Cela fait bientĂŽt quatre ans que le philosophe russe Alexandre Douguine est interdit de sĂ©jour dans l’ensemble de l’Union dite europĂ©enne en raison de ses prises de position interventionnistes contre l’Ukraine. Cette interdiction n’empĂȘche heureusement pas les vaillantes Ă©ditions Ars Magna de Nantes de poursuivre et d’amplifier la parution en français des ouvrages du penseur de la « quatriĂšme thĂ©orie politique ». Il y en aurait plus de soixante-dix disponibles en russe


En octobre 2019 paraissait dans la collection « Heartland » Les racines de l’identitĂ© (Ă©crits eurasistes 2012 – 2015) (300 p., 30 €) suivi un mois plus tard dans la mĂȘme collection par Le retour des grands temps (Ă©crits eurasistes 2016 – 2019) (449 p., 32 €). Le titre de ce dernier livre est une rĂ©fĂ©rence Ă©vidente Ă  un ouvrage de Jean Parvulesco sorti en 1986 chez Guy TrĂ©daniel. Alexandre Douguine n’a jamais cachĂ© son admiration pour ce romancier qui joua dans À bout de souffle de Jean-Luc Godard. Il est comprĂ©hensible que l’éditeur en reprenne le titre.

Dans ces deux nouveaux ouvrages, Alexandre Douguine prend acte de la domination tyrannique de l’Occident matĂ©rialiste ultramoderne. Il offre en rĂ©ponse une alternative rĂ©solument non libĂ©rale qui ne puise pas dans ces Ă©checs historiques que furent le communisme et le fascisme. Dans cette « Úre des titans » postmoderniste, l’auteur s’applique Ă  dĂ©finir de nouvelles orientations. Ainsi confirme-t-il que l’ennemi principal, l’ennemi majeur, l’ennemi prioritaire demeure « le libĂ©ralisme [qui] est le nom de la mort ». En effet, « le libĂ©ralisme dĂ©truit tout sens de l’identitĂ© collective, Ă©crit-il avec raison, et, logiquement, le libĂ©ralisme dĂ©truit l’identitĂ© europĂ©enne (avec sa soi-disant tolĂ©rance et ses thĂ©ories des droits humains) ». Il dĂ©nonce en outre la complicitĂ© Ă©troite des diffĂ©rentes coteries politiciennes, du gauchisme sociĂ©tal Ă  l’extrĂȘme droite suprĂ©maciste en passant par les formations institutionnelles, qui se soumettent aux injonctions libĂ©rales.

Il insiste sur la dĂ©marche macabre du monde occidental et ne s’étonne pas de l’actuelle mode des zombies qui dĂ©ferlent au cinĂ©ma, dans la bande dessinĂ©e, dans les sĂ©ries tĂ©lĂ© et dans les jeux vidĂ©o. Il prend en contre-exemple l’action dĂ©terminante de Vladimir Poutine. « Il choisit la puissance, pas la dĂ©mocratie, affirme Douguine. L’unitĂ©, pas le pluralisme territorial. L’ordre et pas le chaos sanglant et la guerre civile. En bref, face Ă  la mort, Poutine choisit la vie. La vie du pays, de l’État, de la nation ».

En ce moment crucial oĂč « la post-modernitĂ© doit ĂȘtre globale », Alexandre Douguine considĂšre que « la redĂ©couverte de la prĂ©-modernitĂ© est la seule action logique. Ici nous rencontrons la philosophie traditionaliste et la critique essentielle du monde moderne en tant que concept ». De tels propos pourraient dĂ©router plus d’un lecteur. Toutefois, si l’auteur commente l’actualitĂ© politique (il mise beaucoup sur les Gilets Jaunes français pour contrecarrer les manƓuvres mondialistes), il s’appuie toujours sur la gĂ©opolitique qui « dans l’ùre de la fin des idĂ©ologies est la seule maniĂšre d’interprĂ©ter correctement les relations internationales et certains processus intĂ©rieurs. Ainsi, poursuit-il, l’ignorance de la gĂ©opolitique est une action contre soi-mĂȘme. Si vous n’ĂȘtes pas sujet de la gĂ©opolitique, vous ĂȘtes simplement son objet ».

Alexandre Douguine fournit Ă  tous les combattants anti-cosmopolites de bien belles munitions tant spirituelles que politiques, culturelles que sociales qu’on comprend mieux maintenant pourquoi il est devenu l’ennemi public n°1 de la RĂ©publique globalitaire des Lettres inverties.

Bonjour chez vous !

Les racines de l’identitĂ© d'Alexandre Douguine, Ars Magna.jpg

Les racines de l’identitĂ© d’Alexandre Douguine, Ars Magna.jpg

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99