De mon passĂ© de footballeur, il me revient un Ă©vĂ©nement auquel j’avais participĂ© en 1959. Sur la pelouse de ce qui Ă©tait encore le stade-vĂ©lodrome du Parc des Princes, se dĂ©roulaient des rencontres opposant les sĂ©lections professionnelles, scolaires et universitaires du Brabant et de l’Île-de-France. Cela avait Ă©tĂ© pour moi l’occasion de jeter un Ɠil aussi rond que le ballon qui nous rĂ©unissait sur la rĂ©alitĂ© de la fracture linguistique sinon culturelle de la Belgique.

Coupe du monde football 2018.

Ce problĂšme, qui fut longtemps crucial pour les autoritĂ©s du royaume, est pourtant sur le point d’ĂȘtre rĂ©solu. Rassurez-vous, les dĂ©cisions politiques spĂ©cifiques visant Ă  son rĂšglement, le plus souvent controversĂ©es d’ailleurs, n’y sont pour rien. Il a suffi que le temps et son Ă©rosion fassent leur Ɠuvre et que les vents du sud apportent de nouvelles sĂ©dimentations pour que cette querelle des anciens fasse doucettement place Ă  d’autres beaucoup plus modernes.

Une fois encore le football s’avĂšre ĂȘtre un rĂ©vĂ©lateur original.

Le jeudi 28 juin, dans le cadre de la coupe du monde 2018, la Belgique aligne au coup d’envoi une Ă©quipe on ne peut mieux « Blacks-Blancs-Beurs » : Thibaut Courtois, Tobias Alderweireld, Dedrick Boyata, Thomas Vermaelen, Nacer Chadli, Marouane Fellaini, Moussa DembĂ©lĂ©, Adnan Januzaj, Youri Tielemans, Michy Batshuayi, Thorgan Hazard.

Pour mĂ©moire, exhumons l’équipe belge qui affrontait l’Allemagne le 2 mars 1958 : Louis Leysen, Henri Diricx, Louis CarrĂ©, Henri Thiellin, Victor Mees, Jean Mathonet, Jef Jurion, Richard Orlans, Martin Lippens, Jef Vliers et Rik Coppens. Imaginez un instant les cauchemars du sĂ©lectionneur d’alors
 Comment faire cohabiter des Flamands, plus flahutes les uns que les autres, et des Wallons, aussi irrĂ©ductibles qu’ombrageux ?

Heureuse Ă©volution, n’est-il pas ? Avouez-le.

Allons, bientĂŽt la carbonnade Ă  la gueuze lambic, le waterzoĂŻ de cabillaud Ă  la flamande, le stoemp, le konijn in geuze, le chicon au jambon, bien trop lourds Ă  digĂ©rer pour des estomacs contemporains, ne seront plus qu’un mauvais souvenir. Les papilles gustatives des nouvelles gĂ©nĂ©rations, friandes d’innovations culinaires, se rĂ©galeront de tajines Ă  la brabançonne, de kebaps et de döners Ă  l’anversoise et de pitas Ă  l’ardennaise.

Quand on dĂ©couvre « le top 5 » du dernier « hit-parade annuel belge » (Charlie Puth, Kungs, Jul, Adriana Grande et Clean Bandit) on ne peut qu’ĂȘtre rassurĂ© sur l’extinction prochaine des querelles linguistiques traditionnelles d’Outre-QuiĂ©vrain. Ce combat devenu incomprĂ©hensible cessera faute de combattants.

Bourgmestres et Ă©chevins pourront enfin dormir sur leurs deux oreilles
 Ă  moins que, dans un charivari d’importation, d’autres langues, trop bien pendues, ne viennent troubler leur sommeil fraĂźchement retrouvĂ©.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99