Entretien avec Jean-Pierre Brun, auteur de Hélie Denoix de Saint Marc, entre honneur et sainteté (éditions Dualpha) (propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

« Denoix de Saint Marc s’inscrivait-il
dans la lignĂ©e d’un Du Guesclin, d’un Bayard
ou bien dans celle d’un Louis IX ou d’une Jeanne d’Arc ? »

Pourquoi cet ouvrage sur HĂ©lie Denoix de Saint Marc et que peut-il apporter de nouveau, alors que le commandant s’est livrĂ© sans tricher dans ses livres ?

J’ai eu l’occasion, avant mĂȘme les funestes journĂ©es de juillet 1962 qui ont scellĂ© dĂ©finitivement le sort de l’AlgĂ©rie française, de rencontrer certains de ses compagnons d’armes notamment des hommes qui avaient servi sous ses ordres. Il ressortait de nos Ă©changes une constante dans les impressions laissĂ©es par le commandant : il semblait Ă©maner de lui un charisme d’une rare nature, mais laquelle ? C’est ce qui m’intriguait.

Justement, ce charisme que vous Ă©voquez, n’est-il pas ce qui diffĂ©rencie un officier lambda d’un chef au sens plein du terme ?

C’est vrai, mais concernant Saint Marc, j’avais l’indĂ©finissable impression que ce charisme dĂ©passait largement celui d’un chef militaire. Ce n’est que beaucoup plus tard que s’est prĂ©cisĂ© Ă  mes yeux ce qui lui donnait une aura bien spĂ©cifique.

Le Commandant est restĂ© muet de longues annĂ©es aprĂšs son Ă©largissement de la prison de Tulle, jusqu’à la publication du livre que lui a consacrĂ© Laurent Beccaria et avant qu’il n’entreprenne son Ɠuvre littĂ©raire. Ces ouvrages ont-ils ouvert cette porte qui vous interdisait jusqu’alors l’accĂšs Ă  la vĂ©ritable intimitĂ© de l’homme ?

Qu’ils aient permis d’affiner ma perception du personnage certes, mais je dirai que c’est au contact de ses pairs et de ses codĂ©tenus, Ă  la faveur de la lecture des mĂ©moires de certains d’entre eux, d’ouvrages de journalistes et d’historiens, français ou Ă©trangers d’ailleurs, que s’est dissipĂ© Ă  mes yeux ce halo qui troublait sa vĂ©ritable image. Sa rĂ©putation privilĂ©giait de prime abord un profil de preux chevalier, mais il y avait autre chose. Me rĂ©fĂ©rant Ă  cette chevalerie qui avait nourri mon enfance, il m’est venu un rapprochement audacieux sinon saugrenu : Saint Marc s’inscrivait-il dans la lignĂ©e d’un Du Guesclin, d’un Bayard ou bien dans celle d’un Louis IX ou d’une Jeanne d’Arc ?

La réponse à cette derniÚre question, pour le moins inattendue, donnerait-elle au personnage une dimension quasi mystique ?

Effectivement, et c’est ce qui est devenu l’axe de mon travail. En dĂ©clinant la pratique par le commandant de ce que certains appellent les vertus civiques, mais qui pour d’autres, complĂ©tĂ©es et prĂ©cisĂ©es, deviennent les vertus chrĂ©tiennes, sa personnalitĂ© m’est apparue dans toute sa plĂ©nitude mais aussi sa complexitĂ©.

Cela me permet aujourd’hui de dĂ©livrer le secret de cet indiscutable rayonnement qui se perpĂ©tue, notamment auprĂšs de la jeunesse. Sa source rĂ©side curieusement dans sa simplicitĂ©, son humilitĂ©, ses doutes permanents, son attachement indĂ©fectible Ă  la vĂ©ritĂ© et sa perpĂ©tuelle attention Ă  autrui notamment aux plus petits, lui qui confessait Ă©prouver un amour fraternel voire paternel, pour ses lĂ©gionnaires.

Au sortir d’une jeunesse algĂ©rienne et de l’avortement d’une vocation militaire qui a irrĂ©mĂ©diablement fait « putsch » en 1961, Jean-Pierre Brun, s’est reconverti en juriste de terrain pour faire carriĂšre dans l’industrie avant de terminer sa vie professionnelle comme dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral d’un syndicat national patronal. Son humeur on ne peut plus vagabonde enfin retrouvĂ©e, il peut dĂ©sormais s’adonner Ă  sa vraie passion : l’Histoire et l’AlgĂ©rianisme.

HĂ©lie Denoix de Saint Marc, entre honneur et saintetĂ© de Jean-Pierre Brun, PrĂ©face de PĂšre Christophe Kowalczyk, aumĂŽnier catholique du 2e REI, 208 pages, 25 euros, Ă©ditions Dualpha, collection « VĂ©ritĂ©s pour l’Histoire », dirigĂ©e par Philippe Randa. Pour commander ce livre, cliquez ici.

Hélie Denoix de Saint Marc, entre honneur et sainteté,  Jean-Pierre Brun (éditions Dualpha).

Hélie Denoix de Saint Marc, entre honneur et sainteté, Jean-Pierre Brun (éditions Dualpha).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99