Il y a peu de temps nous attirions l’attention de nos lecteurs sur le naufrage de La Presse, le plus ancien quotidien populaire du QuĂ©bec. Son propriĂ©taire, le groupe Ă©nergĂ©tique Power Corp, aprĂšs avoir abandonnĂ© le papier, veut maintenant laisser le quotidien voler de ses propres ailes quitte Ă  lui donner une allocation une fois pour toutes pour que d’autres reprennent la main et sans doute ferment Ă  leur place.

La Suisse aussi

Si le groupe Ringier se porte mieux que bien, il n’en a pas moins mis fin en 2017 à l’existence de L’Hebdo, le magazine de Suisse romande, ne voyant pas de moyen de le rentabiliser. Le groupe est encore à 50/50 avec l’allemand Springer Verlag dans le premier quotidien de Suisse francophone Le Temps.

Le rival de Ringier, le groupe Tamedia a pratiquement annoncĂ© la fin du papier pour Le Matin, le deuxiĂšme quotidien francophone suisse. Si aucune dĂ©cision formelle n’est pour le moment annoncĂ©e, les nuages s’accumulent et la version papier pourrait ne pas survivre Ă  l’étĂ©. Le moment de mĂ©diter un excellent article sur le sujet de Jean-François Fournier sur l’Antipresse antipresse.net (devenu le Drone) de dĂ©cembre 2014.

Et en France

C’est une hĂ©catombe chez les nouveaux hebdomadaires. Tour Ă  tour ce sont Ebdo, Vraiment, Aime (et fais ce que tu veux) qui ont mordu la poussiĂšre avec des projets mal ficelĂ©s et mal financĂ©s.

Ouest-France vient d’envoyer un signal qui va dans le mauvais sens : Louis Echelard, PrĂ©sident du groupe SIPA, annonce que la diffusion (environ 700 000 exemplaires en 2017) baissera de 80 000 unitĂ©s d’ici 2021, et cette Ă©chĂ©ance pourrait ĂȘtre plus courte. Ce n’est pas la disparition annoncĂ©e du papier pour L’Express et LibĂ©ration qui viendra donner des couleurs plus roses au tableau.

Article paru sur le site de l’OJIM.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99