En novembre 2017, l’acteur Omar Sy, « cĂ©sarisé » en 2012 pour sa prestation dans le lamentable film Intouchables, prenait fait et cause sur les rĂ©seaux sociaux pour les Rohingyas, cette population de l’ouest du Myanmar (ancienne Birmanie), victimes mĂ©diatisĂ©es de persĂ©cutions. Le rĂ©sident en Californie suivait en l’occurrence une vague Ă©motionnelle dĂ©goulinant de bonnes intentions.

Rohingyas. De la fable Ă  la rĂ©alitĂ© (Soukha Éditions, 2018, 159 p., 19,90 €) risque de l’indisposer. Auteur d’essais sur les bouddhismes, Didier Treutenaere connaĂźt bien son sujet et s’élĂšve contre le « bobardement » permanent de l’opinion occidentale. Ce livre remarquable annonce l’inexistence des Rohingyas ! Ils « ne constituent pas une ethnie singuliĂšre qui viendrait s’ajouter aux 135 composant dĂ©jĂ  la mosaĂŻque humaine du Myanmar » (p. 14).

Les soi-disant Rohingyas ne sont pas les seuls musulmans de l’Arakan. Ils descendent en rĂ©alitĂ© des immigrĂ©s bengalis appelĂ©s par les colonisateurs britanniques afin de servir de main-d’Ɠuvre agricole peu onĂ©reuse. Viennent s’y ajouter les immigrĂ©s rĂ©cents venus du Bangladesh voisin.

Largement travaillĂ©s par la propagande islamiste, ces Bengalis de l’Arakan rĂȘvent d’un État indĂ©pendant musulman. Ainsi cherchent-ils Ă  « rendre par tous les moyens leurs zones religieusement homogĂšnes en chassant les Arakanais bouddhistes vers le sud » (p. 25).

Les autoritĂ©s du Myanmar, Aung San Suu Kyi en tĂȘte, prix Nobel de la Paix 1991, veulent au contraire prĂ©server l’unitĂ© de l’État et dĂ©montent ainsi les nombreuses manipulations venues d’Occident.

Didier Treutenaere offre un vrai travail de rĂ©information. Il dĂ©nonce en outre l’action dĂ©lĂ©tĂšre du DalaĂŻ-Lama, chef d’une branche particuliĂšre du bouddhisme. Il estime que « la vision occidentale dĂ©formĂ©e du bouddhisme, confortĂ©e et flattĂ©e par les traditions tibĂ©taines, a favorisĂ© sa coĂŻncidence avec les valeurs du mondialisme » (p. 74).

La rĂ©action aux manƓuvres anti-nationales revient nĂ©anmoins aux moines bouddhistes, en particulier au VĂ©nĂ©rable Wirathu qui « souhaite marquer un coup d’arrĂȘt Ă  l’islam au Myanmar » (p. 82).

De semblables ripostes se manifestent au Sri Lanka contre les Tamouls hindouistes et en Thaïlande face aux séparatistes musulmans méridionaux.

Le traitement mĂ©diatique nĂ©gatif du Myanmar se comprend enfin par sa production d’hydrocarbures. En matiĂšre gaziĂšre, « il se situe au cinquiĂšme rang mondial pour ce qui est de ses rĂ©serves prouvĂ©es, d’ailleurs peut-ĂȘtre sous-estimĂ©es » (p. 97).

Les multinationales anglo-saxonnes et les États-Unis lorgnent avec gourmandise sur ces gisements. On comprend mieux pourquoi des ONG cosmopolites encouragent un faux peuple plutĂŽt que de se prĂ©occuper du sort des Karens chrĂ©tiens.

Rohingyas. De la fable Ă  la rĂ©alitĂ© va donc Ă  l’encontre des clichĂ©s officiels occidentaux. TĂ©lĂ©visions, radios et journaux ont-ils d’ailleurs invitĂ© Didier Treutenaere ? Non bien sĂ»r ! Il ne faudrait pas chagriner Omar Sy.

Bonjour chez vous !

Rohingyas. De la fable Ă  la rĂ©alitĂ© (Soukha Éditions).

Rohingyas. De la fable Ă  la rĂ©alitĂ© (Soukha Éditions).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99