Les militants d’ONG en Hongrie craignent que l’investiture prochaine de Trump en tant que prĂ©sident des États-Unis puisse crĂ©er une opportunitĂ© pour Viktor OrbĂĄn de cibler des ONG financĂ©es par des soutiens étrangers.

Un nouveau projet de loi en Hongrie fait dĂ©bat. Il stipule que les dirigeants des ONG qui opĂšrent en Hongrie devront rendre public leurs biens personnels, afin d’assurer une plus grande transparence des ONG, en particulier celles qui sont soutenues par des fonds Ă©trangers. En juillet, Viktor OrbĂĄn a dĂ©clarĂ© que la sociĂ©tĂ© civile est en fait composĂ©e de groupes d ‘«activistes politiques payĂ©s 
 qui tentent de promouvoir des intĂ©rĂȘts Ă©trangers».

Ce projet de loi est perçu par les ONG comme la premiÚre étape du gouvernement Orbån à la répression des ONG, en particulier celles financées par Soros.

Le mardi 10 janvier, SzilĂĄrd NĂ©meth, vice-prĂ©sident du parti Fidesz, a dĂ©clarĂ© que la Hongrie utiliserait « tous les outils dont elle dispose pour balayer l’empire d’organisations faussement civiles de George Soros, qui servent les capitalistes mondialistes et soutiennent le politiquement correct contre les gouvernements nationaux ».

« Je pense qu’il ya une opportunitĂ© pour cela, Ă  l’échelle internationale », grĂące à l’élection de Trump, a dĂ©clarĂ© NĂ©meth, rapportĂ© par l’agence de presse hongrois MTI. « OrbĂĄn s’attend Ă  ce que, s’il attaque les ONG financĂ©es par Soros cette annĂ©e, le dĂ©partement d’État amĂ©ricain et l’ambassade amĂ©ricaine Ă  Budapest ne les dĂ©fendent pas de la mĂȘme maniĂšre que par le passé », a dĂ©clarĂ© auGuardian le politologue PĂ©ter KrekĂł.

Bien que le gouvernement ait exprimĂ© le souhait de se dĂ©barrasser des ONG soutenues par Soros, ce projet de loi s’inscrit dans le projet du gouvernement cherchant Ă  rendre plus transparent la politique hongroise. Tous les faiseurs d’opinion sont concernĂ©s par cette mesure, y compris les dirigeants de mĂ©dias proches du Fidesz.

Article paru sur le site VPost.