« Il est des lieux oĂč souffle l’esprit. Il est des lieux qui tirent l’ñme de sa lĂ©thargie, des lieux enveloppĂ©s, baignĂ©s de mystĂšre, Ă©lus de toute Ă©ternitĂ© pour ĂȘtre le siĂšge de l’émotion religieuse. [
] Illustres ou inconnus, oubliĂ©s ou Ă  naĂźtre, de tels lieux nous entraĂźnent, nous font admettre insensiblement un ordre de faits supĂ©rieurs Ă  ceux oĂč tourne Ă  l’ordinaire notre vie. Ils nous disposent Ă  connaĂźtre un sens de l’existence plus secret que celui qui nous est familier, et, sans rien nous expliquer, ils nous communiquent une interprĂ©tation religieuse de notre destinĂ©e. Ces influences longuement soutenues produiraient d’elles-mĂȘmes des vies rythmĂ©es et vigoureuses, franches et nobles comme des poĂšmes. Il semble que, chargĂ©es d’une mission spĂ©ciale, ces terres doivent intervenir, d’une maniĂšre irrĂ©guliĂšre et selon les circonstances, pour former des ĂȘtres supĂ©rieurs et favoriser les hautes idĂ©es morales » : ces propos de Maurice BarrĂšs, Ă©crits en 1913 dans La Colline inspirĂ©e, concordent parfaitement avec la Sainte-Montagne plus connue sous le nom de Mont Athos.

Point culminant Ă  2 033 m de la plus orientale des pĂ©ninsules grecques de la Chalcidique, le Mont Athos devient dĂšs la fin du VIIe siĂšcle le lieu de retraite des ermites. L’endroit se couvre bientĂŽt de monastĂšres qui dĂ©pendent directement du patriarchat ƓcumĂ©nique de Constantinople. TrĂšs tĂŽt, le territoire, dĂ©diĂ© Ă  la Vierge Marie, applique l’abaton (un terme grec signifiant « lieu pur ou inaccessible ») : l’accĂšs y est interdit Ă  toute personne de sexe fĂ©minin ainsi qu’à tout animal femelle, exceptĂ© pour des raisons pratiques les poules et les chattes.

L’actuelle hystĂ©rie fĂ©ministe voit dans cette interdiction « anachronique » le caractĂšre machiste, discriminatoire et sexiste de la Sainte-Montagne. DĂšs 2002, une socialiste dĂ©putĂ©e grecque au Parlement europĂ©en avait rĂ©clamĂ© de l’assemblĂ©e une ferme condamnation. AthĂšnes s’y opposa avec vigueur. En effet, la GrĂšce garantit les spĂ©cificitĂ©s de ce « Tibet chrĂ©tien » reconnues par le traitĂ© de Lausanne en 1923 et par les diffĂ©rents traitĂ©s europĂ©ens.

HĂ©ritier de l’Empire byzantin dont il a gardĂ© l’étendard dorĂ© Ă  l’aigle impĂ©riale bicĂ©phale, le Mont Athos est un État monastique autonome de 2 250 habitants qui se rĂ©partissent entre les vingt monastĂšres d’origine grecque, russe, bulgare, roumaine, serbe, gĂ©orgienne et armĂ©nienne. Organe dĂ©libĂ©ratif, sa CommunautĂ© sacrĂ©e rĂ©unit les reprĂ©sentants de chaque monastĂšre. Quatre moines choisis pour un an forment la Sainte-Épistasie, l’instance exĂ©cutive prĂ©sidĂ©e par un Protos.

ClassĂ© au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998, le Mont Athos concilie avec une harmonie certaine spiritualitĂ©, tradition et Ă©cologie. Des Ă©oliennes discrĂštes et des panneaux solaires fournissent aux monastĂšres leur propre Ă©lectricitĂ©. Tandis que le Mont Saint-Michel croule sous le tourisme de masse et que le Rocher de Saint-Michel d’Aiguilhe au Puy-en-Velay connaĂźt pour l’instant une frĂ©quentation somme toute supportable, le Mont Athos reste encore ce grand phare spirituel de l’Europe.

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire, a été diffusée sur Radio-Libertés, le 22 décembre 2017.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99