Union europĂ©enne. La haute reprĂ©sentante de l’UE pour les Affaires Ă©trangĂšres, Federica Mogherini, a annoncĂ© la crĂ©ation d’une « plate-forme d’échanges » poussant les cultes Ă  s’impliquer dans la vie politique et sociale. Le ballon d’essai du programme incite les pays europĂ©ens Ă  s’adapter au maximum pour que les musulmans puissent pratiquer un « islam authentique ».

Federica Mogherini.

Federica Mogherini.

La BCE (Banque centrale européenne) se trouve contestée et fragilisée par dix gouverneurs sur vingt-cinq représentant au minimum 60 % du PIB de la zone euro qui se sont opposés au laxisme monétaire de Mario Draghi.

Les dix gouverneurs contestent l’urgence et les mesures prises unilatĂ©ralement par Draghi. Selon l’agence Bloomberg, « il s’agit d’un dĂ©saccord jamais vu dans le mandat de 8 ans de Draghi Ă  propos d’une dĂ©cision majeure de politique monĂ©taire ». Christine Lagarde doit le remplacer au 1er novembre et n’a aucune compĂ©tence en matiĂšre monĂ©taire.

À Bruxelles on commence Ă  se poser des questions face Ă  l’amateurisme persistant de la nouvelle prĂ©sidente de la Commission – elle entrera officiellement en fonction le 1er novembre. Von der Leyen ne fait confiance qu’à deux hommes qu’elle a dĂ©jĂ  imposĂ©s dans les mĂȘmes fonctions au ministĂšre de la DĂ©fense Ă  Berlin : son chef de cabinet, Bjoern Seibert, et son porte-parole, l’ancien journaliste Jens Flosdorff, qui ne connaissent rien aux affaires europĂ©ennes.

Les eurodéputés ont donné leur feu vert à la nomination de Christine Lagarde à la présidence de la Banque centrale européenne. Par 394 voix pour, 206 voix contre et 49 abstentions, le Parlement européen, réuni en session pléniÚre à Strasbourg, a ainsi validé la proposition faite par le Conseil européen.

Autriche. Les dĂ©lĂ©guĂ©s du parti autrichien FPÖ ont officiellement Ă©lu Norbert Hofer Ă  la tĂȘte de la formation pour la diriger aux Ă©lections lĂ©gislatives anticipĂ©es du 29 septembre. « Notre objectif est de devenir la formation la plus puissante d’Autriche parce que nous en sommes capables et parce que l’Autriche a besoin de nous. »

Croatie. Elizabeta Madjarevic, premiĂšre secrĂ©taire Ă  l’ambassade de Berlin, a Ă©tĂ© brutalement rappelĂ© Ă  Zagreb et suspendue sans solde de ses fonctions pour avoir postĂ© au sujet de la cĂŽte dalmate le message suivant sur sa page facebook : « Pure et authentique Europe. Avec juste des EuropĂ©ens blancs comme c’était le cas il y a seulement trente ans dans l’ensemble de l’Europe. »

Espagne. Le parti libĂ©ral Ciudadanos a posĂ© des conditions Ă  un Ă©ventuel soutien Ă  la reconduction au pouvoir du socialiste Pedro Sanchez, afin d’éviter au pays ses quatriĂšmes Ă©lections en quatre ans. Mais ceci Ă  condition que le socialiste s’engage notamment Ă  ne pas gracier les indĂ©pendantistes catalans s’ils sont condamnĂ©s prochainement par la Cour suprĂȘme pour leur rĂŽle dans la tentative de sĂ©cession de 2017. Et pas d’augmentation d’impĂŽts.

Italie. Le nouveau gouvernement italien, conscient que le dossier immigration est largement conflictuel, la nouvelle ministre de l’IntĂ©rieur, le prĂ©fet Luciana Lamorgese, n’a pas l’intention de bousculer les directives et autres initiatives de son prĂ©dĂ©cesseur Matteo Salvini. Les navires des ONG qui transportent les migrants ne peuvent dĂ©barquer dans les ports italiens.

Matteo Renzi quitte le parti qu’il a dirigĂ© de 2013 Ă  2018, le Parti dĂ©mocrate, pour fonder une nouvelle structure intitulĂ©e Italia Viva, de couleur centriste. Mais il continue de soutenir, pour l’instant, la fragile alliance au pouvoir du M5S et du PD dirigĂ©e par Giuseppe Conte.

RĂ©publique tchĂšque. Le parquet tchĂšque a annoncĂ© avoir abandonnĂ© les charges contre le Premier ministre et milliardaire tchĂšque Andrej Babis dans une affaire prĂ©sumĂ©e de fraude aux subventions europĂ©ennes d’une valeur de deux millions d’euros concernant son complexe hĂŽtelier prĂšs de Prague.

Ukraine. Le prĂ©sident ukrainien Volodymyr Zelensky a mis en garde les Occidentaux contre toute levĂ©e des sanctions frappant Moscou pour l’annexion de la CrimĂ©e et son soutien aux sĂ©paratistes prorusses, au moment oĂč Paris opĂšre un rapprochement avec la Russie.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99