait dans le film Mr and Mrs Smith) sert Ă  rameuter du people pour faire arrĂȘter des leaders, au Soudan notamment. On sait que l’acteur dĂ©mocrate George Clooney est un clair agent du Deep state, un membre du CFR ; que Butler a jouĂ© dans le rĂ©pugnant film Machine Gun Preacher qui prĂ©sente un agent de dĂ©vastation US chargĂ© de crĂ©er les guerres civiles au Soudan comme un simple pasteur humanitaire aux mĂ©thodes musclĂ©es !

Les Don Camillo en papier mĂąchĂ© de la CIA sont innombrables : on a Brad Pitt expliquant dans un navet de Forster que l’état de siĂšge, ce sont les rĂšgles de la maison appliquĂ©es par tout le monde ; on a Equalizer, qui montre un grotesque et gluant rĂšglement de compte antirusse avec un autre acteur aux ordres sur ce point, Denzel Washington.

On a Ă©voquĂ© Marvel comics qui glorifie les guerres amĂ©ricaines, sociĂ©tĂ© dirigĂ©e par un agent du Mossad. On connaĂźt aussi le cinĂ©aste nĂ©ocon Michael Bay, agent recruteur considĂ©rĂ© comme tel du pentagone avec tous ses films Ă  la gloire de l’oncle Sam. Toute la filmographie de Bellisario, producteur TV de Jags ou de Supercopter, montre aussi que ces agissements dĂ©moniaques Ă  la gloire de l’État profond et de son oligarchie ploutocrate-belliqueuse ne cessent jamais. Les John Sayle (cinĂ©aste anarchiste) sont plutĂŽt rares, et si l’on veut du travail, on a intĂ©rĂȘt Ă  Hollywood Ă  travailler dans le sens du manche.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.