Entretien avec AndrĂ© Archimbaud, auteur de L’hĂ©misphĂšre nord. L’amour d’Ariane (comprendre les enjeux gĂ©opolitiques et spirituels des trente prochaines annĂ©es) (Ă©ditions Avatar)

(Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

AndrĂ© Archimbaud, auteur de L’hĂ©misphĂšre nord. L’amour d’Ariane (Avatar).

AndrĂ© Archimbaud, auteur de L’hĂ©misphĂšre nord. L’amour d’Ariane (Avatar).

Vous avez passĂ© l’essentiel de votre vie professionnelle hors de France et vivez maintenant au QuĂ©bec, aprĂšs avoir travaillĂ© sur plusieurs continents. Pourquoi ce livre ?

C’est fondamentalement le livre d’un pĂšre qui s’adresse Ă  sa fille qui vient de naĂźtre afin de la guider dans le labyrinthe de la vie et lui donner accĂšs Ă  la comprĂ©hension des enjeux mondiaux qui influeront sur son existence, son identitĂ©. C’est un message sur les impostures du petit bonheur proposĂ© par le mondialisme humanitaire qui semble aller de soi. J’avais commencĂ© il y a trois dĂ©cennies la rĂ©daction du livre, Ă  la naissance de ma fille, et la vie a fait que je le publie seulement maintenant, ce qui me permet de l’offrir Ă©galement aux jeunes gĂ©nĂ©rations qui n’ont aucune idĂ©e qu’il existe autre chose que le mondialisme sur cette planĂšte. C’est donc un livre de « transmission », une capsule de temps qui respire les Ă©lectrons de GuĂ©non, d’Evola, et surtout d’Abellio et de tant d’autres. D’oĂč l’importante annexe bibliographique commentĂ©e en fin d’ouvrage.

Vous parlez d’identitĂ© Ă  transmettre, vous le globe-trotter. N’est-ce pas antinomique ?

Je suis, il est vrai, un nomade du corps et un sĂ©dentaire de l’esprit qui se sent bien partout oĂč la conscience s’élĂšve, et mal partout oĂč rĂšgne la vĂ©ritĂ© officielle du moralisme. Et, pour ĂȘtre bien clair, d’identitĂ© je me sens avant tout un EuropĂ©en d’expression française. Si j’aime la France, je vĂ©nĂšre l’Europe, cette merveilleuse machine Ă  transformer la quantitĂ© en qualitĂ©, l’Europe qui aujourd’hui est en attente d’une renaissance, d’une rĂ©animation.

Votre « essai en forme de roman » offre un parcours initiatique sur fond gĂ©opolitique, si je comprends bien. De quoi le monde est-il malade aujourd’hui ?

De l’agonie du Sacré ! C’est aussi simple que cela. Cette anomalie qu’est le XXe siĂšcle a enterrĂ© les empires (europĂ©ens, asiatiques, autant que l’ottoman) pour faire don Ă  l’AmĂ©rique des commandes de l’Histoire. La fin de l’Union soviĂ©tique a ensuite plongĂ© Washington dans la dĂ©raison, dans l’aveuglement. RĂ©sultat : l’hĂ©gĂ©monisme d’une Ă©lite amĂ©ricaine ivre de puissance, qui pense ĂȘtre en droit de prendre le contrĂŽle de tout l’hĂ©misphĂšre nord, autrement dit du moteur historique, culturel, Ă©conomique et spirituel de l’humanitĂ©. Et ce au moment mĂȘme oĂč, comme dans le cas de l’URSS, elle n’a plus les moyens de sa politique. Nous assistons donc Ă  un chant du cygne, avec tous les dangers que cela reprĂ©sente.

Alors que faire ?

DĂšs lors que l’opposition est clairement identifiĂ©e, il est plus facile de faire le tri entre les vraies et les fausses contradictions. C’est exactement ce que font les personnages du livre, issus de contextes parfois opposĂ©s, qui sont Ă©tonnamment rejoints par la rĂ©incarnation du Mahdi Jafar Al Sadiq et se constituent en une nouvelle prĂȘtrise eurasienne afin de redonner un sens Ă  l’Histoire. Ce qui nous propulse en une autre dimension, celle de la conscience transcendantale, sphĂ©rique, qui rĂ©vĂšle que depuis les cycles vĂ©dantiques originels l’Occident a toujours Ă©tĂ© mobile, bref qu’il n’est plus aujourd’hui Ă  l’ouest, ce qui entrouvre un cycle historique d’intenses perturbations.

Quoi par exemple ?

Le livre propose un tableau futuriste, oĂč les impulsions proviennent d’une Eurasie impĂ©riale, profondĂ©ment spirituelle. L’ouvrage se termine alors sobrement en 2035 sur un relais passĂ© entre ses deux hĂ©roĂŻnes : celle de la narration prĂ©sente (Atalanta), et celle de la narration future (Ariane). C’est entre ces deux narrations que se dessine ce monde oĂč l’AmĂ©rique, rĂ©duite Ă  un tiers de sa surface actuelle, est dirigĂ© par la secte initiatique musulmane des qarmates, oĂč des dizaines de millions de ses citoyens ont trouvĂ© refuge en la nouvelle Eurasie, oĂč la Chine est dĂ©mantelĂ©e, supplantĂ©e par le Tibet, oĂč la Californie et le Canada ont disparu, oĂč l’Islam est en pleine restructuration, oĂč la Knesset est transplantĂ©e Ă  Alexandrie, ainsi de suite.

Votre livre donne l’impression que vous ne choisissez pas entre d’un cĂŽtĂ© les Ă©sotĂ©rismes des trois religions du Livre comme de la gnose ou de la franc-maçonnerie, et de l’autre le paganisme europĂ©en et les traditions vĂ©dantiques et taoĂŻstes


Ce n’est effectivement pas un livre de « militant ». Il pourra donc exaspĂ©rer certains. J’ai eu la chance de naĂźtre en MĂ©diterranĂ©e, en terre d’Empire, sous les rayons obliques du soleil d’Apollon, celui qui rĂ©vĂšle les reliefs de la diversitĂ© plutĂŽt qu’il ne les Ă©crase. C’est donc pour moi la dĂ©finition de l’adversaire – le choix par excellence ! – qui fructifie les coalitions. Tel est le message praxique de ce parcours initiatique. Aujourd’hui, bien des Ă©coles de pensĂ©e comprennent que le sort de l’humanitĂ© dĂ©pend de la rĂ©activation du SacrĂ©, donc de la Justice, de l’Honneur, de la BeautĂ©. De nouvelles prĂȘtrises Ă©mergent dĂ©jĂ , qui remplaceront la morbiditĂ© saturnienne de nos dirigeants actuels. De nouvelles coalitions nous attendent donc. Telle sera je crois la mission de l’Eurasie au XXIe siĂšcle.

Combat pour L’HĂ©misphĂšre Nord. L’Amour d’Ariane d’AndrĂ© Archimbaud, Ă©ditions Avatar, collection « PolĂ©miques », 184 pages, 17 euros.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99