Union europĂ©enne. Les dirigeants de l’Allemagne, du Benelux et de la France ont relancĂ©, lors du sommet informel de Malte, l’idĂ©e d’une Europe Ă  plusieurs vitesses. C’est la chanceliĂšre allemande, pourtant jusqu’ici trĂšs rĂ©tive Ă  cette idĂ©e, qui a Ă©tĂ© la plus claire en estimant que « tous les États ne vont pas participer Ă  chaque fois Ă  toutes les Ă©tapes de l’intĂ©gration ». Par ailleurs, Hollande a visĂ© certains pays de l’est, Pologne et Hongrie notamment, les accusant implicitement de refuser de jouer le jeu de la solidaritĂ©, notamment sur la question des rĂ©fugiĂ©s.

Les divisions avec les pays de l’est dĂ©passent la seule question des rĂ©fugiĂ©s. Elles ont aussi trait Ă  la politique Ă©nergĂ©tique, la politique fiscale et sociale, la diplomatie et la sĂ©curitĂ©.

Selon un sondage de Chatham House (Royal Institute of International Affairs) rĂ©vĂ©lĂ© par The Independant, 55 % des EuropĂ©ens (10 pays) sont en faveur d’une interdiction de l’immigration en provenance des pays musulmans. 55 % c’est rigoureusement le mĂȘme chiffre que celui des AmĂ©ricains approuvant le « Travel Ban » signĂ© par Trump.

Selon la mĂȘme Ă©tude, en France, la proportion de citoyens en faveur de l’interdiction est de 61 %. Six points de plus que la moyenne en Europe et aux US.

Pays-Bas. Le sĂ©nat nĂ©erlandais a votĂ© une loi permettant au ministre de la Justice de dĂ©choir de sa nationalitĂ© un citoyen ayant rejoint un groupe terroriste et de lui interdire le territoire des Pays-Bas et l’accĂšs Ă  l’espace Schengen. La mesure ne pourra ĂȘtre prise que contre un binational.

Angleterre. Elisabeth II a fĂȘtĂ© le 6 fĂ©vrier son jubilĂ© de saphir, soit soixante-cinq ans de rĂšgne. Une premiĂšre dans l’histoire de la Couronne britannique.

La Chambre des communes a autorisĂ© Theresa May Ă  enclencher la sortie du Royaume-Uni de l’Union europĂ©enne en activant l’article 50 du traitĂ© de Lisbonne. Une victoire pour la PremiĂšre ministre conservatrice.

Belgique. Le fondamentalisme islamique gangrĂšne chaque jour un peu plus les mosquĂ©es belges. C’est le constat dressĂ© par l’organisme indĂ©pendant chargĂ© d’évaluer les risques terroristes pour le gouvernement du Royaume.

L’Ocam tire la sonnette d’alarme dans un rapport confidentiel datĂ© de novembre 2016 et rendu public par le quotidien flamand De Standaard. « Un nombre croissant de mosquĂ©es et de centres islamiques est sous l’emprise du wahhabisme, l’appareil missionnaire salafiste », Ă©crivent les spĂ©cialistes.

NorvĂšge. La NorvĂšge a annoncĂ© son intention de coopĂ©rer avec l’Allemagne plutĂŽt que la France pour l’acquisition de quatre sous-marins appelĂ©s par consĂ©quent Ă  ĂȘtre construits par l’allemand TKMS aux dĂ©pens du français DCNS. L’allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) prend ainsi une petite revanche contre DCNS qui lui avait soufflĂ© un mĂ©ga contrat en Australie.

Italie. Élue du Mouvement Cinq Étoiles, Virginia Raggi se retrouve dans une tourmente judiciaire et politique qui secoue la formation de Beppe Grillo. Elle est soupçonnĂ©e d’abus de biens sociaux et de faux. Elle s’est octroyĂ© deux assurances vie.

Allemagne. L’étau semble se resserrer entre le social-dĂ©mocrate Martin Schultz, candidat du SPD et la dĂ©mocrate-chrĂ©tienne Angela Merkel (CDU-CSU). L’écart dans les sondages n’est plus que de 6 points quand il Ă©tait Ă  17 dĂ©but janvier.

Raison majeure – semble-t-il –, Martin Schulz, 61 ans, ex-prĂ©sident du Parlement europĂ©en il y a trois semaines encore, jouit d’un fort capital de sympathie outre-Rhin. Autre point fort, Schultz n’a jamais gouvernĂ© avec Angela Merkel et n’endosse pas son bilan, catastrophique en matiĂšre d’immigration.

GrĂšce. Ashoka Mody, Ă©conomiste et ancien membre de la direction du FMI, juge dans Bloomberg que le FMI devrait effacer la dette que la GrĂšce a contractĂ©e auprĂšs de lui et se retirer. « Les Grecs ont Ă©tĂ© soumis Ă  une douleur injustifiĂ©e », estime l’économiste d’autant que ceux qui peuvent fuir le pays menacent d’autant le futur de ce pays grisonnant et dĂ©solĂ©.

Roumanie. La rue a consacrĂ© Laura Codruta Kövesi, la chef du parquet national anticorruption (DNA), comme son hĂ©roĂŻne. Pour les protestataires, « Laura » est celle qui ose s’attaquer Ă  la classe politique, notoirement corrompue. Si on parle autant de corruption en Roumanie, c’est aussi parce qu’elle est vĂ©ritablement combattue par la justice, Ă  la diffĂ©rence du voisin bulgare.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.