Que penser de la dĂ©claration de l’ÉlysĂ©e, indiquant que « l’objectif, Ă  la suite de l’arrestation d’Abdeslam et de plusieurs de ses complices, est de faire le point sur les opĂ©rations menĂ©es et sur la lutte contre les filiĂšres terroristes en France et en Europe
 »

« Faire le point », c’est-Ă -dire ? Probablement pas grand chose, voire rien du tout
 Si Salah Abdeslam a rĂ©ussi Ă  « tenir » quatre mois de cavale, c’est probablement parce qu’il est soit un Ă©lectron libre du djihad, simple survivant du groupe auteur des massacres du 13 novembre
 soit parce qu’il n’est aujourd’hui « plus rien » au sein de la mouvance djihadiste qui ne l’a ni extradé  ni Ă©liminé !

Alors, que peut-on espĂ©rer de l’arrestation Ă  Molenbeek des cinq terroristes « prĂ©sumĂ©s » (peu de commentateurs le prĂ©cisent, alors que la loi, n’est-ce pas
).

Les empĂȘcher de commettre de nouveaux attentats ? C’est probable et dĂ©jĂ  beaucoup, mais avaient-ils encore les moyens d’en commettre encore, tout au moins de l’ampleur de ceux de Paris ? On l’apprendra peut-ĂȘtre
 ou peut-ĂȘtre pas !

Obtenir d’eux les noms de complices Ă©ventuels encore en libertĂ© et permettre leurs arrestations ? Ou mĂȘme leur simple mise sous surveillance ? Peu probable, sinon concernant du menu fretin


Si Salah Abdeslam Ă©tait en effet en mesure de rĂ©vĂ©ler quelques secrets d’importances, nul doute qu’il n’aurait pas survĂ©cu Ă  la nuit sanglante de l’hiver dernier : l’État islamique, s’il est bien l’instigateur des tueries de novembre, a prouvĂ© qu’il n’était pas un simple regroupement d’amateurs fanatiques auquel aurait bĂ©nĂ©ficiĂ© une chance insolente
 Si l’arrestation d’un Salah Abdeslam devait reprĂ©senter un quelconque danger pour l’EI, il aurait Ă©tĂ© Ă©liminĂ© dĂšs le 14 novembre dernier au petit matin


Il est tout de mĂȘme assez gĂ©nĂ©ralement entendu que pour les commanditaires d’attentats, un carnage n’est rĂ©ellement rĂ©ussi que si on ne peut prouver leur responsabilitĂ© ou que l’arrestation Ă©ventuelle de protagonistes n’est pas dangereuse pour eux.

Les prĂ©cĂ©dentes arrestations de terroristes – assez rare, comparĂ©es Ă  leurs Ă©liminations au cours des fusillades – ont rarement rapportĂ©es quelques rĂ©vĂ©lations fracassantes que ce soit


Les associations des familles de victimes des attentats de Paris semblent attendre beaucoup d’un futur procĂšs
 S’il peut leur apporter du rĂ©confort dans leur malheur, pourquoi pas ! Mais c’est au risque que ces familles Ă©prouvĂ©es se dĂ©sillusionnent rapidement et ne gardent un goĂ»t amer d’une Justice qui ne pourra en l’occurrence que trĂšs probablement les dĂ©cevoir


Seul le gouvernement français – et accessoirement celui de la Belgique dont les forces de police ont Ă©videmment rĂ©ussi un indĂ©niable beau coup de filet – peut et va en tirer un intĂ©rĂȘt certain, mĂȘme si trĂšs ponctuel.

Le ministre de l’IntĂ©rieur Bernard Cazeneuve, dĂšs la sortie du Conseil de dĂ©fense Ă  l’ÉlysĂ©e, ne s’est pas privĂ© de claironner qu’« il s’agit d’un coup important portĂ© Ă  Daech en Europe » (sic !), que « le gouvernement est dĂ©terminĂ© Ă  ce que la lumiĂšre soit faite » (la moindre des choses, mĂȘme si cela devait rester symbolique !) et surtout Ă  s’auto-satisfaire que « ces rĂ©sultats sont significatifs (et) constituent un encouragement Ă  continuer nos efforts
 » : propos qui n’ont d’autres buts subliminaux que de convaincre les Français que le gouvernement est Ă  la pointe de la lutte contre le terrorisme
 Ă  dĂ©faut d’autres prouesses dans les autres domaines de la vie quotidienne.

 

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires