Union europĂ©enne. La commission Juncker propose de dĂ©gager 700 millions d’euros en trois ans afin d’aider les pays de l’UE Ă  faire face Ă  des urgences humanitaires comme celle que connaĂźt la GrĂšce qui rĂ©clame 480 millions d’euros pour financer l’accueil de 100 000 personnes. Bref, l’UE nage toujours dans le potage.

MacĂ©doine. Environ 300 Irakiens et Syriens ont tentĂ©, le 29 fĂ©vrier, de forcer la barriĂšre frontaliĂšre entre la GrĂšce et la MacĂ©doine pour protester contre la baisse du nombre de migrants autorisĂ©s Ă  passer en MacĂ©doine en vue de continuer leur pĂ©riple vers le nord de l’Europe.

Angleterre. L’ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis va conseiller le Parti travailliste britannique, a annoncĂ© son chef de file Jeremy Corbyn. L’économiste, qui se dĂ©finit comme un « marxiste erratique », a quittĂ© le gouvernement d’Alexis Tsipras en juillet dernier.

Jeremy Corbyn de poursuivre : « Je sais bien que nous ne faisons pas partie de la zone euro, mais il s’agit de comprendre comment lutter contre l’idĂ©e qu’il faut subir l’austĂ©ritĂ© pour retrouver la prospĂ©ritĂ© quand, en rĂ©alitĂ©, cela doit passer par de la croissance. »

Les rĂ©sultats sont spectaculaires : entre 2012 et 2015, la Grande-Bretagne a crĂ©Ă© quelque 1,2 million d’emplois et le taux de demandeurs d’emploi est tombĂ© Ă  5,1% de la population active en novembre dernier. Un record en Europe.

Allemagne. Comment Angela Merkel – dont 40 % des compatriotes rĂ©clament la dĂ©mission – intĂ©grera-t-elle les 1,1 million rĂ©fugiĂ©s qu’elle a invitĂ©s en Allemagne oĂč, selon le Daily Mail, 600 000 ont disparu dans la nature et sont impossibles Ă  localiser ?

SpĂ©cialiste de l’immigration Ă  la CDU, le parti de la chanceliĂšre, Barbara John affirme qu’il « sera trĂšs difficile de leur trouver une place sur le marchĂ© du travail car, dĂ©jĂ , 32 % des chĂŽmeurs sont des immigrĂ©s de la deuxiĂšme ou de la troisiĂšme gĂ©nĂ©ration ». La situation Ă©tant d’ailleurs identique en France.

Incroyable, mais vrai : une confĂ©rence internationale sur les migrants et tenue par les migrants eux-mĂȘmes a eu lieu Ă  Hambourg du 26 au 28 fĂ©vrier avec la complicitĂ© du thĂ©Ăątre public Kampnagel. En tout, 1 600 rĂ©fugiĂ©s togolais, camerounais, afghans, maliens, syriens, roms, Ă©rythrĂ©ens, ghanĂ©ens. Revendication : libertĂ© de circulation et libertĂ© d’installation. Ben voyons !

Mais on a entendu ça aussi : « Je suis venu en Europe tellement les Algériens et les Marocains sont racistes », dit un Malien. « Au Maroc, on tue les migrants », affirme un Camerounais.

la Cour constitutionnelle de Karlsruhe Ă©tudiera, dans une procĂ©dure prĂ©liminaire, la possibilitĂ© de faire interdire le NPD, Ă  la demande du Bundesrat, la Chambre haute. La loi fondamentale (la Constitution allemande rĂ©digĂ©e en grande partie par les AlliĂ©s) accorde des droits considĂ©rables aux partis politiques. Obtenir l’interdiction d’une formation, mĂȘme considĂ©rĂ©e comme nĂ©onazie, est compliquĂ©.

FondĂ© en 1964, le NPD compte 5 200 membres et 5 Ă©lus dans le Mecklembourg (nord de l’ex-RDA). LĂ  oĂč il est prĂ©sent – essentiellement dans les mairies d’ex-RDA –, le NPD intervient partout oĂč l’État est dĂ©faillant : crĂ©ation de bibliothĂšques, de systĂšmes de garde pour les enfants, organisation de centres de loisirs pour les jeunes.

L’Allemagne veut voir dans quelles mesures renvoyer les migrants marocains, algĂ©riens et tunisiens dans leurs pays d’origine. Thomas de MaiziĂšre, ministre de l’IntĂ©rieur, en tournĂ©e au Maghreb, a passĂ© un premier accord avec l’AlgĂ©rie. Ce sont les AlgĂ©riens entrĂ©s illĂ©galement sur le territoire allemand depuis un an qui sont concernĂ©s par cette expulsion.

Suisse. Les Suisses ont rejetĂ© Ă  59 % l’initiative populaire « pour le renvoi effectif des Ă©trangers criminels ». La modification de la Constitution, proposĂ©e par l’UDC, le premier parti suisse, prĂ©voyait d’expulser du pays les Ă©trangers condamnĂ©s notamment pour meurtre, effraction, escroquerie ou trafic de drogue.

Belgique. Elle annonce avoir refoulé vers la France 619 personnes depuis le rétablissement des contrÎles à la frontiÚre franco-belge depuis le mardi 23 février.

A propos de l'auteur

Patrick Parment

Journaliste professionnel, directeur du « Journal du Chaos ». Animateur de l'Ă©mission « Artisans de France » sur TVLibertĂ©s avec Pierre Chabot. A collaborĂ© Ă  « L'islamisation de la France. Fantasme ou rĂ©alitĂ© ? » (Éditions de L'Æncre, 2015). Il vient de publier un « Guide sulfureux du Paris “rĂ©ac & facho” » (Éditions SynthĂšse nationale).

Articles similaires