par Alexandre Durudeau

Dans toutes les bonnes histoires, il faut toujours un mĂ©chant caractĂ©risé ; sans mĂ©chant il n’y a pas de gentil, c’est le B.A.-BA de tout scĂ©nario tenant un minimum debout. Sur la scĂšne (de thĂ©Ăątre ?) internationale, le grand mĂ©chant a toujours Ă©tĂ© la Russie. Bien sĂ»r, quelques petits vilains tournent de temps Ă  autre sur les planches avant de retourner en coulisses, mais constamment le regard des spectateurs doit rester sur l’ennemi dĂ©signĂ©.

À Ă©couter les puissances occidentales, Moscou est partout. L’élection de Trump ? C’est Moscou. La Catalogne et le Brexit ? Encore et toujours Moscou. Le seul endroit oĂč n’est pas prĂ©sente la Russie, c’est sur le podium des vainqueurs. Voyez la lutte contre l’état islamique oĂč la Russie a jouĂ© un rĂŽle considĂ©rable : pas un mot.

Alors il ne faut pas s’étonner si aujourd’hui les EurodĂ©putĂ©s veulent faire la chasse aux Russes qu’ils accusent d’ingĂ©rence systĂ©matique. C’est qu’à l’instar du sketch cĂ©lĂšbre des inconnus, il y a le bon droit d’ingĂ©rence et le mauvais droit d’ingĂ©rence. Tout est dans la subtilitĂ©.

Ainsi les EurodĂ©putĂ©s ont dĂ©battu sur l’influence de la dĂ©sinformation russe, sans mĂȘme que la prĂ©somption d’innocence soit invitĂ©e. Les partis proeuropĂ©ens ont naturellement dĂ©clarĂ© vouloir faire Ă©clater la vĂ©ritĂ© quand les Eurosceptiques ont rĂ©pondu qu’aucune preuve concrĂšte d’ingĂ©rence n’était prĂ©sentable. En bref, les bons vieux Ă©changes verbaux que l’on retrouve Ă  tous les niveaux politiques.

Pour certains EurodĂ©putĂ©s, il semblerait que la population europĂ©enne soit une petite chose fragile et tellement influençable, presque autant que les sondages ou les chiffres officiels. NoyĂ©s d’informations tout au long de la journĂ©e par des mĂ©dias pro-UE, les EuropĂ©ens se verraient retourner le cerveau Ă  la moindre belle parole russe. On savait Vladimir Poutine prĂ©sident, le voici hypnotiseur.

Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer de limiter cette influence, en faisant, notamment, de la chasse aux fakes news, un cheval de bataille. Il faut dire qu’en Europe, on est pointilleux quand il s’agit de dire la vĂ©ritĂ© et rien que la vĂ©ritĂ© et ce n’est pas le traitement de la crise en CrimĂ©e qui prouvera le contraire


Alors que l’Union EuropĂ©enne est de plus en plus impopulaire, que l’euroscepticisme monte, que la corruption est de plus en plus palpable, il Ă©tait nĂ©cessaire de trouver un coupable Ă  tous ces maux. La Russie a jouĂ© son rĂŽle. Comme toujours.

Alors, il est sĂ»r qu’on aimerait tellement voir l’Union EuropĂ©enne (ou du moins la France pour commencer) mettre autant d’énergie Ă  lutter contre la propagande organisĂ©e par les pays du Moyen-Orient au travers des mosquĂ©es ou des États-Unis par le biais des lobbies. Mais bon
 On accuse la Russie d’écraser l’information avec ses gros sabots
 Peut-ĂȘtre le jugement aurait-il Ă©tĂ© diffĂ©rent avec des gros billets verts.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99