Au IVe siĂšcle de notre Ăšre, en plein Bas-Empire romain, DioclĂ©tien et les autres empereurs illyriens redressĂšrent pour au moins trois quarts de siĂšcle l’État impĂ©rial romain d’Occident. Lointains descendants de ces Ă©nergiques Illyriens, les Croates adopteraient-ils l’antique vertu des vieux Romains chers Ă  Caton l’Ancien ?

Probablement depuis ce 29 novembre dernier. Ce jour-lĂ , en pleine audience du Tribunal pĂ©nal international sur l’ex-Yougoslavie (TPIY), le lieutenant-gĂ©nĂ©ral croate Slobodan Praljak, 72 ans, avalait du cyanure juste aprĂšs avoir entendu l’énoncĂ© du verdict. Quelques instants auparavant, il avait jetĂ© Ă  la face veule du prĂ©sident falot de ce soi-disant tribunal un tonitruant « Je rejette avec mĂ©pris votre verdict. »

Slobodan Praljak s’était rendu au TPIY en 2004. JugĂ© en premiĂšre instance en 2013 et condamnĂ© Ă  20 ans de prison pour crimes contre l’humanitĂ© et crimes de guerre, cet ancien officier supĂ©rieur, membre du Conseil de dĂ©fense croate en Bosnie-HerzĂ©govine, avait Ă©tĂ© dans les annĂ©es 1980 en Yougoslavie post-titiste un directeur de thĂ©Ăątre, puis le rĂ©alisateur de sĂ©ries tĂ©lĂ©visĂ©es locales remarquĂ©es.

Indigné par la lourdeur de la peine, ce patriote croate avait fait appel tout en se doutant que la sentence serait confirmée parce que le TPIY est une juridiction partiale inféodée au cosmopolitisme. En se donnant la mort en direct, Slobodan Praljak a ainsi réfuté le TPIY et son prolongement tératologique, la Cour pénale internationale.

AttachĂ© Ă  ce sentiment trĂšs romain de la libertĂ©, Monsieur Praljak a prouvĂ© qu’il valait mieux mourir debout plutĂŽt que vivre Ă  genoux une vie entiĂšre emprisonnĂ©e. L’Europe des peuples vivants a un nouveau hĂ©ros, un vrai, celui-là ! Honneur donc Ă  Slobodan Praljak !

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée sur Radio Libertés le 15 décembre 2017.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Georges Feltin-Tracol

Georges Feltin-Tracol, écrivain et collaborateur de nombreuses revues (notamment "Réfléchir & Agir") et site internet ; chroniqueur sur "Radio Libertés". Il se désigne aussi parfois comme un traditionaliste post-moderne ou un archéo-futuriste.

Articles similaires