« Kakou Ernest Tigori a été récompensé
du Prix Mandela de littérature 2017 
»

Entretien avec Kakou Ernest Tigori, auteur du livre L’Afrique Ă  dĂ©sintoxiquer (Éditions Dualpha)

(Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Vous traitez dans votre livre de sujets polĂ©miques sur les relations entre l’Afrique et l’Europe : traite nĂ©griĂšre, colonisation, nĂ©ocolonialisme, racisme, immigration massive
 Rien de trĂšs original ; ce qui l’est davantage, c’est ce que vous en dites pour un Africain : exactement le contraire de ce que le politiquement correct voudrait nous faire croire. Pourquoi ?

C’est justement parce que je suis africain que je sais que ce politiquement correct concernant l’Afrique est fait de mensonges qui, Ă  bien analyser, dĂ©gradent les Africains. Comment peut-on penser d’un peuple pour lequel on a un tant soit peu de respect qu’il n’est aucunement responsable de son destin ? Comment peut-on croire que les États de l’Afrique noire ont pu subir, contre leur volontĂ©, pendant plus de trois siĂšcles la traite atlantique, alors mĂȘme qu’ils avaient rarement en face d’eux de puissants États europĂ©ens, mais bien souvent plutĂŽt de simples marchands privĂ©s ? Il faut vraiment ĂȘtre ignorant de l’Afrique des XVIIe et XVIIIe siĂšcles pour croire qu’une poignĂ©e de marchands installĂ©s sur le littoral atlantique pouvait en imposer Ă  des États locaux aussi puissants que la ConfĂ©dĂ©ration Ashanti, le Dahomey ou le royaume d’Oyo. Pourquoi la colonisation, qui a rythmĂ© toute l’histoire de l’humanitĂ©, deviendrait subitement un crime en Afrique ?

Avec un peu de bon sens et d’honnĂȘtetĂ©, il est facile de comprendre ce que je dis dans ce livre : dans le conflit est-ouest qui suit la IIe Guerre mondiale, les stratĂšges communistes falsifient l’histoire de l’Afrique, dans le but, d’une part de manipuler les opinions europĂ©ennes en vue du rejet du phĂ©nomĂšne colonial, et d’autre part de rĂ©volter les indigĂšnes des empires coloniaux des États de l’Europe occidentale. L’objectif Ă©tait d’obtenir « tout de suite » les indĂ©pendances dans l’espoir de pouvoir installer en Afrique des « dĂ©mocraties populaires » Ă  la solde de l’URSS. Le Parti communiste français (PCF) et ses compagnons de route ont beaucoup combattu la France, vous savez ! Ce sont des choses qu’il faut dire avec des preuves pour aider les opinions africaine et europĂ©enne d’aujourd’hui Ă  comprendre et Ă  se libĂ©rer. Ce livre est ma modeste contribution Ă  cette utile tĂąche de rĂ©tablissement de la vĂ©ritĂ©.

On pourrait se demander comment se fait-il qu’une si grande falsification a pu passer, comment de tels grossiers mensonges ont pu s’imposer
. La rĂ©ponse toute simple est que les Ă©lites politiques et intellectuelles de l’Afrique noire qui y trouvaient leur compte se sont mises au service de la machine de propagande mensongĂšre du communisme stalinien. Le PCF Ă©tant puissant Ă  cette Ă©poque dans le paysage politique français, se mettre au service de ses manƓuvres, pour les Ă©lites africaines, assurait notoriĂ©tĂ© et offrait des perspectives de carriĂšres politiques prometteuses. HouphouĂ«t, Nkrumah, Senghor, Fanon, CĂ©saire, Nyobe et bien d’autres Ă©taient tous des communistes dans cette dĂ©cennie 1940 et ont apportĂ© une grande contribution Ă  la diffusion des lignes mensongĂšres arrĂȘtĂ©es par Moscou et promues par tous les partis staliniens de par le monde. Au moment oĂč, suite aux rĂ©vĂ©lations de Khrouchtchev sur Staline, il rompt avec le Parti communiste français en octobre 1956, AimĂ© CĂ©saire sait de quoi il parle quand, dans sa lettre de dĂ©mission Ă  Maurice Thorez, SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral du PCF, il se plaint de ne voir chez les communistes français qu’« entĂȘtement dans l’erreur ; persĂ©vĂ©rance dans le mensonge ; absurde prĂ©tention de ne s’ĂȘtre jamais trompé ».

Malheureusement, ce sont les intellectuels de gauche qui donnent le la du politiquement correct en Europe. Les soi-disant intellectuels du monde noir ne sont que des suiveurs
 Si on peut s’efforcer pour trouver des circonstances attĂ©nuantes aux Ă©lites du monde noir des dĂ©cennies 1940-1950, il est difficile de tolĂ©rer l’attitude irrĂ©flĂ©chie des prĂ©tendus intellectuels africains d’aujourd’hui qui ne se rendent mĂȘme pas compte qu’ils sont nuisibles par leur souscription Ă  des thĂšses qui font des Africains de gros enfants irresponsables.

L’Afrique Ă  dĂ©sintoxiquer, Kakou Ernest Tigori, Éditions Dualpha, collection « VĂ©ritĂ©s pour l’Histoire », dirigĂ©e par Philippe Randa, 438 pages, 33 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

L’Afrique Ă  dĂ©sintoxiquer, Kakou Ernest Tigori (Éditions Dualpha).

L’Afrique Ă  dĂ©sintoxiquer, Kakou Ernest Tigori (Éditions Dualpha).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Collaborateur du site Francephi.com, spécialisé dans les entretiens politiques, historiques et littéraires.

Articles similaires