Le VisegrĂĄd Post vous propose la traduction d’un article paru sur Mandiner, mĂ©dia hongrois centriste et conservateur, en date du 25 septembre 2017.

Groupe de VisegrĂĄd – La place des parlements nationaux devraient ĂȘtre renforcĂ©e dans le processus dĂ©cisionnel europĂ©en, indique le communiquĂ© final du V4 de ce lundi. Les pays de VisegrĂĄd ont Ă©galement exprimĂ© leurs attentes concernant les nĂ©gociations du Brexit, selon lesquelles l’UE devrait Ă©galement reprĂ©senter les intĂ©rĂȘts des quatre pays d’Europe centrale et orientale dans les nĂ©gociations.

Les pays du groupe de VisegrĂĄd veulent renforcer le poids des parlements nationaux au sein de la politique de l’UE, et les pays du V4 – TchĂ©quie, Pologne, Hongrie et Slovaquie – attendent de la part de l’UE que leurs intĂ©rĂȘts soient efficacement reprĂ©sentĂ©s par les reprĂ©sentants de l’UE dans les nĂ©gociations relatives au Brexit.

VoilĂ  ce que contient la dĂ©claration de clĂŽture qui a Ă©tĂ© approuvĂ©e par le conseil des comitĂ©s parlementaires aux affaires europĂ©ens des pays du V4 Ă  SĂĄrospatak dans le comitat de Borsod-AbaĂșj-ZemplĂ©n (Hongrie, ndlr) ce lundi. Richards Hörcsik (Fidesz), prĂ©sident de la commission parlementaire hongroise aux affaires europĂ©ennes, a dĂ©clarĂ© lors d’une confĂ©rence de presse aprĂšs la rĂ©union : la Hongrie a repris et assume la prĂ©sidence V4 pour un an Ă  compter du 1er juillet, et la premiĂšre rĂ©union parlementaire de ce cycle aura Ă©tĂ© celle de SĂĄrospatak.

Il a soulignĂ© que les pays de VisegrĂĄd ont dĂ©jĂ  par le passĂ© dĂ©clarĂ© Ă  maintes reprises qu’ils considĂ©raient comme important de renforcer le rĂŽle des parlements nationaux au sein de l’UE. C’est une possibilitĂ© offerte par deux points du traitĂ© de Lisbonne, auxquels ils se rĂ©fĂ©reront lorsqu’ils interviendront Ă  Bruxelles contre “la lĂ©gislation furtive”, a-t-il dit.

M. Hörcsik a annoncĂ© que l’autre Ă©lĂ©ment important Ă  l’ordre du jour Ă©tait le Brexit, alors que la sortie de du Royaume-Uni de l’UE “fait faire mal Ă  tous”. RĂ©duire les dommages qui en rĂ©sulteront est dans l’intĂ©rĂȘt de tous les pays de l’UE – a-t-il soulignĂ©. D’aprĂšs sa dĂ©claration, les États membres du V4 ne signeront pas d’accords sĂ©parĂ©s avec les Britanniques, les nĂ©gociations devant avoir lieu au nom des 27 États membres. Toutefois les pays du V4 attendent qu’au cours des consultations, la dĂ©lĂ©gation de l’UE fasse valoir consĂ©quemment les intĂ©rĂȘts des quatre pays d’Europe centrale et orientale. S’il apparaĂźt qu’un des quatre pays du groupe de VisegrĂĄd serait lĂ©sĂ© au cours des nĂ©gociations du Brexit, les quatre pays feront alors front pour dĂ©fendre les intĂ©rĂȘts de celui-ci, a conclut RichĂĄrd Hörcsik.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.