Le fameux « effet papillon » pourrait ĂȘtre avantageusement remplacĂ© par un nouvel « effet virus », tant ses consĂ©quences pourraient en dĂ©passer l’évĂšnement initial.

L’« effet virus » n’en est encore qu’à ses balbutiements si l’on en croit de nombreux scientifiques qui ne cessent d’alerter depuis des annĂ©es sur la dĂ©gradation progressive mais accĂ©lĂ©rĂ©e du permafrost qui libĂšre des virus vieux de plusieurs centaines de milliers d’annĂ©es et totalement inconnus.

Bref, on peut se demander si les infections virales de plus en plus dévastatrices et de toutes sortes, devant lesquelles la science semble impuissante, ne sont pas en train de remplacer à la puissance dix les guerres et cataclysmes naturels, somme toute assez artisanaux quant à leurs facultés destructrices du genre humain.

Certains pourraient Ă©voquer une sorte de revanche de la Nature bafouĂ©e, d’autres, plus pieux, un flĂ©au de Dieu vengeur devant l’impiĂ©tĂ© des hommes qui se sont pris pour lui, comme ils ont cru pouvoir dompter et massacrer la Nature.

Mais ce ne sont pas les quelques milliers, ou mĂȘme dizaines de milliers, de morts du virus actuel qui modifieront les grands Ă©quilibres, ou dĂ©sĂ©quilibres, des presque huit milliards d’ĂȘtres humains. Ils sont une goutte d’eau dans l’ocĂ©an de la surpopulation mondiale.

En revanche, la panique dĂ©clenchĂ©e est une rĂ©jouissance, une pause magique, pour la Nature, sa faune et sa flore, libĂ©rĂ©es du flĂ©au humain pour quelques semaines. La pollution s’effondre, les animaux ne sont plus, ou peu, chassĂ©s, au moins dans certaines zones du globe. Cette respiration naturelle est un premier effet positif de l’ « effet virus ».

 

effondrement-collapsologieLe second pourrait remettre en cause, mieux que de nombreux opposants politiques s’époumonant Ă  le dĂ©noncer, le systĂšme Ă©conomique et financier de la mondialisation folle. Nos Ă©lites Ă  l’intelligence supĂ©rieure pourraient-elles douter ? Certes pas ! Mais elles font semblant : M. Macron, champion de l’ultralibĂ©ralisme et de la mondialisation heureuse, prĂ©tend qu’il faudra revoir notre systĂšme aprĂšs la crise sanitaire. Qui pourrait le croire ? Effet d’annonce –un de plus– qui ne sera bien entendu jamais suivi d’un revirement fondamental qu’il est incapable d’assumer tant son idĂ©ologie financiaro-mondialiste est ancrĂ©e dans ses gĂšnes. Mais en attendant, il doit y avoir des Français qui y croient
 alors que les Ă©conomies de l’aprĂšs-crise repartiront malheureusement de plus belle sur les mĂȘmes rails mondialistes. La puissance chinoise y veillera certainement, acculĂ©e, elle aussi, par un systĂšme dont elle ne peut plus se passer.

Pourtant, cet Ă©pisode sanitaire est une chance peut-ĂȘtre unique de balayer une fois pour toutes l’idĂ©ologie mondialiste et tous ses avatars. De revenir au bon sens et d’assumer le destin d’une Europe nouvelle, aux activitĂ©s relocalisĂ©es, souveraine et puissante, dĂ©barrassĂ©e d’une idĂ©ologie prĂ©tendument humaniste, droits-de-l’hommienne, du tout Ă©conomique, de la honte de son identitĂ©.

Une Europe purgĂ©e des soi-disant Ă©cologistes Ă  la Greta Thunberg, gorgĂ©s de mixitĂ©, surpopulationnistes, Ă  la gĂ©nĂ©rositĂ© facile et Ă©namourĂ©e, et ne parlant de Nature et de pollution que pour mieux servir l’humain sacralisĂ© et dĂ©jĂ  en surnombre.

L’humain dĂ©truit la Nature par sa seule activitĂ© et aujourd’hui un petit virus annonce qu’un autre pourra peut-ĂȘtre dĂ©truire l’humain en quantitĂ© suffisante pour permettre Ă  la Nature, elle, de ressusciter. Cette Apocalypse virale est peut-ĂȘtre le remĂšde au sauvetage de la Nature et des hommes redevenus raisonnables. Le prix Ă  payer pour les folies humaines, scientifiques et mĂ©dicales pour prouver que l’homme est plus fort que tout. Prix Ă  payer pour rappeler que l’homme n’est que l’humble partie d’un Tout et non le supĂ©rieur dictatorial de l’ordre naturel.

Oui, la pandĂ©mie devrait bouleverser l’ordre – ou le dĂ©sordre – politique de l’Europe.

Faisons un rĂȘve.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires