On ne peut qu’ĂȘtre stupĂ©fait d’entendre certains de nos politiques qui, partant Ă  la pĂȘche aux voix musulmanes et immigrĂ©es, n’hĂ©sitent mĂȘme plus Ă  insulter leur propre pays.

Emmanuel Macron prĂ©tend diriger un pays qu’il accuse de « crime contre l’humanité ». Au mĂȘme titre que les nazis, les communistes. Il balaie d’une main lĂ©gĂšre et surtout criminelle, une dĂ©cision de Charles X faite sur une demande du CongrĂšs de Vienne (ONU de l’époque), afin que cessent les pillages et les mises en esclavage des EuropĂ©ens par les Barbaresques ayant leur siĂšge Ă  Alger, Tunis et Tripoli.

1830 fut, avant toute chose, une mission civilisatrice, une occupation des lieux oĂč s’exerçait le pire des crimes contre l’humanitĂ© qu’était la mise en esclavage de milliers de femmes et d’hommes. Les unes vendues, violĂ©es, assassinĂ©es pour dĂ©sobĂ©issance Ă  leurs maĂźtres musulmans, les autres transformĂ©s en bĂ©tail humain la plupart du temps ou torturĂ©s pour le plaisir d’un spectacle (L’État islamique n’a rien inventĂ©).

Il faut que les AlgĂ©riens d’ici et d’AlgĂ©rie comprennent Ă©galement, que dans leurs ancĂȘtres, il y avait aussi cette engeance criminelle. Le savoir ne veut pas dire assumer la culpabilité ! De mĂȘme, les Français d’aujourd’hui ne sont coupables en rien de ceux d’hier. Mes ancĂȘtres, paysans de la Sarthe et du Perche, n’ont jamais vu un Noir, ni mĂȘme entendu parler de quoi que ce soit sur l’esclavage (ils l’étaient eux-mĂȘmes en quelque sorte), pas mĂȘme de la colonisation. Qu’ils sachent aussi, ces AlgĂ©riens, que le premier gĂ©nocide sur ces terres d’Afrique du Nord, fut commis par les arabo-musulmans sur leurs ancĂȘtres BerbĂšres.

Cette conquĂȘte de la ville esclavagiste d’Alger fut poursuivie par Louis Philippe, NapolĂ©on III et les diffĂ©rentes RĂ©publiques ! Des radicaux-socialistes Ă  la droite conservatrice qui suivirent. À noter que les socialistes de l’époque furent les pires Ă  ce jeu de la colonisation des terres, en y ajoutant la notion de races infĂ©rieures (de Jules Ferry Ă  LĂ©on Blum), tandis que la droite de l’époque voulait se concentrer sur la revanche contre l’Allemagne et rĂ©cupĂ©rer l’Alsace et la Lorraine.

Emmanuel Macron trahit la France en accusant son propre pays et entĂ©rine la haine d’une AlgĂ©rie trĂšs appauvrie en 55 ans d’indĂ©pendance. Un pays construit de toutes piĂšces sur des marĂ©cages par la sueur et par le sang des colons. Un territoire qui put voir, grĂące Ă  la France, des villes se construire, des voies ferrĂ©es, des ports, et des puits de pĂ©trole. Qu’un hommage soit rendu Ă  ces Français, aux Arabes Français de cƓur, Ă  l’intelligence, aux instruits, aux courageux, aux mains rudes qui, en assĂ©chant les marĂ©cages, en irriguant et en cultivant la terre, ont fait de ces terres arides, un pays digne de ce nom. Ce ne sont pas les Barbaresques qui l’on fait, mais les Français !

Cette AlgĂ©rie, au bout de 55 ans d’indĂ©pendance, reste incapable de donner Ă  manger Ă  son propre peuple malgrĂ© la manne pĂ©troliĂšre et gaziĂšre qu’a laissĂ©e la France. Un peuple qui pourtant continue Ă  vouloir immigrer, et vouloir vivre chez l’ancien « colonisateur, criminel contre l’humanité ». Cette nouvelle AlgĂ©rie vit dans le mensonge permanent de ses dirigeants qui refusent de devoir se justifier de leur incapacitĂ© Ă  gouverner et Ă  offrir une espĂ©rance Ă  leur peuple.

