Union europĂ©enne. Bruxelles vient de mettre 500 millions d’euros sur la table pour aider les Ă©leveurs et plus prĂ©cisĂ©ment les producteurs de lait afin qu’ils baissent leur production. Rien que sur les 4 premiers mois de 2016, la production laitiĂšre a grimpĂ© de 4,5 % sur le Vieux Continent et de 0,2 % en France, provoquant une chute des prix payĂ©s aux producteurs.

Le 11 dĂ©cembre expire la pĂ©riode des quinze annĂ©es de transition qui ont suivi l’accession de la Chine Ă  l’OMC. Ce qui oblige les partenaires commerciaux de PĂ©kin Ă  dĂ©terminer le cadre de leur future relation commerciale.

Bruxelles, aprĂšs avoir longtemps fait preuve d’une grande mansuĂ©tude Ă  l’égard du gĂ©ant asiatique, semble avoir compris aujourd’hui que seul le rapport de force peut ĂȘtre entendu et compris par PĂ©kin. Une stratĂ©gie que les États-Unis ont adoptĂ©e depuis bien longtemps.

Sauf Ă  provoquer un tollĂ© et se couper dĂ©finitivement des peuples d’Europe, Bruxelles ne peut pas raisonnablement ouvrir grand ses portes Ă  une dĂ©ferlante de made in China. Les parlementaires europĂ©ens sont d’ailleurs montĂ©s au crĂ©neau pour alerter sur ce sujet et beaucoup percevraient une action unilatĂ©rale de la Commission dans ce sens comme une provocation. L’Europe va devoir faire front commun afin d’empĂȘcher les Chinois de jouer sur la division des États.

« Nous n’allons pas accorder le statut d’économie de marchĂ© Ă  la Chine », a dĂ©clarĂ© Jyrki Katainen, vice-prĂ©sident de la Commission Ă  l’issue d’une rĂ©union du collĂšge des commissaires. Traiter la Chine comme une Ă©conomie de marchĂ© priverait l’UE de ses armes antidumping, principalement des droits de douane.

Le think tank amĂ©ricain Pew Research Center a interrogĂ© des EuropĂ©ens dans dix pays, inĂ©galement touchĂ©s par la vague migratoire des derniers mois. PrĂšs de six EuropĂ©ens sur dix (59 %) pensent que l’arrivĂ©e de rĂ©fugiĂ©s augmente le risque d’attentats dans leur pays. La moitiĂ© (50 %) pensent qu’ils reprĂ©sentent « un fardeau » pour l’économie.

Grande-Bretagne. PremiĂšre confĂ©rence de presse de Boris Johnson, ministre des Affaires Ă©trangĂšres, Ă  Bruxelles oĂč il affirme que son pays ne va pas renoncer Ă  son « rĂŽle dirigeant » en Europe.

Mme May a annoncĂ© qu’elle Ă©tait prĂȘte Ă  donner son feu vert Ă  une attaque nuclĂ©aire capable de tuer des centaines de milliers de personnes, si cela garantissait la sĂ©curitĂ© du Royaume-Uni, cite le Telegraph reprenant ses propos.

Elle a Ă©galement dĂ©clarĂ© que le Royaume-Uni devrait moderniser son bouclier nuclĂ©aire Ă©tant donnĂ© la menace que reprĂ©sentent pour Londres la CorĂ©e du Nord et la Russie. Et d’affirmer ainsi sa proximitĂ© avec les États-Unis.

À la Chambre des Communes, Theresa May a dĂ©fendu le renouvellement de l’arsenal nuclĂ©aire britannique sans l’ombre d’une hĂ©sitation. Et d’ajouter : « Tout l’intĂ©rĂȘt d’un systĂšme dissuasif est que nos ennemis sachent que nous sommes prĂȘts Ă  l’utiliser contrairement aux suggestions faites par les reprĂ©sentants du Parti travailliste assis en face de moi  »

La majeure partie des dĂ©putĂ©s travaillistes ont apportĂ© leur soutien au renouvellement de la flotte nuclĂ©aire vieillissante du pays, pour un coĂ»t Ă©quivalent Ă  49 milliards d’euros.

Le Royaume-Uni renonce Ă  assurer la prĂ©sidence tournante du Conseil de l’UE de juillet Ă  dĂ©cembre 2017. Finalement, l’Estonie va avancer sa prĂ©sidence tournante de 6 mois.

Pologne. Les autoritĂ©s polonaises ont tenu Ă  rassurer les participants aux JournĂ©es Mondiales de la Jeunesse, fin juillet Ă  Cracovie, en soulignant qu’il n’y avait pas de risque supplĂ©mentaire aprĂšs les attentats de Nice et qu’un systĂšme de contrĂŽle trĂšs important Ă©tait dĂ©jĂ  en place.

