Par la Rédaction. 

Hongrie – Le Premier ministre hongrois participait ce matin Ă  la confĂ©rence de presse des responsables de la lutte contre l’épidĂ©mie de coronavirus en Hongrie, qui se tient quotidiennement depuis plus d’une semaine.

« Ce matin, nous avons examinĂ© la situation et pris des dĂ©cisions, » a notamment dĂ©clarĂ© le chef du gouvernement en dĂ©veloppant les quatre lignes de dĂ©fense (santĂ©, armĂ©e, police et Ă©conomie) sur lesquelles s’articule la rĂ©action des autoritĂ©s gouvernementales du pays, Ă  l’aide d’un comitĂ© spĂ©cial composĂ© de dix cellules d’action (Ă©ducation, mise en place des hĂŽpitaux mobiles, entreprises stratĂ©giques, coordination internationale, communication, gestion de l’ordre juridique particulier, finances, redĂ©marrage de l’économie, recherche (sur le virus), protection des frontiĂšres) lancĂ© le 13 mars.

Il y a suffisamment de lits d’hîpitaux

Dans le domaine de la santĂ©, tout est mis en Ɠuvre pour avoir suffisamment de matĂ©riel (Ă©quipements de protection, respirateurs, masques, etc.). « Il y a suffisamment de lits d’hĂŽpitaux et les lits d’hĂŽpitaux militaires sont en attente. Nos mĂ©decins sont prĂȘts, il y a 24 643 personnes pouvant apporter des soins mĂ©dicaux, » a dĂ©clarĂ© Viktor OrbĂĄn. « DĂ©sormais, tous les mĂ©decins et infirmiĂšres travaillant dans une unitĂ© de soins intensifs recevront un masque spĂ©cial, ceux qui travaillent dans des autres unitĂ©s recevront un masque chirurgical, et toute personne soupçonnĂ©e d’ĂȘtre infectĂ©e devra porter un masque. »

L’armĂ©e hongroise est mobilisĂ©e pour aider lĂ  oĂč cela est nĂ©cessaire : « Nous avons 33 950 soldats et rĂ©servistes professionnels qui peuvent ĂȘtre dĂ©ployĂ©s, » a indiquĂ© le Premier ministre conservateur-chrĂ©tien Viktor OrbĂĄn. Elle a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©e pour sĂ©curiser certaines entreprises de premiĂšre importance, garantissant le bon fonctionnement des services vitaux Ă  la bonne marche du pays.

FrontiÚres fermées et couloirs humanitaires 

Pour ce qui est de la police, elle est notamment affectĂ©e Ă  la garde des frontiĂšres qui ont Ă©tĂ© fermĂ©es la semaine derniĂšre, tandis que des couloirs humanitaires ont Ă©tĂ© mis en place pour permettre aux Ă©trangers de traverser la Hongrie pendant la nuit. Par ailleurs, l’ordre public est assurĂ© : « Nous pouvons dĂ©ployer un total de 139 684 personnes pour faire respecter la loi. »

Enfin, dans le domaine Ă©conomique tant pendant la crise sanitaire que pour la suite, des allĂšgements fiscaux, des reports d’échĂ©ance notamment des dettes fiscales, des aides aux mĂ©dias, etc., ont Ă©tĂ© annoncĂ©s. « Ces mesures sont conçues pour protĂ©ger les emplois. Ceux qui ont perdu leur emploi doivent ĂȘtre aidĂ©s Ă  trouver un nouvel emploi dĂšs que possible. »

« Nous surmonterons ensemble » ces temps difficiles

Dans l’immĂ©diat, la prioritĂ© reste cependant de faire face sur le plan sanitaire. Un dĂ©fi de taille pour la Hongrie, pas prĂ©parĂ©e Ă  une telle catastrophe, tout comme pour la plupart des autres pays europĂ©ens. Il y a, Ă  ce jour, 167 personnes infectĂ©es par le virus en Hongrie, 27 d’entre elles sont malades et neuf se trouvent en danger de mort. « Les temps qui viennent seront difficiles, et nous ne les surmonterons que tous ensemble, » a conclu Viktor OrbĂĄn, se voulant rassembleur avant le vote de « pleins pouvoirs » dĂ©noncĂ© par une partie de l’opposition.

Article paru sur le site du VPost.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires