Petit mea-culpa commun : et si nous avions sous-estimĂ© la personne et la personnalitĂ© de l’actuel PrĂ©sident, Emmanuel Macron ? Macron ? Un sous-Hollande bis ou un Sarkozy en solde ? InterrogĂ© par nos confrĂšres de Breizh Infos, Alain de Benoist convient : « Les premiers actes de la prĂ©sidence Macron, mĂȘme s’ils ne laissent pas vĂ©ritablement prĂ©sager de ce que sera sa politique, donnent au moins Ă  penser que le personnage a Ă©tĂ© sous-estimĂ© par beaucoup, moi le tout premier ». Et bibi en tĂȘte de la liste des courses et myself en first


Et le mĂȘme de poursuivre : « Je ne doute pas un instant que la politique de casse sociale, de baisse des salaires et d’ouverture des frontiĂšres qui sera probablement mise en Ɠuvre par la grande coalition des libĂ©raux de tous bords qu’il a constituĂ©e sera une catastrophe pour notre pays. »

Pour le reste et cette politique dont les fondements sont souvent constituĂ©s de gestes symboliques et de postures officielles, que retiendra-t-on ? Une sĂ©vĂšre poignĂ©e de mains Ă©changĂ©e avec Donald Trumpet une rĂ©ception des plus solennelles accordĂ©es au nouveau Tsar de toutes les Russie, Vladimir Poutine, ce Ă  l’occasion du tricentenaire de la visite de Pierre le Grand Ă  Versailles.

Certes, et ce en la circonstance, la France brille Ă  peu de frais, sachant que le seul exploit pour le moment avĂ©rĂ© d’Emmanuel Macron consiste Ă  succĂ©der Ă  Nicolas Sarkozy et François Hollande. Il Ă©tait effectivement dĂ©licat de tomber plus bas


Mais c’est lĂ  que l’ensemble du personnel politique se retrouve dĂ©semparĂ©. Gauche Ă  la ramasse et droite au bord de l’implosion. Le Front national ? Finalement pas le plus mal loti, malgrĂ© les turbulences internes qu’on sait. Et c’est encore lĂ  qu’Emmanuel Macron a donnĂ© chair au vƓu le plus cher de ses adversaires lequel consistait Ă  faire exploser ce « SystĂšme » aux contours par ailleurs des plus flous.

Et aprĂšs ? Au-delĂ  des effets de manches et des dĂ©clarations convenues, Ă  quoi va ressembler la prĂ©sidence macronesque ? Sera-t-elle aussi europĂ©iste et atlantiste qu’on le dit ? Quid de nos futurs rapports avec la Russie et les USA ? De la politique arabe de la France ? Du rapprochement annoncĂ© avec l’Iran ? La prĂ©tendue marionnette Ă©chappera-t-elle Ă  son marionnettiste prĂ©sumé ?

Il est encore trop tĂŽt pour le dire, mais il est manifestement temps de se poser la question, passionnante Ă  plus d’un titre. Comme tant d’autres commentateurs politiques, plus ou moins bien intentionnĂ©s, dĂ©semparĂ©s nous sommes, pour parler vrai et aller court.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.