Estonie – Le parlement estonien a Ă©lu Ă  l’unanimitĂ© sa premiĂšre femme prĂ©sident, Kersti Kaljulaid. Elle a Ă©tĂ© Ă©lue lundi 3 octobre, Ă  81 voix contre 0, avec 20 abstentions ou absents.

AprĂšs deux votes nuls et plusieurs semaines de dĂ©bats, le parlement d’Estonie a choisi Kersti Kaljulaid, 46 ans, pour succĂ©der Ă  Toomas Hendrik Ilves, qui a choisi de se retirer aprĂšs 2 mandats de 5 ans Ă  ce poste symbolique.

Le mois dernier le collÚge électoral a échoué à choisir entre cinq candidats, et en août, ils furent inaptes à choisir entre quatre candidats. Les six partis qui composent le parlement ont finalement décidé de choisir un candidat étranger à la politique, Kersti Kaljulaid, qui travaille à la Cour des comptes européenne, elle était alors au moment de son élection la seule candidate.

Elle a dĂ©clarĂ© vouloir se rapprocher de l’ethnie russe du pays qui reprĂ©sente un quart de la population, dans une optique de rĂ©conciliation nationale et de dĂ©samorçage des tensions.

Article paru sur le site VPost.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.