Le XXe siĂšcle de l’ùre dite chrĂ©tienne fut le grand siĂšcle des expĂ©riences politiques.

AprĂšs les excĂšs d’un enthousiasme trop facilement dĂ©tournĂ© par des aventuriers, qui ont parfois dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© en guerres civiles ou internationales et ont constamment dĂ©bouchĂ© sur un Ă©chec, les bons peuples d’Occident se sont laissĂ© tenter par les dĂ©mons de l’individualisme et de l’hĂ©donisme, mĂątinĂ©s d’altruisme Ă  grand spectacle, dont la derniĂšre plaisanterie est une grotesque manifestation de mĂ©galomanie : il ne s’agit rien de moins que de « sauver la planĂšte ».

Les seuls mĂ©dias qui comptent de nos jours – les « rĂ©seaux sociaux » et la TV, qui ont relĂ©guĂ© au rang d’accessoires la radio et le cinĂ©ma – ont renouvelĂ© le mode opĂ©ratoire du bourrage de crĂąne


Les seuls mĂ©dias qui comptent de nos jours – les « rĂ©seaux sociaux » et la TV, qui ont relĂ©guĂ© au rang d’accessoires la radio et le cinĂ©ma – ont renouvelĂ© le mode opĂ©ratoire du bourrage de crĂąne


De leur cĂŽtĂ©, les mahomĂ©tans, stimulĂ©s par le pĂ©trodollar, se sont Ă©veillĂ©s aprĂšs un demi-millĂ©naire de lĂ©thargie, dĂ©couvrant la joie de nuire Ă  autrui masquĂ©e par l’alibi religieux. Il faut reconnaĂźtre que la thĂ©orie, puis la pratique impĂ©rialiste et guerriĂšre du sionisme leur ont fourni l’occasion idĂ©ale d’un dĂ©chaĂźnement de fureur destructive et de haine meurtriĂšre.

Notre triste prĂ©sent d’EuropĂ©ens est fait de terrorisme, de haines raciales, d’immigration-invasion et de vaticinations pseudo-Ă©cologiques. On a les quatre Cavaliers de l’Apocalypse qu’on mĂ©rite !

Les seuls mĂ©dias qui comptent de nos jours – les « rĂ©seaux sociaux » et la TV, qui ont relĂ©guĂ© au rang d’accessoires la radio et le cinĂ©ma – ont renouvelĂ© le mode opĂ©ratoire du bourrage de crĂąne.

On prĂ©fĂšre dĂ©sormais multiplier les prĂ©sentateurs plutĂŽt que d’exhiber constamment la mĂȘme tĂȘte et la mĂȘme voix. La diversitĂ© apparente a pour but de faire croire en une multiplicitĂ© d’opinions. Mettre en scĂšne chaque mois, voire toutes les semaines, un nouveau pitre pour vanter la qualitĂ© d’un brouet inchangĂ© depuis les annĂ©es 1990, c’est devenu le nec plus ultra du formatage d’opinion publique.

Puisque les adultes travaillent (du moins sont-ils censĂ©s le faire), on a de plus en plus recours aux adolescents, Ă  la fois improductifs et gros consommateurs, mais d’un fanatisme Ă  toute Ă©preuve. Convaincus de l’excellence de ce qu’on leur a mis en tĂȘte, ils emportent trĂšs facilement la conviction de leurs contemporains, tandis que des adultes Ă  demi idiots s’extasient devant ces perroquets juvĂ©niles.

Il n’existe aucun consensus scientifique sur les mĂ©canismes qui font se dĂ©placer la glace d’un pĂŽle Ă  l’autre de notre planĂšte (dislocation au Nord et accrĂ©tion au Sud, avec refroidissement de l’Atlantique Nord et de l’Antarctique et rĂ©chauffement mĂ©dian).

Alors que les grosses tĂȘtes et leurs super-ordinateurs gĂ©ants multiplient en vain les modĂšles thĂ©oriques, on exhibe devant des parlementaires incompĂ©tents, mais avides d’esbroufe, une dinde prĂ©tentieuse et nordique, tandis qu’en Afrique du Sud s’agite une prophĂ©tesse locale
 ce ne fera jamais que deux candidates de plus au Prix Nobel de la Paix !

DerriĂšre les prestations Ă  hurler de rire ou Ă  vomir des charlots et des charlottes de l’écologie de pacotille, il est indispensable de chercher Ă  qui profite le spectacle.

L’Afrique est un Ă©norme continent, aux sol et sous-sol richissimes, nanti de populations incapables de les exploiter. De nombreuses sociĂ©tĂ©s, multinationales ou non, dirigent cette exploitation depuis plus d’un siĂšcle. Étant donnĂ© la rapacitĂ© des dirigeants autochtones, qui est la principale activitĂ© africaine Ă  connaĂźtre une expansion, les patrons de ces grandes entreprises aimeraient refiler aux contribuables des pays dĂ©veloppĂ©s la facture du graissage de patte des insatiables Ă©lus du peuple et des innombrables profiteurs de leurs clans.

Le tam-tam mĂ©diatique sur le « rĂ©chauffement climatique » et ses explications foireuses vole au secours des superbĂ©nĂ©fices des grandes compagnies. C’est assez dire Ă  quel point les clowneries d’adolescents, en apparence moins faisandĂ©s que les ringards du marxisme reconvertis dans l’écologie de bazar, revĂȘtent une importance majeure dans le monde merveilleux de l’économie globale et de la mondialisation du bourrage de crĂąnes.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires