Union europĂ©enne. Les Européens ont rejeté la demande des États-Unis d’isoler économiquement l’Iran et ont adopté un instrument juridique pour protéger les entreprises européennes contre les sanctions américaines, a annoncé Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie européenne.

L’Union europĂ©enne, en la personne de Jean-Claude Juncker et Donald Tusk, et le Premier ministre japonais Shinzo Abe ont signĂ© mardi 17 juillet Ă  Tokyo un vaste accord de libre-Ă©change qui se veut un « message fort contre le protectionnisme » de Donald Trump.

Contrairement Ă  l’accord UE-Canada (CETA), actuellement contestĂ© par l’Italie, il ne doit pas ĂȘtre ratifiĂ© par chacun des Parlements nationaux. Pour les ONG Ă©colos cet accord est le « plus gros accord commercial climaticide jamais signĂ©. »

EuropĂ©ens, Russes et Ukrainiens se sont retrouvĂ©s Ă  Berlin pour chercher un compromis sur les exportations via l’Ukraine de gaz russe vers l’Europe et Ă©viter de nouveaux conflits Ă©nergĂ©tiques dĂšs 2019 lorsque le contrat sur ce transit arrivera Ă  expiration.

En rĂ©ponse Ă  Donald Trump qui avait qualifiĂ© d’ennemi l’Union europĂ©enne, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker ont profité du sommet annuel Chine-UE pour resserrer les rangs avec Pékin face au président américain. Chinois et Européens se sont mis d’accord pour créer un groupe de travail qui réfléchira à une réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

La Commission européenne a décidé jeudi de former un recours contre la Hongrie devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-conformité de sa législation en matière d’asile et de retour avec le droit de l’UE.

L’exécutif européen a également envoyé une lettre de mise en demeure à la Hongrie, concernant une nouvelle législation hongroise qui érige en infractions pénales les activités de soutien aux demandes d’asile et de séjour.

Allemagne. L’Allemagne a annoncé avoir accepté, à la demande de l’Italie, de prendre en charge 50 des 450 migrants se trouvant à bord de deux navires de l’Agence européenne de garde frontières Frontex, à l’instar de la France et de Malte qui ont pris le même engagement la veille.

Angleterre. La presse est remontĂ©e contre Donald Trump qui n’a respectĂ© ni le protocole ni la tradition face Ă  la reine. Il a commencĂ© par arriver en retard Ă  la cour d’Angleterre, puis il a serrĂ© la main de la Reine, ce qui ne se fait jamais. Et sa femme n’a fait aucune rĂ©vĂ©rence. Bref, un couple de goujats.

Le secrétaire d’État britannique aux Entreprises, Andrew Griffiths, a démissionné du gouvernement conservateur de Theresa May après des révélations, publiées dans le Sunday Mirror sur des messages à caractère sexuel envoyés à deux jeunes femmes par cet homme marié. Elles en ont reçu plus de 2 000 en l’espace de trois semaines.

Le nombre de ressortissants de l’Union européenne ayant immigré en Grande-Bretagne est tombé l’an dernier à son plus bas niveau depuis cinq ans, alors que les offres d’emploi sont moins nombreuses depuis le référendum sur le Brexit de juin 2016, selon le Bureau de la Statistique nationale (ONS).

Une semaine aprĂšs sa dĂ©mission fracassante du gouvernement britannique, l’ex-ministre des Affaires Ă©trangĂšres Boris Johnson a retrouvĂ© son poste d’éditorialiste au quotidien europhobe Daily Telegraph.

Selon un rapport parlementaire, seuls 8,6 % des 4 000 employés du MI5, l’agence nationale de sécurité intérieure, et 7,7 % des 6 000 espions du MI6, services de sécurité extérieure, étaient issus d’une minorité en 2016-2017. Si 31 % des responsables au MI5 sont des femmes, ce chiffre est autour de 25 % au sein des autres agences.

Autriche. La communautĂ© juive s’inquiĂšte. Dans le land de Basse Autriche, Ă  proximitĂ© de Vienne, l’extrĂȘme droite veut rĂ©duire les mĂ©thodes d’abattage religieux des animaux et propose de faire des listes des personnes qui y ont recours parmi les communautĂ©s juives et musulmanes.

Une proposition qui a dĂ©clenchĂ© une vive opposition dans la communautĂ© juive. Le Consistoire juif de Vienne s’en est Ă©mu, indiquant que les juifs allaient ĂȘtre listĂ©s, comme Ă  l’époque nazie.

Espagne. Au moins mille personnes se sont rassemblĂ©es dimanche 15 juillet au mausolĂ©e de Franco, Ă  50 kilomĂštres de Madrid, pour protester contre la dĂ©cision du gouvernement socialiste de Pedro Sanchez d’en dĂ©barrasser la dĂ©pouille du dictateur. Le transfert, d’abord annoncĂ© pour juillet, devrait finalement avoir lieu plus tard selon le ministre de l’Équipement JosĂ© Luis Abalos.

« Malheureusement, Schengen commence Ă  disparaĂźtre. Par-derriĂšre et en catimini, la France, l’Allemagne et l’Italie ont rĂ©tabli les contrĂŽles Ă  leurs frontiĂšres Ă  cause de la crise migratoire », s’est inquiĂ©tĂ© le ministre des Affaires Ă©trangĂšres, le socialiste Josep Borrell.

Juan Carlos, ex-roi d’Espagne, aurait-il mis les mains dans le pot de confiture ? Son ex-maĂźtresse, Corinna zu Sayn Wittgenstein, l’accuserait de l’avoir utilisĂ© pour cacher de l’agent en Suisse. Il aurait accumulĂ© une fortune considĂ©rable en touchant des commissions sur des marchĂ©s d’État.

L’Espagne a vu le nombre d’arrivĂ©es d’immigrĂ©s, Africains pour la plupart, fortement augmenter ces derniĂšres semaines, avec 9 866 personnes enregistrĂ©es depuis juin, soit plus que lors des cinq premiers mois de l’annĂ©e.

Le juge Pablo Llarena a pris la décision de retirer les mandats d’arrêt internationaux contre Carles Puigdemont et cinq autres dirigeants indépendantistes ayant fui à l’étranger pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre.

Italie. Le leader du Mouvement 5 étoiles et vice-président du Conseil italien, M. Luigi Di Maio, a affirmé que l’Italie ne ratifierait pas le CETA, l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Il a qualifiĂ© le texte de « traitĂ© scĂ©lĂ©rat ».

Le ministre de l’IntĂ©rieur italien Matteo Salvini en dĂ©placement Ă  Moscou, a rĂ©itĂ©rĂ© ses propos Ă©logieux envers le patron du Kremlin, appelant de ses vƓux la rĂ©intĂ©gration de la Russie au G7. Et rĂ©clame la fin du rĂ©gime des sanctions Ă©conomiques imposĂ©es Ă  la Russie depuis l’annexion de la CrimĂ©e en 2014.

Hongrie. Viktor Orban est en visite officielle en IsraĂ«l du 18 au 20 juillet. Benyamin Netanyahou aimerait que les pays europĂ©ens du groupe de Visegrad organisent leur prochain sommet en IsraĂ«l et ce malgrĂ© des soupçons d’antisĂ©mitisme de certains pays comme la Pologne.

Le Premier ministre israélien, lui, veut bloquer à Bruxelles toute déclaration commune ou initiative qui critiquerait la colonisation en Cisjordanie ou l’emploi de la force militaire à Gaza. Pour cela, Budapest et Varsovie sont des alliés.

Pologne. Une ONG antiraciste polonaise a indiqué avoir adressé plusieurs dizaines de plaintes au parquet contre des personnes tenant des propos racistes et haineux sur les réseaux sociaux à la suite de la victoire de la France lors de la Coupe du monde en Russie.

Serbie. Les embûches se multiplient pour un futur accord entre la Serbie et le Kosovo, malgré les satisfecit affichés le 24 juin à Bruxelles lors de la rencontre entre les présidents Aleksandar Vucic et Hashim Thaci. En échange d’une reconnaissance du Kosovo par Belgrade, Thaci est prêt à accepter une révision du partage des territoires serbes et kosovars situés au nord de Mitrovica.

Les diplomaties française et allemande – qui craignent une dynamique incontrôlable dans les Balkans – restent réservées sur un tel arrangement. D’autant qu’à Washington, le Département d’État entend contrôler étroitement ces échanges sur l’avenir d’une région où la Russie et la Turquie comptent étendre leur influence.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99