Le 28 janvier 2018, les activistes de la Droujyna Nationale(1) ont prĂȘtĂ© un serment solennel d’allĂ©geance le jour du premier anniversaire de la crĂ©ation de cette garde civique Ă  l’initiative du Mouvement Azov.

Les Droujynyki ont entamĂ© leur marche aprĂšs s’ĂȘtre rassemblĂ©s sur le Maidan, la cĂ©lĂšbre place de l’indĂ©pendance. À partir du centre de la capitale de l’Ukraine, plus de 600 dĂ©lĂ©guĂ©s de l’organisation ont dĂ©filĂ© sous leurs banniĂšres Ă  travers les principales artĂšres de la ville pour gagner le site de la forteresse de Kosy Kaponir oĂč ils ont prĂȘtĂ© serment d’allĂ©geance au peuple ukrainien.

Sur ce lieu chargĂ© d’histoire, les banniĂšres de la Droujyna Nationale ont Ă©tĂ© sanctifiĂ©es par le sceau du prince Sviatoslav le Brave, prince paĂŻen de l’empire mĂ©diĂ©val de la Rous’. La cĂ©rĂ©monie a Ă©tĂ© prĂ©sidĂ©e par le premier commandant du rĂ©giment Azov et chef du Corps National, Andriy Bilestkyi.

« Se sont rassemblĂ©s aujourd’hui ceux qui ne sont pas indiffĂ©rents Ă  la destinĂ©e de leur propre pays et aux problĂšmes de leur peuple. Se dressent ici des jeunes gens qui sont prĂȘts Ă  sacrifier leur temps, leur santĂ©, leur bien ĂȘtre au nom du bien commun » a-t-il dĂ©clarĂ© au cours de la cĂ©rĂ©monie.

Biletskyi a aussi fait remarquer que les activistes de l’organisation Ă©taient de sortie chaque jour pour patrouiller dans les rues des villes ukrainiennes et combattre le trafic de drogue et le vĂ©ritable gĂ©nocide par l’alcoolisme que subit le peuple ukrainien, ceci en dĂ©pit de « l’incomprĂ©hension de beaucoup de leurs compatriotes qui les considĂšrent comme des gens bizarres ».

« Il y a un siĂšcle de cela, les derniers combattants de Krouty (2) ont quittĂ© une ville de Kyiv recouverte par la tĂ©nĂšbre hivernale pour livrer le jour d’aprĂšs leur premiĂšre et derniĂšre bataille. La majoritĂ© des habitants de Kyiv les considĂ©raient aussi comme bizarres. Et quelques jours aprĂšs, l’ArmĂ©e rouge de MikhaĂŻl Mouraviev est entrĂ©e dans la ville et a exĂ©cutĂ© plus de 5 000 personnes en l’espace d’une semaine », a-t-il rappelĂ©.

Biletskyi a exprimĂ© sa conviction que seuls ceux qui sont prĂȘts Ă  s’unir, combattre et se sacrifier pour le bien commun, sont capables de « crĂ©er un grand mouvement, de grands pays et de grands peuples. »

« La patrie n’est pas seulement constituĂ©e par un territoire, mais par les actes de bravoure et les efforts de ceux qui se consacrent Ă  elle. J’espĂšre que vos actes, vos combats et vos prouesses forgeront la future grande Ukraine envisagĂ©e par tant de gĂ©nĂ©rations qui nous ont prĂ©cĂ©dĂ©s », a encore dĂ©clarĂ© le chef du Corps National.

L’objectif de l’ONG « Droujyna Nationale » est d’assurer la loi et l’ordre dans les rues des villes ukrainiennes. Les membres de l’organisation sont des anciens combattants, de jeunes patriotes et des citoyens motivĂ©s qui partagent tous le dĂ©sir d’amĂ©liorer la situation du pays au niveau de la sĂ©curitĂ©.

Reconquista

Notes

1 : La droujyna ou droujina dĂ©signait au sein de la Rous’, immense empire patrimonial mĂ©diĂ©val rassemblant les tribus slaves orientales, la suite des guerriers, des « amis », qui entourait les princes de Kyiv, semblable en cela Ă  la truste germanique ou la hird scandinave (NDT).

2 : Affrontement ayant eu lieu le 30 janvier 1918 et qui a vu le sacrifice de plusieurs centaines de jeunes cadets de l’armĂ©e ukrainienne qui ont tentĂ© d’arrĂȘter la progression vers Kyiv d’unitĂ©s bolcheviques commandĂ©es par l’ancien officier de l’armĂ©e du tsar MikhaĂŻl Mouraviev. La bataille, qui est aujourd’hui considĂ©rĂ©e comme un symbole de la rĂ©sistance ukrainienne Ă  l’armĂ©e soviĂ©tique, s’inscrit dans le cadre du conflit soviĂ©to-ukrainien de 1917 – 1921 et de la guerre civile russe.

‱ Traduction et adaptation par Pascal G. Lassalle.

‱ D’abord mis en ligne sur Reconquista – Europe, le 4 fĂ©vrier 2018.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires