Union europĂ©enne. Jamais l’Europe n’a Ă©tĂ© dirigĂ©e par autant de politiciens sans enfants. Ils sont modernes, ouverts, multiculturels et savent que « tout finira avec eux ».

C’est le cas d’Angela Merkel (Allemagne), de Mark Rutte (Pays-Bas), Emmanuel Macron, Stefan Löfven (SuĂšde) et Nicola Sturgeon (Ecosse). Question : cela influe-t-il sur leurs choix politiques ?

L’Union europĂ©enne veut donner un « nouvel Ă©lan » Ă  son « partenariat stratĂ©gique » avec l’Afrique pour coopĂ©rer davantage sur la sĂ©curitĂ©, le climat, l’économie ou l’immigration, a indiquĂ© sa Haute ReprĂ©sentante, Federica Mogherini.

Allemagne. La chanceliĂšre allemande a crĂ©Ă© la sensation, dimanche 14 mai lors des Ă©lections en RhĂ©nanie-du-Nord-Westphalie, oĂč son parti, l’Union chrĂ©tienne-dĂ©mocrate (CDU), s’est imposĂ© face au Parti social-dĂ©mocrate (SPD) de Martin Schulz.

AprĂšs la Sarre et le Schleswig-Holstein, cette troisiĂšme victoire dans le Land le plus peuplĂ© d’Allemagne, bastion de gauche, met la chanceliĂšre en orbite pour un quatriĂšme mandat lors des Ă©lections lĂ©gislatives de septembre.

Autriche. Environ 15 000 personnes se sont rĂ©unies samedi 13 mai dernier dans la ville autrichienne de Bleiburg afin de rendre hommage aux adeptes du rĂ©gime nazi, exĂ©cutĂ©s Ă  la fin de la IIe Guerre mondiale par des partisans yougoslaves. Une dĂ©lĂ©gation officielle d’hommes politiques croates, dirigĂ©e par deux ministres, Ă©tait Ă©galement prĂ©sente.

Les partis politiques autrichiens ont annoncĂ© s’ĂȘtre entendus pour fixer au 15 octobre la date des lĂ©gislatives anticipĂ©es, rĂ©clamĂ©es par le nouveau dirigeant du parti conservateur ÖVP, Sebastian Kurz, qui souhaite mettre fin Ă  dix ans de grande coalition avec les sociaux-dĂ©mocrates.

Italie. Le coup de filet menĂ© contre un rĂ©seau mafieux soupçonnĂ© d’avoir infiltrĂ© des centres d’accueil de migrants, avec l’appui d’une association catholique, illustre l’appĂ©tit des groupes criminels pour ce marchĂ© peu rĂ©gulĂ© qui atteint dĂ©sormais trois milliards d’euros par an en Italie.

Au-delĂ  d’un rĂ©seau Ă©tabli d’extorsion et de trafic de drogue, les enquĂȘteurs soupçonnent une famille de la « Ndrangheta » d’avoir dĂ©tournĂ© des dizaines de millions d’euros sous couvert de services au centre d’accueil pour demandeurs d’asile d’Isola Capo Rizzuto, en Calabre.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.