Allemagne. Le parti anti-immigration AfD commence à faire de sérieux dégâts dans le paysage politique allemand. Au point que les Länder de l’Est menacent de devenir ingouvernables. Et dans les scrutins régionaux qui s’annoncent (Bavière, Hesse) on peut s’attendre à de drôles de coalitions qui pourraient mettre Angela Merkel en grande difficulté.

L’Allemagne a enregistré sur les six premiers mois de l’année son plus grand excédent budgétaire semestriel depuis la réunification, L’excédent d’environ 48,1 milliards d’euros représente 2,9 % du PIB allemand, une performance bien éloignée des critères européens de Maastricht, qui demandent aux États de ne pas dépasser un déficit de 3 % du PIB.

Angela Merkel a dénoncé des « chasses collectives » contre les immigrés menées par des sympathisants d’extrême droite en réaction à un meurtre à Chemnitz (ex-RDA) pour lequel un Syrien et un Irakien sont impliqués. Son porte-parole a déclaré que ces traques « n’ont pas leur place dans un État de droit ».

Entretien d’Alice Weidel, la présidente de l’AfD, dans Le Parisien et qui répond à la question, quelle Europe voulez-vous ? : « Pour l’AfD, c’est « l’Europe des patries » selon l’idée du général De Gaulle : des États-nation souverains qui forment une zone de libre-échange. Ces États collaborent à une politique extérieure, commerciale et de défense. Nous voulons une Europe sans la bureaucratie centraliste de Bruxelles qui met les États sous tutelle. Nous refusons surtout cette monnaie artificielle, l’euro, qui n’est rien d’autre qu’une gigantesque machine servant à répartir la pauvreté. »

Et Macron dans tout ça ? Une vieille arrière garde.

Selon un sondage Emnid paru cet été, 57 % des Allemands estiment que le racisme est plus répandu aujourd’hui qu’il y a dix ans. L’implantation du parti anti-migrants AfD dans le paysage politique a déverrouillé les paroles. Les gros titres du quotidien Bild, le plus lu du pays, annonçant depuis des mois « la vérité sur la criminalité des étrangers » et s’alarmant des agressions « contre les Allemands » en sont une illustration. Merci Angela Merkel !

Danemark. Le gouvernement a décidé d’éradiquer les ghettos et notamment celui de Mjolnerparken au nord-ouest de Copenhague composé à 82,1 % d’immigrés où les gangs font la loi. Le Premier ministre entend démanteler les 30 ghettos désignés par les autorités.

22 initiatives seront prises à cet effet dont la destruction de barres HLM, l’interdiction aux criminels, aux bénéficiaires du revenu minimum d’insertion et de l’assistance publique d’emménager dans les 16 ghettos les plus durs. Ainsi que le doublement des peines encourues pour vente de drogue, violences, cambriolages et vandalisme. Le retour au pays serait plus simple et moins coûteux.

Espagne. Sortir la dépouille de Franco de la Valle de los Caidos laisse les Espagnols dubitatifs. Un ingénieur à la retraite le résume bien à lui seul : « Pedro Sanchez est devenu la meilleure publicité pour la Valle de los Caidos. Je suis venu ici enfant, mais il n’y avait personne, maintenant j’ai dû faire la queue. Honnêtement, je trouve que le gouvernement devrait plutôt s’occuper du chômage et de l’économie. »

Grèce. La police grecque a annoncé avoir démantelé un « réseau criminel » d’aide à l’immigration irrégulière, impliquant 30 membres de l’ONG Emergency Response Centre International. La police l’accuse de fournir « un concours direct aux réseaux organisés de trafic de migrants », l’informant à l’avance de l’arrivée des embarcations de migrants sans prévenir les autorités responsables du secours en mer, contrairement à leurs engagements.

Italie. Désavoué par son allié du Mouvement 5 étoiles, le ministre de l’Intérieur et vice-président du Conseil, Matteo Salvini, a été contraint de laisser débarquer les immigrés confinés depuis neuf jours à bord du Diciotti, un navire des gardes-côtes italiens amarré dans le port de Catane (Sicile).

Le pape François ayant formulé le souhait d’accueillir tous les immigrés du Diciotti au Vatican, la Conférence épiscopale italienne (CEI) a annoncé qu’elle en hébergerait la majorité dans une centaine de diocèses.

Seules 20 % des églises de Rome ont répondu à l’appel du pape François d’ouvrir les presbytères aux migrants à en croire le correspondant le la Stampa. « La popularité de François est en recul mais elle est encore très haute », commente le même.

Dans l’avion qui le ramenait d’Irlande, le pape François s’est exprimé sur l’homosexualité considérant que lorsque cela se manifeste dès l’enfance, il fallait aller voir un psychiatre. Les homos seraient-ils des malades qu’il faut soigner ?

Matteo Salvini a rencontré le leader hongrois Viktor Orban à la préfecture de Milan. Orban a déclaré : « Macron guide les forces qui soutiennent l’immigration. Nous voulons l’arrêter et renvoyer tous les immigrés chez eux ». Et Salvini d’affirmer de son côté qu’il n’existe qu’une seule solution « leur rapatriement dans leur pays ».

Dans les chancelleries européennes, les efforts de Matteo Salvini pour promouvoir l’élection d’une patrouille de députés souverainistes à Strasbourg sont vus avec une réelle inquiétude. Surtout au moment où culmine un regain d’animosité en Italie contre l’Europe, de la part du M5S aussi bien que de la Ligue. Tremble carcasse !

Russie. Le ministère de la Défense russe a révélé que le nombre de ses militaires ayant combattu en Syrie depuis le début de son intervention en septembre 2015 est de plus de 63 000 soldats. Le principal bras armé de la Russie a été son aviation. Au cours de 39 000 vols, elle a éliminé « plus de 86 000 rebelles » et détruit 121 466 « cibles terroristes ». Elle aura également permis de tester plus de 200 nouveaux types d’armes.

La Russie va organiser ses plus importantes manƓuvres militaires depuis près de quarante ans, a annoncé mardi le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou. L’exercice « Vostok-2018 » (Est-2018) se déroulera du 11 au 15 septembre dans des régions militaires du centre et de l’est du pays et réunira environ 300 000 soldats, un millier d’avions, deux escadres de la marine russe et tous les régiments aéroportés.

Sergueï Kirienko, le chef adjoint de l’administration présidentielle, 56 ans, est l’homme qui monte dans la galaxie de l’élite russe, à tel point que les « kremlinologues » lui prédisent un poste au firmament, après que Vladimir Poutine sera, en 2024, dans l’incapacité constitutionnelle de briguer un cinquième mandat présidentiel.

Suède. Le parti nationaliste Démocrates de Suède (SD), fondé en 1988, se voit crédité de 20 % des intentions de vote aux législatives du 9 septembre prochain et plus encore dans certains scrutins municipaux et régionaux. Car ces élections sont dominées par le thème de l’immigration et de l’intégration.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99