L’organisation polonaise des chrĂ©tiens homosexuels et transgenres Tecza i Wiara (« arc-en-ciel et foi ») ouvrira un « foyer » pour accueillir les personnes LGBT en marge des JournĂ©es mondiales de la jeunesse (JMJ), fin juillet Ă  Cracovie.

Allemagne. Un jeune demandeur d’asile afghan de 17 ans a blessĂ© griĂšvement quatre personnes, lundi 18 juillet, en attaquant Ă  la hache et au couteau les passagers d’un train rĂ©gional de BaviĂšre au cri d’Allahu Akbar. Il a Ă©tĂ© abattu par la police dans sa fuite. L’attentat a Ă©tĂ© revendiquĂ© par Daech.

Le chef du mouvement islamophobe Pegida, Lutz Bachmann, a annoncĂ© vouloir aller plus loin et crĂ©er un parti politique, le Parti populaire pour la libertĂ© et la dĂ©mocratie directe (FDDV). Bachmann a toutefois indiquĂ© que le nouveau parti ne fera pas d’ombre Ă  l’Alternative pour l’Allemagne (AfD).

Les nombreuses agressions sexuelles commises en Allemagne par plus de 2 000 migrants, agressions s’accompagnant de viols dans un certain nombre de cas, ont pour effet d’augmenter la mĂ©fiance des Allemands Ă  l’égard du gouvernement, des mĂ©dias et de la police.

Le rĂ©sultat de cette situation est que de plus en plus de personnes ont dĂ©cidĂ© de prendre leur dĂ©fense en main. Une augmentation des ventes d’armes lĂ©gĂšres a Ă©tĂ© constatĂ©e en Allemagne et des groupes de surveillance et de protection des femmes crĂ©Ă©s, au grand dĂ©sarroi des autoritĂ©s.

Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, se dit prĂ©occupĂ© par les promesses, selon lui, ambiguĂ«s de M. Trump. « Une politique fondĂ©e sur la peur et l’isolationnisme va conduire Ă  moins de sĂ©curitĂ©, pas davantage, et serait dangereuse pour les États-Unis, mais aussi pour l’Europe et le reste du monde », Ă©crit-il.

Une fusillade a Ă©clatĂ© dans un centre commercial de Munich, en Allemagne, vendredi 22 juillet. Neuf personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es par un Germano-Iranien de 18 ans. La fusillade a eu lieu Ă  l’Olympia Einkaufszentrum, un des plus grands centres commerciaux de BaviĂšre, Ă  proximitĂ© du stade olympique de Munich.

BiĂ©lorussie. La construction d’une centrale nuclĂ©aire Ă  Ostrovets, dans la rĂ©gion biĂ©lorusse de Grodno, a Ă©tĂ© confiĂ©e Ă  Atomenergomash, la filiale de l’entreprise d’État russe Rosatom chargĂ©e de l’ingĂ©nierie mĂ©canique. Or, le pays n’a pas rĂ©alisĂ© les tests de rĂ©sistance prĂ©vus dans la dĂ©claration signĂ©e en 2011 avec la Commission europĂ©enne.

Ce qui pose problĂšme aux EuropĂ©ens, c’est que le site est Ă  peine Ă  20 km de la frontiĂšre lituanienne (qui est Ă©galement la frontiĂšre extĂ©rieure de l’Union europĂ©enne), et Ă  50 km de la capitale de la Lituanie, Vilnius.

Dans ces conditions, le moindre incident de la centrale exigerait une Ă©vacuation totale de la capitale lituanienne, et la zone effectivement contaminĂ©e s’étendrait aux territoires des États baltes, de la SuĂšde, de la Pologne, du Danemark, de l’Ukraine et de l’Allemagne.

Russie. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne a rejetĂ© l’appel du ComitĂ© olympique russe (ROC) et des 68 athlĂštes qui demandaient Ă  participer aux jeux Olympiques de Roi aprĂšs avoir Ă©tĂ© suspendus par la FĂ©dĂ©ration internationale (PIAF). Aucun de ces 68 athlĂštes ne pourra ainsi participer aux JO de Rio.

La coopĂ©ration entre la Russie et la Chine va se renforcer malgrĂ© la pression occidentale sur Moscou, a dĂ©clarĂ© le ministre adjoint chargĂ© de l’industrie de la dĂ©fense Dmitry Rogozin.

« La RĂ©publique populaire de Chine se dĂ©veloppe trĂšs rapidement aujourd’hui. Dans bien des secteurs, elle a atteint un niveau de dĂ©veloppement qui est trĂšs intĂ©ressant pour la Russie. Nous construisons une coopĂ©ration technologique et industrielle mutuellement bĂ©nĂ©fique entre nos pays », a poursuivi Dmitry Rogozin Ă  la suite de sa rencontre avec le vice-premier ministre chinois, Wang Yang.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.