Angleterre. Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a annoncĂ© vouloir mettre « immĂ©diatement » fin Ă  la libre circulation des personnes en cas de Brexit sans accord au 31 octobre prochain. C’est le retour du visa.

À en croire l’actrice britannique Emma Thompson, « Boris Johnson est un menteur pathologique doublĂ© d’un gros porc. »

Allemagne. Selon des mĂ©dias allemands, des rĂ©fugiĂ©s syriens retourneraient dans leur pays pendant les vacances. Le ministre de l’IntĂ©rieur menace de les dĂ©choir de leur statut de rĂ©fugiĂ© en Allemagne. Rappelons que l’Allemagne a accueilli, depuis 2011, prĂšs de 780 000 Syriens censĂ©s fuir Ă  la fois le rĂ©gime de Bachar el-Assad et les islamistes de Daech.

Espagne. Après deux mois de négociations, la candidate du Parti populaire, Isabel Diaz Ayuso, a été investie à la présidence de la région de Madrid, avec les voix de Ciudadanos et du parti nationaliste Vox. Mais les Ă©lus de Vox restent hors de l’exĂ©cutif.

Gibraltar. L’ülot britannique a rejeté une demande américaine de saisir un pétrolier iranien au centre d’une crise diplomatique. C’est la deuxième fois que le territoire britannique rejette une demande américaine dans cette crise qui oppose Washington, Téhéran et Londres.

Gibraltar avait arraisonné le 4 juillet le pétrolier Grace 1, soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie. Le pétrolier a été autorisé à repartir quand Téhéran a assuré que la cargaison ne serait pas livrée à la Syrie.

GrĂšce. Le gouvernement grec a appelé hier la nouvelle Commission européenne à « un partage plus juste du fardeau » de l’accueil de migrants, se disant « profondément inquiet » d’une poursuite de la hausse des arrivées sur ses îles égéennes, qui comptent désormais plus de 20 000 migrants.

Italie. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncĂ© sa dĂ©mission lors d’un discours devant le SĂ©nat, alors que l’Italie traverse une crise de gouvernement. Il a prĂ©alablement accusĂ© le ministre de l’IntĂ©rieur Matteo Salvini d’avoir Ă©tĂ© « irresponsable » et d’avoir uniquement « poursuivi ses propres intĂ©rĂȘts et ceux de son parti », en faisant Ă©clater la coalition au pouvoir le 8 aoĂ»t.

Une dĂ©cision de justice a rendu possible l’accostage de l’Open Arms, le navire humanitaire de l’ONG espagnole Proactiva, dans le port de Lampedusa.

Lituanie. Les autoritĂ©s de Vilnius s’engagent Ă  dĂ©baptiser des rues aux noms de rĂ©sistants qui avaient luttĂ© contre les SoviĂ©tiques, mais aussi collaborĂ© avec les Allemands. Car l’occupation allemande, puis soviĂ©tique, a entraĂźnĂ© la mort de prĂšs de 95 % de sa population juive. 250 000 hier encore, les juifs lituaniens ne sont plus que 3 000 aujourd’hui.

NorvĂšge. Un jeune Norvégien a ouvert le feu samedi 10 aoĂ»t au centre islamique Al-Noor à Baerum, banlieue résidentielle d’Oslo, blessant légèrement une personne avant d’être maîtrisé par un fidèle et arrêté. Quelques heures plus tard, la police a découvert à son domicile le cadavre d’une jeune femme, identifiée comme étant sa demi-sƓur.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99