Union européenne. Le négociateur en chef de l’UE sur le Brexit, Michel Barnier, a ouvert la porte à une brève prolongation des négociations avec Londres, à ce jour dans l’impasse, en indiquant qu’elles devraient être bouclées « d’ici à mi-novembre ». Jusqu’ici, il est prévu qu’elles aboutissent d’ici au Conseil européen du 18 octobre.

L’Union européenne (UE) a versé une aide de 21 millions d’euros (près de 13,775 milliards de francs CFA) au Niger pour l’aider dans la lutte contre l’émigration clandestine vers l’Europe et pour la « sécurité intĂ©rieure ». Cette aide porte le montant total des soutiens budgétaires de l’UE à 51 millions d’euros au premier semestre 2018.

La Commission européenne a annoncé qu’elle allait proposer de mettre un terme au changement d’heure saisonnier dans l’UE, à la suite d’une consultation publique ayant reçu cet été un nombre record de réponses.

Allemagne. L’homme qui monte au sein de d’AfD est Björn Höcke, 46 ans, professeur d’histoire. Il avait déjà fait parler de lui en déclarant que le mémorial de la Shoah à Berlin était « le mémorial de la honte ».

Björn Höcke.

Björn Höcke.

Il était en bonne place dans la marche silencieuse organisée à Chemnitz en Saxe contre la politique migratoire de Merkel. Et il vient encore de radicaliser son discours en vue des élections en Hesse mais surtout en Bavière.

Chemnitz (suite). Selon un bilan publié par la police, des heurts avec les forces de l’ordre sont survenus lors de la dispersion de deux cortèges antagonistes ayant rassemblé au total plus de 11 000 personnes, dont environ 8 000 sympathisants de la droite ultra anti-migrants.

Pour la troisième année consécutive, l’Allemagne devrait dégager, en 2018, le plus important excédent des comptes courants au monde, autour de 299 milliards de dollars, soit un montant supérieur à celui du Japon, selon l’institut de conjoncture Ifo.

L’eurodéputé conservateur bavarois Manfred Weber, 46 ans, vient d’annoncer qu’il entendait devenir tête de liste du PPE pour les élections de 2019 et postuler comme président de la Commission. La chancelière Angela Merkel soutient sa candidature. Weber est membre de la CDSU allié à la CDU.

Le fossé se creuse entre Angela Merkel et son ministre de l’Intérieur Horst Seehofer. Ce dernier vient de déclarer : « La question migratoire est la mère de tous les problèmes dans ce pays. Cela fait trois ans que je le dis ». Et de soutenir les anti-migrants de Chemnitz.

Angleterre. La député travailliste Luciana Berger, juive de son état, fait l’objet d’une campagne haineuse menée par les membres du Labour. La députée Margaret Hodge, 73 ans, est, elle aussi, victime depuis des mois d’attaques antisémites. En accusation : le patron du Labour, Jeremy Corbyn.

Le vent de panique est palpable. La crainte d’un éclatement du parti travailliste est réelle. La question de l’antisémitisme empoisonne le mouvement depuis 2015 et l’arrivée de Corbyn à sa tête, mais la situation a pris cet été une ampleur sans précédent.

Le Premier ministre britannique, Theresa May, en visite en Afrique du Sud avant de rejoindre le Kenya puis le Nigeria, a déclaré au Cap être d’accord avec la réforme agraire de Cyril Ramaphosa qui vise à exproprier les fermiers blancs de leurs terres.

Boris Johnson, ex-ministre des Affaires étrangères, ne cache plus ses ambitions de mettre la main sur le parti conservateur. Il s’en prend à Theresa May pour sa mauvaise gestion du Brexit, prône l’interdiction de la burqa qui fait ressembler ces femmes à des « boîtes aux lettres », et prend pour conseiller Steve Bannon.

Italie. Les déboires judiciaires de la Ligue – gel de ses comptes par la Cour de cassation – seraient l’occasion pour Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur, de former un parti unique du centre droit englobant la Ligue, Forzia Italia et Fratelli d’Italia.

Pays-Bas. Deux personnes ont été grièvement blessées dans une attaque au couteau à la gare centrale d’Amsterdam. L’assaillant est un Afghan âgé de 19 ans avec un permis de résidence allemand.

Russie. Vladimir Poutine va se rendre à Tabriz, en Iran, pour un sommet à trois avec ses partenaires iranien et turc afin d’accélérer la fin de la guerre en Syrie sous le regard indifférent, semble-t-il des États-Unis et des capitales européennes. Et le 11 septembre, Poutine sera à Vladivostok, au forum économique, où il rencontrera Xi Jinping, le président chinois.

Des milliers de Russes ont manifesté dimanche 2 septembre à travers tout le pays contre un projet de relèvement de l’âge de départ à la retraite, une mobilisation qui se poursuit malgré les promesses de Vladimir Poutine d’un assouplissement de la réforme : 60 ans pour les femmes, 65 ans pour les hommes.

Les téléspectateurs russes ont découvert dès le 2 septembre un nouveau programme hebdomadaire sur Rossiya-1, « Moscou, Kremlin, Poutine », entièrement dédié aux activités du président russe. Cette émission intervient alors que la réforme des retraites passe mal. La cote du président, qui a baissé, demeure à 67 %.

Ukraine. Le principal chef des séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, a été tué, vendredi 31 août, dans son fief de Donetsk. Selon ces sources, M. Zakhartchenko est mort à l’hôpital après avoir été touché par l’explosion d’une bombe placée dans le café Separ, dans le centre de la « capitale » séparatiste.

Il jouissait d’une autorité réelle au sein de la mouvance séparatiste, tout en étant perçu comme loyal et obéissant par la Russie, qui contrôle et finance les territoires séparatistes prorusses du Donbass. À Kiev, on dément toute implication dans cet assassinat.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99