SuĂšde. Elle Ă©tait l’espoir du parti social-dĂ©mocrate suĂ©dois. Un ministre de 29 ans, dame Aida Hadzialic, a annoncĂ© samedi 13 aoĂ»t sa dĂ©mission aprĂšs avoir Ă©tĂ© prise en flagrant dĂ©lit de conduite en Ă©tat d’ivresse.

Aida Hadzialic, nĂ©e en Bosnie, avait immigrĂ© en SuĂšde Ă  l’ñge de cinq ans, en 1992, ses parents fuyant la guerre de Yougoslavie. EngagĂ©e dĂšs le lycĂ©e au sein du mouvement de jeunesse des sociaux-dĂ©mocrates, elle avait Ă©tĂ© Ă©lue conseillĂšre municipale Ă  l’ñge de 23 ans.

Russie. Le prĂ©sident russe a dĂ©mis de ses fonctions le puissant chef de l’administration prĂ©sidentielle, SergueĂŻ Ivanov, 63 ans, la deuxiĂšme personnalitĂ© politique la plus influente dans le pays aprĂšs M. Poutine. Il est remplacĂ© par un homme discret, Anton VaĂŻno, 44 ans.

Le 18 septembre prochain auront lieu des Ă©lections lĂ©gislatives destinĂ©es Ă  Ă©lire les futurs dĂ©putĂ©s de la Douma. Quatorze formations sont autorisĂ©es Ă  concourir sans avoir Ă  collecter de signatures prĂ©alables. Une loi adoptĂ©e en 2013 interdit Ă  tout prĂ©tendant Ă  un mandat Ă©tatique de possĂ©der un compte Ă  l’étranger, Ă©cartant ipso facto les hommes d’affaires indĂ©pendants.

Pour la premiĂšre fois depuis l’intervention militaire russe, dĂ©but septembre 2015, des bombardiers Tupolev-22M3 et des SoukhoĂŻ-34 ont visĂ© des positions tenues par des djihadistes en Syrie depuis l’Iran. AlliĂ©s indĂ©fectibles du rĂ©gime syrien de Bachar Al-Assad, Moscou et TĂ©hĂ©ran ont franchi un pas supplĂ©mentaire dans leur coopĂ©ration.

Les services de sĂ©curitĂ© russes (FSB) ont lancĂ© une vaste opĂ©ration Ă  Saint-PĂ©tersbourg, la deuxiĂšme ville du pays, contre des membres prĂ©sumĂ©s d’un groupe islamiste originaire du Caucase du nord. Les individus ciblĂ©s se trouvaient sur la liste des personnes recherchĂ©es pour appartenance prĂ©sumĂ©e Ă  des groupes armĂ©s illĂ©gaux. Quatre terroristes ont Ă©tĂ© tuĂ©s lors de l’assaut.

Des manƓuvres militaires impliquant des forces terrestres et navales russes sont en cours en CrimĂ©e, annexĂ©e en mars 2014 par la Russie selon le ministĂšre de la DĂ©fense. Ces exercices interviennent dans un contexte de tension renouvelĂ©e entre Kiev et Moscou.

Angleterre. Un mois aprĂšs avoir posĂ© ses valises au 10, Downing Street, Theresa May a pliĂ© bagage et s’est exilĂ©e en Suisse le temps d’une coupure estivale. PlutĂŽt que la perfide Albion ou un pays membre de l’Union, Theresa May a prĂ©fĂ©rĂ© fouler les sentiers des Alpes avec son mari, comme elle le fait depuis plus de trois dĂ©cennies.

ÉbranlĂ© par le Brexit, le Parti travailliste doit se choisir un nouveau patron. À compter du 22 aoĂ»t, les militants du Labour party seront appelĂ©s aux urnes pour dĂ©partager le sortant, le trĂšs contestĂ© Jeremy Corbyn, et son challenger, le dĂ©putĂ© gallois Owen Smith. RĂ©sultats dĂ©voilĂ©s le 24 septembre lors du congrĂšs du parti, Ă  Liverpool.

Italie. Dans les derniers jours d’aoĂ»t, le prĂ©sident du conseil italien Matteo Renzi devrait accueillir sur l’üle de Ventotene, entre Rome et Naples, la chanceliĂšre allemande Angela Merkel et François Hollande. Objectif de ce sommet : donner une « nouvelle impulsion » Ă  l’Union europĂ©enne aprĂšs la dĂ©fection britannique.

GrĂšce. Alors que Berlin presse la GrĂšce pour qu’elle rembourse ses dettes, le Premier ministre hellĂšne, Alexis Tsipras « fera tout le nĂ©cessaire » pour obtenir le paiement de rĂ©parations pour l’occupation nazie. Leur montant est estimĂ© Ă  prĂšs de 270 milliards d’euros.

Cette somme, qui permettrait au pays d’éponger le plus gros de sa dette publique s’élevant Ă  prĂšs de 320 milliards d’euros, inclut le remboursement pour quelque 10 milliards d’euros du prĂȘt obligatoire imposĂ© Ă  la GrĂšce par l’occupant nazi.

Allemagne. L’extrĂȘme droite allemande et le vice-chancelier social-dĂ©mocrate Sigmar Gabriel sont Ă  couteaux tirĂ©s. Les manifestants ont interpellĂ© le vice-chancelier en lui lançant : « TraĂźtre au peuple ! » Ou encore en faisant rĂ©fĂ©rence au passĂ© national-socialiste de son pĂšre : « Mec, ton pĂšre a aimĂ© son pays. Et qu’est-ce que tu fais ? Tu le dĂ©truis. » CQFD.

Angela Merkel a estimĂ© que rien ne justifiait une levĂ©e des sanctions Ă©conomiques imposĂ©es par l’Union europĂ©enne Ă  la Russie Ă©tant donnĂ© que Moscou n’a pas rempli tous ses engagements dans le cadre des accords de Minsk sur la crise en Ukraine.

Espagne. Le Premier ministre Mariano Rajoy a obtenu le feu vert de son parti pour nĂ©gocier avec le mouvement centriste Ciudadanos dans le but de former un gouvernement. Sauf que ce n’est pas suffisant pour obtenir une majoritĂ© au Parlement oĂč l’apport de voix socialistes s’avĂšre nĂ©cessaire. Ce n’est pas gagnĂ©.

Serbie. Ana Brnabic, 40 ans, une manager formĂ©e aux États-Unis et en Angleterre, a Ă©tĂ© nommĂ©e ministre de l’Administration d’État et de l’Autonomie locale en Serbie. Un poste clĂ© dans cette ex-rĂ©publique yougoslave de 7,1 millions d’habitants, candidate Ă  l’Union europĂ©enne depuis 2012. La dame est ouvertement lesbienne dans un pays oĂč l’homosexualitĂ© est considĂ©rĂ©e comme une maladie mentale.

Pologne. La Pologne s’apprĂȘte Ă  voter une loi punissant d’une peine allant jusqu’à trois ans de prison l’utilisation de l’expression « camps polonais » Ă  propos des camps de concentration et d’extermination installĂ©s sur son sol par l’Allemagne nazie.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.