par Olivier Bault
La Bulgarie a pris le 1er janvier la prĂ©sidence tournante du Conseil de l’Union europĂ©enne, c’est donc elle qui doit gĂ©rer la « patate chaude » de la procĂ©dure de sanction contre la Pologne au titre de l’article 7 du TraitĂ© sur l’UE. Une patate chaude qui lui a Ă©tĂ© refilĂ©e par la Commission europĂ©enne dont le prĂ©sident Jean-Claude Juncker a affirmĂ© toutefois, Ă  l’occasion d’une rencontre avec le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, qu’elle n’était pas en guerre contre Varsovie. La premiĂšre discussion (sans vote) sur cette histoire de procĂ©dure de sanction devra se dĂ©rouler au prochain sommet informel du Conseil europĂ©en, en fĂ©vrier.

Lors d’une confĂ©rence de presse jeudi, le Premier ministre bulgare BoĂŻko Borissov a toutefois exprimĂ© son espoir que l’affaire serait abandonnĂ©e avant d’en arriver Ă  un vote, car « ce serait un prĂ©cĂ©dent trĂšs dangereux ». « Nous devrions trouver une solution avant d’en arriver là », a-t-il ajoutĂ©. « Je ne peux pas dire que nos amis polonais ne respectent pas l’Etat de droit », a expliquĂ© Borissov, « c’est toujours difficile Ă  Ă©tablir. Quand on veut attaquer quelqu’un, on utilise toujours l’argument de l’Etat de droit. »

AprĂšs la Bulgarie, ce sera au tour de l’Autriche de prendre la prĂ©sidence tournante du Conseil de l’UE, le 1er juin prochain, et c’est sans doute aussi une bonne nouvelle pour la Pologne et une mauvaise nouvelle pour les commissaires europĂ©ens, qui cherchent Ă  Ă©tendre les compĂ©tences de l’UE en crĂ©ant un prĂ©cĂ©dent avec la Pologne.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99