Emmanuel Macron insulte ceux qui ont fait cesser les crimes des esclavagistes et qui ont fait de cette terre un pays qui n’existait pas avant eux. Au prix fort. Ceci n’est pas pardonnable.

Emmanuel Macron est donc le pur produit d’une inculture historique qui dĂ©truit tout ce qu’elle ne comprend pas et mord la main qui lui donne Ă  manger.

Ce personnage semble ignorer les raisons de la prise d’Alger en 1830, et donc ignore tout des Barbaresques, y compris, bien sĂ»r, les dĂ©sastres commis sur les cĂŽtes d’Italie, de France, d’Espagne et mĂȘme d’Irlande. Il semble ignorer que la Navy, crĂ©Ă©e aux USA pour protĂ©ger son commerce en MĂ©diterranĂ©e, bombarda Tripoli pour y calmer les esclavagistes qui pillaient cette mer.

Esclaves ? Esclavagistes ? Il est vrai que selon Christiane Taubira, l’esclavage n’est sans doute pas un crime quand ce sont les Blancs qui en sont les victimes.

Emmanuel Macron est disqualifiĂ© pour rassembler les Français. Il ne peut pas ĂȘtre le PrĂ©sident d’un peuple qu’il qualifie de criminel. Il n’est pas seulement un imbĂ©cile par ignorance, mais un traĂźtre de fait par sa reprĂ©sentation mĂ©diatique. La portĂ©e de sa parole confirme les mensonges, les oublis, la mauvaise foi et donne l’impression que la France est venue occuper un pays avec un projet d’extermination.

Notons que l’AlgĂ©rie porte son nom depuis une dĂ©cision française. C’est le 14 octobre 1839 que la circulaire de Schneider, Ministre de la Guerre, donna le nom dĂ©finitif d’AlgĂ©rie. Ainsi donc, mĂȘme son nom est une crĂ©ation française. (Source)

L’historien Jean SĂ©villia explique pourquoi qualifier la colonisation de crime contre l’humanitĂ© est un non-sens historique (Lire ici), estimant que l’on ne peut pas jeter ainsi « l’opprobre sur les EuropĂ©ens d’AlgĂ©rie, les Harkis, et leurs descendants ».

La Nation, la Patrie, l’Histoire d’un pays et sa culture sont clairement pour l’ancien ministre, prĂ©tendant Ă  la fonction suprĂȘme des choses abstraites qui ne relĂšvent pas des comptes financiers de ceux qu’ils reprĂ©sentent, Ă  savoir les mondialistes et la finance.

Emmanuel Macron, enfant de la chronologie bafouée, doit confondre Vercingétorix avec Abd el-Kader.

Le plus grave est qu’Emmanuel Macron a, dans un pays Ă©tranger, en AlgĂ©rie, dĂ©noncĂ© le peuple de France qu’il prĂ©tend un jour gouverner. On peut lui rappeler au passage que ce sont des millions de jeunes AlgĂ©riens, tous assoiffĂ©s de visas, qui veulent rejoindre une France de « criminels contre l’humanité ». Sont-ils masochistes ces jeunes AlgĂ©riens ou savent-ils que la France est une terre promise pour s’assurer le gĂźte, le couvert, grĂące aux APL, AME, RMI, RSA, ATA, ASTA et autres allocations si diverses et variĂ©es
 sans oublier de faire venir leur famille par le jeu du regroupement familial. Pour eux, ce n’est pas la France, c’est Allah qui pourvoit n’est-ce pas !

Nous sommes en France, progressivement occupĂ©s par l’Afrique du Nord et subsaharienne, et nous devons en plus, nous excuser encore et encore
 Quand cela cessera-t-il ?

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.