Autriche – Quelques semaines aprĂšs l’ouverture d’une nouvelle « Route des Balkans » passant par l’Albanie, le MontĂ©nĂ©gro, la Bosnie et la Croatie, le ministre autrichien de l’IntĂ©rieur, Herbert Kickl (FPÖ), a annoncĂ© l’organisation d’un exercice grandeur nature de fermeture de la frontiĂšre austro-slovĂšne Ă  Spielfeld en Styrie.

Cela fait Ă  peine un mois que nous évoquions l’ouverture d’une nouvelle « Route des Balkans » via la Bosnie et cette question commence Ă  s’imposer sur l’agenda politique des pays de la rĂ©gion : le MontĂ©nĂ©gro envisage de renforcer sa frontiĂšre avec l’Albanie sur le modĂšle hongrois, la police croate a Ă©té contrainte d’ouvrir le feu sur une camionnette qui forçait le passage de la frontiĂšre croato-bosniaque avec des clandestins Ă  bord et le Parti dĂ©mocratique slovĂšne (SDS) de Janez JanĆĄa – soutenu par Viktor OrbĂĄn – est arrivĂ© en tĂȘte des lĂ©gislatives slovĂšnes sur un programme de refus des migrants.

Selon des estimations actuelles, environ 80.000 migrants se prĂ©pareraient actuellement dans les Balkans Ă  tenter de rallier l’Europe occidentale.

L’Autriche quant Ă  elle n’est pas en reste et prend d’autant plus au sĂ©rieux l’évolution de la situation dans les Balkans, que depuis l’automne dernier, la donne politique a changĂ© Ă  Vienne oĂč la nouvelle coalition ÖVP-FPÖ dirigĂ©e par le chancelier Sebastian Kurz (ÖVP) se situe sur une ligne semblable Ă  celle de la Hongrie de Viktor OrbĂĄn.

En tĂ©moigne notamment l’annonce ce vendredi matin, lors d’une confĂ©rence de presse convoquĂ©e expressĂ©ment pour cela, par le chancelier Kurz et le vice-chancelier Strache, de la fermeture de sept mosquĂ©es extrĂ©mistes, de la dissolution d’une association confessionnelle arabe et de l’expulsion d’une soixantaine d’imams qui ne se conformaient pas Ă  la loi autrichienne sur l’Islam (Islamgesetz).

DĂšs l’annonce donc de cette nouvelle « Route des Balkans », le ministre autrichien de l’IntĂ©rieur, Herbert Kickl (FPÖ), avait indiquĂ© que l’Autriche n’hĂ©siterait pas Ă  fermer hermĂ©tiquement sa frontiĂšre avec la SlovĂ©nie si le besoin s’en faisait sentir. En d’autres termes, il est pour le gouvernement autrichien actuel absolument hors de question que les frontiĂšres autrichiennes redeviennent la vĂ©ritable passoire Ă  migrants qu’elles Ă©taient en 2015.

En contact continu avec ses collĂšgues des pays des Balkans, le ministre de l’IntĂ©rieur, Herbert Kickl, a donc dĂ©cidĂ© de prĂ©parer ses troupes et ordonnĂ© en consĂ©quence la tenue d’un exercice grandeur nature de fermeture hermĂ©tique de la frontiĂšre austro-slovĂšne le 25 juin prochain Ă  Spielfeld en Styrie, dans le Sud du pays. Cet exercice qui mobilisera un millier de policiers et de soldats, dont l’unitĂ© de gardes-frontiĂšres « Puma » nouvellement constituĂ©e, simulera la prise d’assaut des postes-frontiĂšres par des migrants comme cela s’est produit en 2015 Ă  Röszke à la frontiĂšre entre la Hongrie et la Serbie.

« Je veux ĂȘtre prĂ©parĂ© pour le cas oĂč tout en espĂ©rant que cela ne sera produira pas, » a dĂ©clarĂ© Ă  ce sujet M. Kickl qui a conviĂ© ses collĂšgues des Balkans Ă  assister Ă  cet exercice de dĂ©fense active de la frontiĂšre.

Article paru sur le site VPost.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99