Union européenne. Le plan de relance européen à 750 milliards d’euros est un casse-tête financier mais aussi juridique. C’est la Commission qui empruntera ce montant astronomique sur les marchés. Pour être en mesure d’emprunter cette somme, le plafond de ressources du budget européen devra être relevé, passant de 1,2 % à 2 % du revenu national brut européen.

La réouverture des frontières se fait en ordre dispersé. L’espace Schengen est mis entre parenthèses et de nombreux pays pratiquent le chacun pour soi. Toutefois certains États membres ont choisi la concertation comme la France et l’Allemagne. Dans les pays du Sud où le tourisme joue un rôle important, l’Italie a pris les devants.

Allemagne. Crise au sein du parti nationaliste AfD. Jorg Meuthen, porte-parole de la formation, a tenté d’exclure son rival, Andreas Kalbitz, 47 ans. Le directoire reproche à ce dernier d’avoir dissimulé son appartenance au groupuscule néonazi Jeunesses allemandes fidèles à la patrie (HDJ). Problème, Kalbitz, responsable de l’AfD dans le Brandebourg pèse 23 % des voix.

Le coprésident de l’AfD, Tino Chruppalla, ainsi que son éminence grise, Alexander Gauland, se rangent du côté de la « victime ». « Politiquement, l’exclusion d’Andres Kalbitz est une catastrophe. Il est très important pour le parti et il dirige une des régions qui rencontre le plus de succès électoraux », s’insurge Stephan Brandner, député de Thuringe. En fait, la guerre des « modérés » contre les « identitaires ».

Dans cette Allemagne lobotomisée, il suffit, il est vrai, d’exprimer son amour de la Patrie, de prononcer le mot « identité », pour être accusé d’être un néo-nazi. Et tout cela sous la haute surveillance du Verfassungsschutz (Défense de la Constitution), une police politique redoutable.

Angleterre. Les autorités britanniques imposeront désormais un isolement strict de quatorze jours à partir du 8 juin à tous les voyageurs arrivant dans le pays, quels que soient leur nationalité et le moyen de transport. Les personnes arrivant au Royaume-Uni devront faire connaître l’adresse à laquelle elles comptent s’isoler. La police pourra effectuer des visites de contrôle.

Belgique. En visite à l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, le Premier ministre, Sophie Wilmès a été accueillie par une « haie de déshonneur », tous les employés de l’établissement lui tournant le dos, des chirurgiens aux femmes de ménage.

Haie de dĂ©shonneur pour Sophie Wilmès


Haie de dĂ©shonneur pour Sophie Wilmès


Espagne. Alors que le pays vit confiné depuis deux mois, samedi 23 mai, les Espagnols sont descendus dans la rue dans les 52 capitales provinciales pour réclamer la démission du chef de l’exécutif, Pedro Sanchez, accusé de conduire le pays à la ruine au nom du covid-19. Une colère portée par la formation nationaliste Vox.

C’est à Madrid que la manifestation – réunissant des milliers de véhicules entre le quartier de Salamanca, foyer de la rébellion des extrémistes, et la fontaine de Cibeles – s’est montrée la plus véhémente, nourrie et pétaradante.

Hongrie. Le Parlement hongrois a adopté un « paquet législatif » proposé fin mars par 134 voix contre 56 et 4 abstentions. L’article 33 oblige désormais à mentionner à l’état civil le sexe de la personne à la naissance tel que « déterminé par les chromosomes ». Autrement dit, sont écartées les conneries du genre.

Russie. Estimant passé le pic de la pandémie de Covid-19, le président Vladimir Poutine a ordonné que le grand défilé de la victoire sur l’Allemagne nazie, reporté début mai, se déroule le 24 juin.

La Russie vient de mettre en service une centrale nucléaire flottante de plus de 21 000 tonnes et doté de deux réacteurs de 35 mégawatts afin d’alimenter en électricité l’une des régions les plus isolées de l’Extrême-Orient russe.

L’énergéticien russe, Rosatom, vise aussi un objectif commercial : celui de s’imposer dans le secteur prometteur des centrales nucléaires de petite taille pour approvisionner les zones à l’écart des réseaux de chauffage urbain, des sites industriels ou de dessalement d’eau de mer.

Suède. La musique a changé. Alors que le pays avait refusé de confiner sa population, le coronavirus a fait des ravages. Le nombre de morts a franchi la barrière des 4 000. Sur les réseaux sociaux, les critiques se multiplient pour dénoncer les mensonges des autorités.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99