par Iven Durepos, rĂ©dacteur d’European News pour Dreuz.info.

Les pirates informatiques nord-corĂ©ens font couler beaucoup d’encre dans la presse ces derniers mois. Tandis que leurs techniques deviennent de plus en plus sophistiquĂ©es, Pyongyang continue d’intensifier les attaques.

De nos jours, la sociĂ©tĂ© fonctionne quasiment Ă  tous les niveaux avec des systĂšmes informatiques. En cas de cyber attaque contre des infrastructures critiques, les consĂ©quences seront catastrophiques. Il s’agit non seulement des dommages financiers, mais aussi des victimes humaines.

En effet, le rançongiciel WannaCry dont le gouvernement amĂ©ricain accuse Pyongyang, avait perturbĂ© le fonctionnement d’hĂŽpitaux au Royaume-Uni en mai 2017 ce qui a mis en danger les vies de plusieurs centaines de patients.

Une série de cyberattaques aux infrastructures permettront de déstabiliser le fonctionnement des services publics et paralyser voire détruire la ville ou le pays.

La cyber-armée de Kim Jong-Un

Le rĂ©gime de Kim Jong-Un semble d’envisager un tel scĂ©nario. Jusqu’à ici, on ne connaĂźt pas exactement toute ampleur de la cybermenace nord-corĂ©enne. Pourtant, l’activitĂ© des pirates informatiques du Nord dĂ©montre que Pyongyang ne cesse d’élargir son unitĂ© cybernĂ©tique. L’Etat nord-corĂ©en emploie des centaines de hackers, choisis parmi les plus brillants Ă©tudiants du pays. L’équipe spĂ©ciale compte aujourd’hui prĂšs de 7000 hommes.

D’aprĂšs FireEye, une sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine de sĂ»retĂ© informatique, le rĂ©gime de Kim Jong-Un investit environ 200 millions de dollars par an Ă  sa cyber-armĂ©e. Cependant, l’Allemagne et la France dont le budget dans ce domaine dĂ©passe celui de Pyongyang ne peuvent pas se vanter du succĂšs extraordinaire.

Le fait, c’est que la CorĂ©e du Nord est totalement coupĂ©e du monde. La majoritĂ© de population n’a accĂšs qu’à intranet baptisĂ© Kwangmyong («étoile brillante» en corĂ©en). Une telle hygiĂšne numĂ©rique rĂ©duit le risque d’ĂȘtre attaquĂ© dans le cyber espace mais laisse des opportunitĂ©s Ă  Pyongyang pour embĂȘter ses adversaires.

Les rapports de FireEye, Kaspersky Security Labs, Group-IB et Symantec font essentiellement Ă©tat du groupe Lazarus, tristement connu pour avoir compromis les serveurs de Sony Pictures. Cette cellule des hackers n’est qu’une des nombreuses unitĂ©s de cyberguerre au sein de la communautĂ© nord-corĂ©enne du renseignement. Les pirates informatiques formĂ©s par Pyongyang sont Ă  l’origine de plusieurs des plus audacieuses cyberattaques. Ils agissent toujours d’une maniĂšre agressive sans laisser de traces.

Selon le professeur nord-corĂ©en Kim Heung-Kwang, le rĂ©gime de Kim Jong-Un dispose « d’une armĂ©e de milliers de cyber-militaires capables de mener des attaques meurtriĂšres. »

D’oĂč vient l’argent ?

ConfrontĂ©e aux sanctions internationales qui le privent de revenus, Pyongyang a trouvĂ© d’autres alternatives de financement. Les hackers nord-corĂ©ens parviennent Ă  « braquer » les plateformes d’échange de monnaies virtuelles. En outre, Pyongyang s’est dotĂ© d’un arsenal permettant de dĂ©rober les portefeuilles bitcoins sur les PC des particuliers et siphonner les donnĂ©es de cartes bancaires sur les terminaux de paiement.

Selon un expert britannique, le régime nord-coréen parvient à extorquer prÚs de 1 milliard de dollars par an grùce aux cyberattaques, soit un tiers de la valeur de ses exportations.

À quoi s’attendre ?

Certes, la CorĂ©e du Nord poursuit ses intĂ©rĂȘts. Pour Kim Jong-Un, il est trĂšs important de dĂ©montrer sa puissance, surtout quand le leadeur se prĂ©pare aux nĂ©gociations avec SĂ©oul et Washington. Aujourd’hui, il a deux atouts: l’arsenal nuclĂ©aire et la cyber-armĂ©e. Tandis que l’utilisation des armes nuclĂ©aires est peu probable, la menace de cyberattaques demeure trĂšs Ă©levĂ©e.

Compte tenu les relations tendues entre Pyongyang et SĂ©oul, les hackers nord-corĂ©ens s’attaquent le plus souvent aux systĂšmes sud-corĂ©ens.

Dans ce contexte, les futures Jeux Olympiques Ă  Pyeongchang ont toutes les chances de se transformer au triomphe de Kim Jong-Un qui ne se priva pas d’en profiter, mĂȘme si les Nord-CorĂ©ens participent Ă  cet Ă©vĂ©nement sportif.

Une attaque informatique contre les Jeux Olympiques pourrait avoir des conséquences désastreuses, estiment les experts. «Le plus grave serait des menaces physiques contre les athlÚtes ou les spectateurs.»

Reste à espérer que Séoul prendra la question de la sécurité trÚs au sérieux.

Article paru sur le site Dreuz.info.

 

 

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99