Il aura ainsi fallu moins de cent jours pour que Donald Trump se soumette aux groupes qui faisaient pression sur lui depuis son investiture du 20 janvier dernier. La chronique hebdomadaire du Village planĂ©taire du 10 fĂ©vrier 2017 Ă©voquait dĂ©jĂ  le cas de ce faux populiste. Le bombardement de la base syrienne et la mise Ă  l’écart de Steven Bannon qui ne siĂšge plus au Conseil de sĂ©curitĂ© nationale dĂ©montrent que l’État profond Ă©tatsunien a su domestiquer l’homme d’affaires new-yorkais.

Certes, Trump applique une partie de son programme, la plus dĂ©lirante Ă  savoir la dĂ©rĂ©glementation de la finance, la relance des Ă©nergies fossiles et le passage sur des terres sacrĂ©es amĂ©rindiennes d’un olĂ©oduc, quitte Ă  mĂ©contenter ses Ă©lecteurs qui s’estiment trahis. Si Trump a rĂ©cusĂ© le TraitĂ© transpacifique, il est nĂ©anmoins prĂȘt Ă  reprendre les nĂ©gociations avec l’Organisation de Bruxelles sur le TAFTA. AprĂšs avoir critiquĂ© l’OTAN avec raison, le voilĂ  qui en fait l’éloge et qui autorise son Ă©largissement au MontĂ©nĂ©gro !

La perte d’influence du nationaliste Ă©conomique Bannon marque surtout la montĂ©e en puissance du couple glamour Jared Kushner – Ivanka Trump, deux dĂ©mocrates cachĂ©s, des ministres proches de Goldman Sachs et du complexe militaro-industriel trĂšs puissant au Pentagone. Les nĂ©o-conservateurs sont de retour ! Sous Donald Trump resurgit George W. Bush


Trump a enfin sous-estimĂ© la malignitĂ© intrinsĂšque des institutions Ă©tatsuniennes. L’efficacitĂ© redoutable des contre-pouvoirs Ă  l’exĂ©cutif (les tribunaux suspendent les dĂ©crets anti-immigration et le CongrĂšs Ă  majoritĂ© rĂ©publicaine n’abroge pas l’Obamacare) dĂ©montre la grande faiblesse intĂ©rieure du locataire Ă  la Maison Blanche. Pour augmenter une cote de popularitĂ© bien basse, le nĂ©ophyte Trump se voit contraint de provoquer par des discours incendiaires et bellicistes la Syrie et la CorĂ©e du Nord en attendant la Chine, l’Iran et la Russie. Par ces incroyables revirements, Trump rĂ©vĂšle au monde stupĂ©fait qu’il n’est plus qu’une Hillary Clinton testostĂ©ronĂ©e.

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée sur Radio-Libertés le 16 juin 2017.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.