Comment traiter aujourd’hui le faux ƓcumĂ©nisme, qui rend le Pape favorable Ă  l’invasion musulmane et Ă  son augmentation ?

Il n’existe Ă  mon sens qu’une position : celle de ne pas donner aux dĂ©clarations du Pape plus d’importance qu’on n’en donnerait Ă  un autre citoyen d’égale incompĂ©tence, car dans les domaines politique, Ă©conomique et sociĂ©tal qu’il prĂ©tend traiter, il apparaĂźt d’une tragique ignorance.

Et plus encore : que sans en appeler Ă  son infaillibilitĂ©, il cautionne par son prestige, la gigantesque entreprise de brigandage du mondialisme, oblige tout patriote français, Ă  s’organiser en « État de rĂ©sistance » ! Souvenons-nous de la consigne de Jean-Paul II, Ă  savoir qu’il faut nous mettre en Ă©tat de dĂ©fense « par tous les moyens » ! Et cela signifie par les armes, s’il fallait en venir Ă  cette Ă©ventualitĂ©.

Prenons un de ces raisonnements du Pape qui voudrait en appeler Ă  la modĂ©ration chrĂ©tienne : « Je ne crois pas qu’il y ait aujourd’hui une peur de l’islam en tant que tel, mais de Daech et de sa guerre de conquĂȘte. L’idĂ©e de conquĂȘte est inhĂ©rente Ă  l’ñme de l’islam, il est vrai. Mais on pourrait interprĂ©ter avec la mĂȘme idĂ©e de conquĂȘte la fin de l’Évangile de Mathieu oĂč JĂ©sus envoie ses disciples dans toutes les nations ! »

Oui, un sagouin intellectuel pourrait ! Pas un ChrĂ©tien. Pas un historien honnĂȘte. Comparer l’évangĂ©lisation par le don de soi, voire par le tĂ©moignage du martyre, Ă  la conquĂȘte et Ă  la soumission des peuples par le cimeterre, est une prodigieuse saloperie. Et traiter de l’immigration sans en analyser la composante islamique est une intĂ©grale malhonnĂȘtetĂ©.

S’il est Ă©vident que le Pape n’a pas les pieds sur terre, il ne faut pas en infĂ©rer qu’il est portĂ© par les ailes de l’Esprit ! Qui d’entre nous, Ă©tudiant les diffĂ©rentes thĂ©ories Ă©conomiques peut ignorer qu’elles se soucient de mettre les projets en adĂ©quation avec les moyens ? Or, que prĂ©tend le Pape que l’on doive faire, Ă  l’article 18 de son sottisier ?

« Favoriser le regroupement familial – y compris des grands-parents, des frĂšres et des sƓurs et des petits enfants, sans jamais le soumettre Ă  des capacitĂ©s Ă©conomiques. »

Qu’est-ce Ă  dire ? Qu’il faut quintupler ou dĂ©cupler l’invasion de l’Europe, sans se demander si nous avons les moyens de loger et de nourrir des gens dont les mĂąles refusent de dĂ©fendre leur patrie contre les barbares ?

Accueillir quand mĂȘme, les envahisseurs illĂ©gaux !

Leur assurer la garantie « d’une subsistance minimum vitale », alors que la moitiĂ© de nos paysans subsistent avec le tiers ou le quart du SMIC !

Leur assurer un emploi, alors que des milliers de nos concitoyens n’en trouvent pas, et leur distribuer des tĂ©lĂ©phones pour leurs palabres ?

CrĂ©er des emplois Ă  l’étranger pour ceux qui dĂ©sireraient rentrer chez eux


« Éviter toute forme de dĂ©tention » pour les « mineurs migrants » (la Ministre Taubira Ă©tait dĂ©jĂ  d’avis qu’il ne fallait pas les traumatiser !) ?

Imposer la nationalitĂ© des enfants dĂšs leur naissance (plus question de leur faire prĂȘter allĂ©geance Ă  nos lois !).

Passons sur quelques autres salmigondis du genre, pour en arriver au 21e point, afin qu’on me l’explique : j’ai bien gĂ©rĂ© la culture au Conseil RĂ©gional d’Aquitaine, mais lĂ , je suis terriblement dĂ©passĂ© par la phrasĂ©ologie romaine !

21) Intégrer « sans supprimer » chez les migrants leur « identité culturelle » par une « offre de citoyenneté » qui soit « dissociée des capacités économiques et linguistiques » et par « une offre de parcours de régularisation extraordinaire pour les migrants qui peuvent faire valoir une longue présence dans le pays. »

Je traduis selon ce que j’en perçois le texte donnĂ© par Le Figaro. Mais il pourrait aussi bien Ă©maner du gouvernement provisoire de la rĂ©publique de Charenton.

Bref, nous quittons le modùle civique de Jeanne d’Arc qui aimait les Anglais, mais chez eux ! Le Pape François, lui, aime les musulmans, mais chez nous !

L’Europe de notre tradition religieuse passe par Poitiers, LĂ©pante, Las Navas-de-Tolosa et l’AlgĂ©rie dĂ©barrassĂ©e des Turcs. Et il me semblait que j’étais dans la tradition, quand, avec mes camarades « bĂ©rets rouges », nous dĂ©fendions l’évĂȘchĂ© de Fad-Dien contre la barbarie communiste.

Faudra-t-il que notre future insurrection libĂ©ratrice prĂ©vue par le Pape Pie XII compte sur les barricades d’en face les papolĂątres de François 1er ?

Le pire n’est pas sĂ»r, mais je crains qu’il ne soit probable !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.