par Olivier Bault.

Le prĂ©sident dĂ©chu de la communautĂ© autonome de Catalogne, Carles Puigdemont, a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© dimanche matin dans le nord de l’Allemagne, prĂšs de la frontiĂšre avec le Danemark, qu’il venait de traverser. D’aprĂšs la presse espagnole, c’est volontairement que la police et le renseignement (CNI) espagnols ont attendu que M. Puigdemont arrive en Allemagne pour demander son arrestation.

Sachant Puigdemont en Finlande depuis jeudi Ă  l’invitation d’un groupe de dĂ©putĂ©s, un juge de la Cour suprĂȘme espagnole avait rĂ©activĂ© vendredi le mandat d’arrĂȘt europĂ©en Ă©mis contre lui. Ce mandat d’arrĂȘt avait Ă©tĂ© suspendu au dĂ©but du sĂ©jour de Puigdemont en Belgique, oĂč il s’était enfui il y a cinq mois, car les dĂ©lits de trahison et de sĂ©dition dont le Catalan est accusĂ© n’existent pas en droit belge. Alors que Puigdemont avait un billet d’avion pour Bruxelles, il a dĂ©cidĂ© de rentrer en Belgique en voiture, en prenant un ferry pour la SuĂšde, puis en passant par le Danemark et l’Allemagne.

Il existe en droit allemand des dĂ©lits de haute trahison et de tentative de renversement de l’ordre constitutionnel, ainsi que de tentative de sĂ©paration d’une partie du territoire national, avec des peines pouvant aller jusqu’à la prison Ă  vie, et l’Allemagne exĂ©cute la plupart des mandats d’arrĂȘt europĂ©en.

L’arrestation du leader indĂ©pendantiste a entraĂźnĂ© des manifestations violentes en Catalogne dans la soirĂ©e de dimanche, avec neuf arrestations et 98 blessĂ©s, dont 13 policiers. Le parlement de Catalogne n’a toujours pas rĂ©ussi Ă  Ă©lire un prĂ©sident pour la rĂ©gion, les indĂ©pendantistes « modĂ©rĂ©s » ne s’étant pas mis d’accord avec les quatre dĂ©putĂ©s d’extrĂȘme gauche indispensables pour avoir la majoritĂ© absolue.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99