Sans prĂ©juger aucunement des rĂ©sultats de l’enquĂȘte sur l’incendie de Notre-Dame, mĂȘme si l’on peut s’interroger sur la promptitude avec laquelle il a Ă©tĂ© annoncĂ© que c’était un accident, la question est comment se fait-il que l’État ait repoussĂ© les travaux de fond Ă  plus tard, de notoriĂ©tĂ© la charpente appelait des travaux d’ampleur. Comment se fait-il qu’il en est manifestement de mĂȘme (voir le loto du patrimoine) pour le patrimoine tout entier en France ?

Incendie de Notre Dame de Paris en avril 2019.

Incendie de Notre Dame de Paris en avril 2019.

Jack Lang, aux premiĂšres loges de l’incendie, depuis l’Institut du monde arabe, nous a fait, avec sa tĂȘte de gargouille, le grand numĂ©ro de la dĂ©ploration, alors qu’il a Ă©tĂ© l’initiateur du dĂ©tournement des fonds de la culture vers le rap, le tag, les Frac (Fonds rĂ©gionaux d’art contemporain) et autres fariboles supposĂ©es culturelles. Dans le genre, Anne Hidalgo, Maire de Paris, n’est pas en reste avec les OCNI (objet culturel non identifiĂ©) Ă  la Jeff Koons et autres auteurs d’étrons kitsch nĂ©o pop.

L’examen du budget de la culture est Ă  cet Ă©gard significatif. Dans le projet de la loi de finance pour 2019 le budget de la culture ne bĂ©nĂ©ficie d’aucune augmentation. Pour un total plutĂŽt modeste d’à peine 10 milliards d’euros. Soit 2,5 % environ des dĂ©penses pour 2019. Dans ce budget les dĂ©penses « culturelles » atteignent 3,632 milliards dont la mission « culture » 2,941 milliards elle-mĂȘme composĂ©e de 899 millions d’euros pour la ligne N° 175 : « Patrimoines », mĂȘme pas un milliard et moins que l’AME (910 millions) ! Le reste allant Ă  crĂ©ation (?) transmission des savoirs (mais que fait alors l’école ?) et dĂ©mocratisation (sic) de la culture. Tout ceci Ă  l’image du budget gĂ©nĂ©ral : 80 % en « projets de sociĂ©té » (ah ces politiques qui nous veulent tant de bien !) et 20 % en charges rĂ©galiennes et, pourrions nous ajouter, patrimoniales. On notera aussi que, dans ce budget, presse mĂ©dias et audio visuel public reprĂ©sentent respectivement 281 millions et 3,860 milliards soit donc plus que la dĂ©pense patrimoniale.

Est-il besoin de dĂ©montrer que ce dĂ©laissement manifeste est exactement Ă  l’image de celui d’une partie de nos concitoyens dĂ©laissĂ©s eux aussi au bĂ©nĂ©fice d’horizons chimĂ©riques macroniens, l’Europe, l’avenir radieux et printanier du culte de l’Autre suprĂȘme, l’accueil, sans discernement aucun, des foules exclusivement masculines dĂ©nommĂ©es migrants, lesquels absorbent des ressources qui ne vont ni au patrimoine, ni Ă  nos concitoyens.

Ces migrants qui contribuent d’ailleurs, directement ou indirectement Ă  dĂ©grader la basilique Saint Denis, rĂ©cemment vandalisĂ©e par un Pakistanais, Saint Sulpice, (64 Ă©glises incendiĂ©es depuis janvier 2019), les rues de Paris, et le chemin de fer de ceinture qui commencent Ă  ressembler aux rues de Dacca. Paris brĂ»le, en ses rues prestigieuses du point de vue profane avec quatre mois de rĂ©volte des Gilets jaunes, et maintenant son lieu sacrĂ©, sa cathĂ©drale.

Chez les gilets jaunes il y avait cette question : Comprendre comment le toujours plus d’impĂŽts donne un toujours moins de services publics, elle se pose aussi pour Notre-Dame, qui peut nier que ce sont les mĂȘmes termes d’une mĂȘme problĂ©matique ?

DĂ©sormais il s’agit de reconstruire : pour la cathĂ©drale, cinq ans nous dit Macron, il nous enfume comme d’habitude, il faudra plus que cela. Il en est de mĂȘme pour le corps social, l’unitĂ© nationale, la mĂ©moire volĂ©e, l’espace occupĂ©, morcelĂ© et, par-dessus tout, il faudra du temps pour que la France se rĂ©approprie
 La France.

L’incendie de Notre Dame en est peut-ĂȘtre le commencement.

 

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Olivier Pichon

Olivier Pichon , professeur agrĂ©gĂ© de l'universitĂ©, ancien professeur en prĂ©pa Hec ( Ă©conomie et histoire), conseiller regional d'Île de France 1992-2004, ancien directeur de « Monde et Vie » ; il collabore actuellement Ă  « Nouvelles de France » et dirige l'Ă©mission « Politique et Ă©co » sur TV LibertĂ©s.

Articles similaires