Suite aux attaques islamistes de Manchester, oĂč 22 personnes sont mortes, dont deux citoyens polonais, le premier ministre polonais, Beata SzydƂo, a fait une dĂ©claration forte concernant les Ă©lites politiques et les EuropĂ©ens de l’Ouest.

“Nous ne participerons pas Ă  la folie de l’élite bruxelloise. Nous voulons aider les gens, pas les Ă©lites politiques”, a dĂ©clarĂ© SzydƂo.

“Relevez-vous, ne restez pas Ă  genoux et sortez de votre lĂ©thargie ou vous pleurerez tous les jours pour vos enfants.”

“Si vous ne pouvez pas voir cela, si vous ne pouvez pas voir que le terrorisme a actuellement le potentiel de frapper tous les pays en Europe, et que vous pensez que la Pologne ne doit pas se dĂ©fendre, vous allez de pair avec ceux qui pointent cette arme contre l’Europe, contre nous tous.”

“Il faut le dire clairement et directement : c’est une attaque contre l’Europe, contre notre culture, contre nos traditions”. Elle a ensuite demandĂ©: “Voulons-nous des politiciens forts qui peuvent voir le danger et lutter efficacement contre cela ?”

ParallĂšlement aux autres pays du groupe VisegrĂĄd, TchĂ©quie, Slovaquie et Hongrie, mais aussi avec l’Autriche, la Pologne s’oppose aux quotas obligatoires des migrants voulus par Merkel et la Commission europĂ©enne.

Le gouvernement de SzydƂo a balayé un engagement de son prĂ©dĂ©cesseur qui prĂ©voyait que la Pologne accepterait jusqu’à 6.200 migrants. La Commission a menacĂ© de sanctions si le nombre requis n’est pas pris en juin 2017.

Article paru sur le site VPost.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.