Quel rapport entre la CrimĂ©e et Mayotte, 101e dĂ©partement français oĂč notre prĂ©sident gesticule en ce moment ?

Mayotte

Les deux Ăźles principales, Grande-Terre et Petite-Terre qui constituent Mayotte ont Ă©tĂ© achetĂ©es au sultan local par Louis Philippe au XIXe siĂšcle. Elles sont culturellement musulmanes et gĂ©ographiquement appartiennent Ă  l’archipel des Comores, haut lieu jadis des pirates barbaresques et constituĂ© principalement de quatre Ăźles : Grande Comore, Anjouan, MohĂ©li et Mayotte.

En 1848, Mayotte est rattachĂ©e la rĂ©publique française qui prend le pouvoir sur tout l’archipel. Il devient colonie de « Mayotte et dĂ©pendances ».

Au dĂ©but des annĂ©es soixante, une revendication indĂ©pendantiste Ă©merge. Sur Mayotte, une partie de la population, les crĂ©oles d’origine française, s’y oppose souhaitant demeurer française. Le 22 dĂ©cembre 1974, la France organise, sur l’ensemble de l’archipel des Comores, un rĂ©fĂ©rendum pour en dĂ©cider. Il s’avĂšre favorable et le prĂ©sident Ahmed Abdallah, dĂ©clare le 6 juillet 1975, l’indĂ©pendance immĂ©diate des Comores dont Mayotte. Mais la France, au grand dam du gouvernement comorien, ne l’entend pas ainsi et dissocie Mayotte qui a votĂ© contre l’indĂ©pendance, du sort des trois autres Ăźles qui l’ont souhaitĂ©e. Pourtant, dans une dĂ©claration du 26 aoĂ»t 1974, le gouvernement français soutenait que la consultation pour l’indĂ©pendance serait globale.

Principe rappelĂ© par l’ONU, le 12 novembre 1975 rĂ©affirmant « la nĂ©cessitĂ© de respecter l’unitĂ© et l’intĂ©gralitĂ© territoriale de l’archipel des Comores ». Et si la France reconnaĂźt bien l’État des Comores en dĂ©cembre 1975, elle organise nĂ©anmoins le 8 fĂ©vrier 1976 un rĂ©fĂ©rendum spĂ©cifique pour les habitants de Mayotte, lesquels se dĂ©clarent massivement pour le maintien dans la RĂ©publique Française. En 2009 Mayotte devient le 101e dĂ©partement.

Reste que l’Union des Comores revendique toujours sa souverainetĂ© sur Mayotte. L’Union africaine qui dĂ©nonce les manipulations rĂ©fĂ©rendaires, accuse la France de ne pas avoir tenu parole, considĂšre Mayotte comme territoire occupĂ© par une puissance Ă©trangĂšre et refuse cette sĂ©paration qui atteinte Ă  l’intĂ©gritĂ© territoriale de l’archipel. Position d’ailleurs soutenue par l’ONU.

Replongeons-nous maintenant dans la Crimée :

En 1991, aprĂšs la chute de l’URSS, la CrimĂ©e obtient le statut de RĂ©publique autonome au sein de l’Ukraine indĂ©pendante, capitale Kiev. Mais la CrimĂ©e souhaite rester dans le giron Russe contre l’avis des autres populations de la pĂ©ninsule, plutĂŽt pro-europĂ©ennes. La crise va Ă©clater en 2013 Ă  Kiev, avec l’EuromaĂŻdan, ces manifestations pro-europĂ©ennes causĂ©es par la dĂ©cision du gouvernement ukrainien de ne pas signer un accord d’association avec l’Union europĂ©enne. Les Ă©meutes aboutissent Ă  la destitution du prĂ©sident ukrainien Viktor Ianoukovytch, Ă  son remplacement par le pro-europĂ©en Oleksandr Tourtchynov et Ă  la colĂšre consĂ©cutive de La Russie qui considĂšre comme illĂ©gitime ce nouveau gouvernement ukrainien.

Le 11 mars 2014, le parlement de CrimĂ©e dĂ©clare l’indĂ©pendance de la rĂ©publique de CrimĂ©e et demande sa rĂ©intĂ©gration Ă  la Russie. Le gouvernement ukrainien accuse la Russie d’invasion. Le 18 mars 2014, Ă  la suite d’un rĂ©fĂ©rendum tenu le 16 mars, Moscou dĂ©cide que la rĂ©publique de CrimĂ©e et la ville de SĂ©bastopol, sont dĂ©sormais rĂ©intĂ©grĂ©es Ă  la fĂ©dĂ©ration de Russie.

L’Ukraine ne reconnaĂźt pas ce rĂ©fĂ©rendum et maintient ses revendications territoriales sur l’ensemble de la pĂ©ninsule de CrimĂ©e. L’Union europĂ©enne, dont naturellement la France, jamais en reste lorsqu’il s’agit de donner des leçons aux autres, s’oppose Ă  la Russie, l’accusant de violer le droit international et la souverainetĂ© de l’Ukraine, ce qui offre une nouvelle fois aux États-Unis et l’OTAN un prĂ©texte pour persuader l’Europe qu’il faut se surarmer contre la menace Russe.

Mayotte, CrimĂ©e : deux cas oĂč Ă  l’issue d’un rĂ©fĂ©rendum, une minoritĂ© est dĂ©sireuse de rester rattachĂ©e Ă  ses racines, Mayotte Ă  la France, la CrimĂ©e Ă  la Russie. Deux situations identiques, mais deux traitements diffĂ©rents. Mais tant pis pour le droit international : les Comoriens, eux n’avaient qu’à ĂȘtre dans l’axe du bien. Observons au passage que le mĂȘme raisonnement peut s’appliquer Ă  la Serbie et au Kosovo. Courteline le rappelait : « Si on permettait aux autres ce que l’on se permet Ă  soi-mĂȘme, la vie serait intenable. »

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99