ArrivĂ© relativement tardivement en Russie, le coronavirus SARS-CoV-2 s’y propage dĂ©sormais Ă  grande vitesse, avec plus de 10 000 nouveaux cas confirmĂ©s chaque jour depuis le 3 mai. Mardi matin, le nombre cumulĂ© de cas confirmĂ©s atteignait 145 268 pour 1 356 dĂ©cĂšs et 18 095 personnes guĂ©ries. La faible mortalitĂ© dĂ©coulant des chiffres officiels peut s’expliquer entre autres par le nombre de tests de dĂ©pistage effectuĂ©s : 4 300 000.

En nombre de tests par million d’habitants, cela place la Russie quasiment au mĂȘme niveau que l’Allemagne, loin devant un pays comme la France, ce qui permet de supposer que l’on y dĂ©tecte une proportion plus importante de porteurs du virus. Autre explication possible : s’Ă©tant donnĂ© du temps grĂące Ă  la fermeture des frontiĂšres et Ă  la suspension des liaisons aĂ©riennes avec les rĂ©gions du monde les plus touchĂ©es, la Russie a pu mieux se prĂ©parer Ă  l’épidĂ©mie en augmentant le nombre de lits d’hĂŽpitaux, de respirateurs artificiels et Ă©quipements de protection personnelle disponibles, mĂȘme si le pays manque toujours lui aussi de personnels mĂ©dicaux et d’équipements pour faire face Ă  la pandĂ©mie.

Alors que des mesures de confinement trĂšs strictes ont Ă©tĂ© prises partout, les observateurs prĂ©sents sur place signalent qu’elles sont souvent assez mal respectĂ©es par les Russes, entre autres parce qu’il faut bien continuer Ă  gagner sa vie quand on n’a pas d’argent de cĂŽtĂ©, ce qui concernerait, d’aprĂšs des sondages citĂ©s sur le site de la radio Echo de Moscou, environ 60 % de la population. La pandĂ©mie de Covid-19 et les effets Ă©conomiques dĂ©sastreux du confinement de la population et de l’arrĂȘt d’une partie des activitĂ©s viennent s’ajouter Ă  la chute brutale des cours du pĂ©trole, matiĂšre premiĂšre assurant une partie non nĂ©gligeable des recettes du budget fĂ©dĂ©ral en Russie, aprĂšs cinq annĂ©es de croissance Ă©conomique trĂšs faible.

Jeudi dernier, on apprenait que le Premier ministre MikhaĂŻl Michoustine, ĂągĂ© de 54 ans, avait lui-mĂȘme Ă©tĂ© testĂ© positif au Covid-19. D’aprĂšs le quotidien moscovite Vedomosti, citĂ© par RT, les membres du gouvernement russe sont testĂ©s quotidiennement et limitent au maximum les contacts depuis plusieurs semaines, la plupart des rĂ©unions se tenant en visioconfĂ©rence. En attendant le retour du Premier ministre, c’est AndreĂŻ Beloousov, premier vice-prĂ©sident du gouvernement, qui exerce les fonctions de prĂ©sident par intĂ©rim du gouvernement.

Le prĂ©sident Vladimir Poutine a fait le choix, depuis le dĂ©but de l’épidĂ©mie, de laisser la responsabilitĂ© apparente de la gestion de la crise sanitaire aux dirigeants rĂ©gionaux, et l’insuffisance perçue des mesures de soutien dĂ©crĂ©tĂ©es par le gouvernement central semble affecter sa popularité : selon l’institut de sondages Centre Levada, 46 % des personnes interrogĂ©es souhaitent aujourd’hui que Poutine reste au pouvoir aprĂšs 2024, contre 54 % en juin 2019. Pour le moment, du fait de l’épidĂ©mie, le rĂ©fĂ©rendum sur une modification de la Constitution qui aurait permis Ă  Vladimir Poutine de rester au pouvoir aprĂšs 2024 n’a de toute façon pas eu lieu, alors qu’il Ă©tait prĂ©vu pour le 22 avril. À la fin du mois d’avril, 48 % des Russes avaient une opinion nĂ©gative de la gestion de l’épidĂ©mie par les autoritĂ©s fĂ©dĂ©rales contre 46 % qui en avaient une opinion positive, tandis que 50 % voyaient d’un bon Ɠil les mesures prises dans les rĂ©gions.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99