Selon les dirigeants de la campagne de Van der Bellen, le Vert qui a gagnĂ© l’Ă©lection prĂ©sidentielle contre le candidat du FPÖ, Norbert Hofer, il s’agit « d’un signal pour l’Europe et le monde ». Mais la rĂ©alitĂ© est bien diffĂ©rente. La dĂ©faite des patriotes dans un petit pays comme l’Autriche restera d’un effet limitĂ© et n’empĂȘchera pas d’autres victoires en Europe et mĂȘme en Autriche.

Traduction (Claude Haenggli) du site www.ortneronline.at : Ce n’est qu’un triomphe de l’Ancien RĂ©gime. Que les alliĂ©s des partisans du Brexit, du Front national et de l’AfD en Allemagne, aient perdu de justesse Ă  Vienne, aura plutĂŽt une influence limitĂ©e sur la situation politique gĂ©nĂ©rale en Europe. Ceci d’autant plus que la victoire de Van der Bellen n’est que le rĂ©sultat d’un coude Ă  coude hĂ©roĂŻque de tous ceux qui se sont partagĂ© depuis 1945 le pays, politiquement, Ă©conomiquement et culturellement. Le systĂšme s’est ressaisi encore une fois et a vaincu en rassemblant toutes ses forces. Il est fort possible que ce soit pour la derniĂšre fois, car le FPÖ est toujours largement en tĂȘte dans les sondages. Dans la Vienne anciennement rouge, le fief traditionnel de la social-dĂ©mocratie, le FPÖ peut mĂȘme compter sur 40% des suffrages.

Article paru sur le site Les Observateurs.ch.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.